Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - À notre sujet

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Évaluations et vérifications

Évaluation sommative du Programme national de développement des archives

4.2 Rendement

La section qui suit présente les résultats obtenus et les réalisations à ce jour pour chaque objectif du PNDA. Elle rassemble des données consolidées sur le rendement de projets pendant la vie du PNDA et des renseignements plus détaillés acquis lors de l'examen de dossiers de 2008 2009 et 2009 2010. Depuis 2006 2007, le PNDA a financé 399 projets. Le tableau suivant présente une ventilation des projets financés par année.

Tableau 2 : Nombre de projets financés par le PNDA et valeur du financement
  2009‑2010 2008‑2009 2007‑2008 2006‑2007
Nombre de projets financés 86 102 118 93
Contributions du PNDA (000 $) 1 026 $ 1 082 $ 1 121 $ 1 066 $
Valeur totale des projets ($000)* Non disponible 2 576 $ 3 272 $ 2 411 $
*Comprend les fonds de contrepartie, les contributions financières et non financières versées par les partenaires.
Source : Vérification du programme national de développement des archives, rapport 2010.

En général, l’évaluation a révélé l’obtention de bons résultats à court terme pour tous les objectifs, et la majorité des projets atteignent ou surpassent les cibles décrites dans leurs demandes. Toutefois, comme les cibles de rendement au niveau du programme ne sont pas disponibles actuellement, il est difficile de déterminer la mesure dans laquelle le PNDA a atteint les buts visés. De même, les données de référence sont limitées pour tous les objectifs, particulièrement les objectifs 3, 4 et 5, ce qui rend difficile la quantification des éventuelles améliorations. À l’avenir, il serait utile de fixer des cibles de rendement plus claires au niveau du programme. Les résultats du PNDA obtenus à ce jour pour chaque objectif pourraient servir de données de référence.

Il convient de noter, particulièrement pour les objectifs 4 et 5, que le résultat visé consiste à accroître la capacité institutionnelle ou communautaire. Souvent, ce résultat ne devient apparent qu’après plusieurs années, ce qui rend difficile la mesure du succès des projets pour ces objectifs à ce stade précoce. Néanmoins, les résultats initiaux sont, en grande partie, prometteurs.

4.2.1 Augmenter l'accès au patrimoine archivistique du Canada au moyen du catalogue national

ARCHIVESCANADA.ca - anciennement connu sous le nom de Réseau canadien d'information archivistique (RCIA) - est composé du catalogue national, d'expositions virtuelles et d'autres outils. Le catalogue national est une base de données centralisée de descriptions, et il comprend des liens menant vers des sites de conseils provinciaux et territoriaux et d'institutions.

L'objectif 1 représentait 32 % du financement total alloué en vertu du PNDA, ou 338 000 $ par année au cours des 4 dernières années. L'examen des dossiers de projet montre que 34 projets ont été financés dans le cadre de l'objectif 1 en 2008 2009, et 29 autres en 2009 2010. Les projets provenaient de la plupart des provinces et territoires.

Les données du rendement disponibles semblent indiquer une augmentation du nombre de documents dans le catalogue national au cours des cinq exercices du PNDA. Bien que le nombre total d'institutions d'archives qui participent au catalogue national soit demeuré relativement constant (de 438 à 442 institutions), le nombre de documents qu'ils ont fournis a augmenté de 7 % (CCA et BAC, 2010, p. 5).

L'évaluation a également permis de constater l'amélioration de l'expérience des utilisateurs avec le catalogue national, bien qu'il ne soit pas clair si cette amélioration est liée aux activités du PNDA. Dans le cadre d'un sondage sur la satisfaction, le CCA demandait aux utilisateurs s'ils trouvaient que la base de données contenant les descriptions de fonds [ARCHIVESCANADA.ca] était claire et conviviale. Les résultats ont montré que le nombre de répondants qui ont répondu positivement est passé de 8,3 % en 2006 2007 à 22,2 % en 2009 2010 (CCA et BAC, 2010, p. 6). Malgré l'augmentation, ce nombre est demeuré étonnamment peu élevé, et il serait utile que BAC ou le CCA recueille de l'information additionnelle pour expliquer ce fait, en plus de déterminer si l'augmentation est liée aux activités du PNDA.

Bien que la participation au catalogue national soit demeurée stable, celles aux bases de données de réseaux provinciaux et territoriaux a considérablement augmenté. En Alberta, en Ontario, en Saskatchewan et au Québec, la participation est passée de 186 institutions en 2006 2007, à 222 en 2009 2010 (CCA et BAC, 2010, p. 4). Dans bien des cas, les documents peuvent être téléchargés vers les bases de données provinciales avant qu'ils soient ajoutés au catalogue national, et les personnes-ressources ont cité les retards fréquents dans le cadre de ce processus causés par des problèmes techniques à l'échelle provinciale/territoriale et nationale. Une question notable est le fait que bien que la plupart des bases de données de réseaux provinciaux et territoriaux acceptent des descriptions à niveaux multiples, le catalogue national n'accepte que des descriptions de fonds (niveau le plus élevé). En réponse, BAC et le CCA examinent la possibilité de mettre en œuvre une plateforme de base de données basée sur des normes internationales (CCA et BAC, 2010). Dans le cadre d'un projet pilote réalisé en 2008-2009 et visant un réseau provincial de la Colombie-Britannique, on a mis à l'essai un logiciel libre de descriptions archivistiques à niveaux multiples. Les résultats obtenus sont prometteurs. Si le test d'extensibilité révèle que le nouveau logiciel peut traiter de plus grands volumes d'information dans le catalogue national, il permettra de faciliter le transfert des documents du niveau provincial/territorial au niveau national, tout en permettant des descriptions à niveaux multiples. On est en attente du financement de BAC relatif au test d'extensibilité.

4.2.2 Faire mieux connaître le patrimoine archivistique du Canada et faire augmenter son utilisation

Sept pour cent du financement total du PNDA, ou 76 000 $ par année au cours des 4 dernières années, a été affecté aux projets relatifs à l'objectif 2. Quinze projets ont été financés dans le cadre de l'objectif 2 en 2008 2009, et 13 autres en 2009 2010. Les dossiers montrent que les projets ont été distribués également dans l'ensemble des régions.

L'évaluation a révélé un certain succès pour ce qui est de mieux faire connaître les archives. Les activités visant à mieux faire connaître le patrimoine archivistique du Canada et à faire augmenter son utilisation comprenaient l'élaboration de documents de promotion et l'établissement de partenariats avec des groupes d'utilisateurs non traditionnels. À quelques exceptions près, les bénéficiaires ont axé leurs efforts sur la promotion de collections et d'expositions particulières, plutôt que d'essayer de mieux faire connaître au public les fonctions, les processus et les défis dans le domaine des archives (CCA, 2009, p. 12).

BAC a réalisé deux sondages omnibus pour quantifier la mesure dans laquelle le public connaît les archives et les activités connexes. Les résultats ont montré que le pourcentage de personnes qui connaissent des services d'archives ouverts au public est passé de 16 % en 2007 2008 à 22 % en 2010, tandis que le pourcentage de personnes qui ont indiqué au moins une activité que l'on peut faire dans un service d'archives est passé de 82 % à 96 % pendant la même période (CCA et BAC, 2010, p. 7). La mesure dans laquelle on peut attribuer cette augmentation aux activités du PNDA n'est pas claire. BAC peut envisager de revoir les sondages pour y inclure des questions portant sur la façon dont les gens sont mis au courant des archives et des activités archivistiques.

Au niveau des projets, certaines activités particulières de conscientisation et de promotion incluaient la conception de sites Web, la publication de chroniques dans un magazine destiné aux utilisateurs non traditionnels et la production d'expositions en ligne.

Les personnes-ressources ont noté que dans l'ensemble, et ce malgré quelques améliorations survenues au cours des dernières années, le public connaît toujours peu les archives et les activités archivistiques, et qu'il reste encore beaucoup à faire dans ce domaine. Selon certains, pour joindre un vaste auditoire non traditionnel, il faut s'efforcer de nouer des liens entre les archives et d'autres sujets d'intérêt traditionnels pour les Canadiens. La communauté doit s'efforcer de mettre l'accent sur la façon dont les archives et les activités archivistiques appuient les domaines de la santé, de l'environnement ou d'autres domaines qui figurent parmi les priorités nationales, ou sur la façon dont elles pourraient appuyer les travaux dans ces secteurs. Les personnes-ressources ont laissé entendre que BAC pourrait jouer un rôle important dans ces types d'activités, ce qui pourrait s'avérer un moyen plus efficace d'accroître la sensibilisation générale que les approches actuelles.

4.2.3 Augmenter la représentation, dans les archives canadiennes, des peuples autochtones et des groupes ethnoculturels sous-représentés

Le PNDA a alloué 9 % de son financement total à l'objectif 3, ce qui représente au total 101 000 $ par année au cours des 4 dernières années. Neuf projets ont été financés en 2008 2009 et sept en 2009 2010. Les projets réalisés dans le cadre de cet objectif étaient souvent dans le Nord, dont le plus grand nombre au Yukon. L'évaluation a noté de bons résultats, soit 71 descriptions de niveau des fonds autochtones ayant contribué au catalogue national par l'entremise de projets financés depuis 2006, et 249 autres descriptions de séries et de sous-séries autochtones disponibles par l'entremise des réseaux provinciaux et territoriaux. De plus, les références aux peuples autochtones dans le catalogue national ont augmenté de 6,3 % pendant la même période (CCA et BAC, 2010, p. 11). L'examen des projets a également révélé que dans certains cas, on fournissait des documents aux bases de données d'organismes autochtones.

L'évaluation a fait ressortir des preuves limitées quant à l'établissement de nouveaux partenariats avec les Autochtones et les communautés ethnoculturelles. Cela semblerait être une étape importante dans l'accroissement, à l'avenir, de la représentation de ces communautés dans les archives. Les personnes-ressources ont noté que le CCA et les conseils provinciaux et territoriaux sont en meilleure position pour établir ces partenariats et qu'ils pourraient, à l'avenir, nouer davantage le dialogue avec les communautés cibles, en supposant que ces dernières soient suffisamment établies ou prêts à mettre sur pied un service d'archives.

Les personnes-ressources ont mentionné quelques défis associés à l'objectif 3, dont le plus important concerne le manque de capacité des archives communautaires cibles d'effectuer les demandes. Bien que l'on ait mentionné que le processus de demande est un défi pour plusieurs organismes, il est particulièrement exigeant pour les institutions représentant les Autochtones et les groupes ethnoculturels sous-représentés. En général, ces organismes étaient de petite taille et moins susceptibles de disposer d'une base de bénévoles constante et des ressources nécessaires pour présenter une demande fructueuse. Dans bien des cas, ces institutions avaient également de la difficulté à satisfaire à l'exigence du PNDA voulant qu'ils fournissent l'équivalent de la moitié des fonds qui leurs sont octroyés. BAC et le CCA voudront peut-être envisager d'instaurer des mesures pour accroître la participation de ces organismes au PNDA. Par exemple, on pourrait fournir des subventions plutôt que des contributions pour réduire les exigences relatives à la demande et aux rapports pour les plus petits de ces organismes. Cette possibilité est traitée plus en détail à la section 5.

4.2.4 Augmenter la capacité des réseaux archivistiques à entreprendre des activités stratégiques et de développement

L'objectif 4 représentait 32 % (ou 350 000 $) du financement annuel du programme au cours des 4 dernières années, et comprenait 16 projets réalisés en 2008 2009 et en 2009 2010. Selon les personnes-ressources, les projets dans le cadre de l'objectif 4 ont connu un succès énorme. Menés par les conseils provinciaux et territoriaux et des associations, ces projets visaient à renforcer la capacité par l'entremise du perfectionnement professionnel et la prestation de services consultatifs aux institutions membres. On a utilisé les services de plusieurs conseillers en archives à plein temps pour se rendre dans les institutions membres pour prodiguer des conseils et développer une capacité locale sur une gamme de sujets. De plus, on a donné des ateliers et des séances de formation à des organismes archivistiques et à des organismes non archivistiques connexes. Les sujets abordés lors de ces séances portaient sur la théorie et la pratique archivistiques, la numérisation, le préservation, les médias spéciaux (audiovisuel), ainsi que les politiques et la promotion. L'examen des dossiers a révélé un certain nombre de méthodes de formation innovatrices, y compris des séminaires en ligne, des expositions virtuelles et de la formation en ligne.

Comme ces activités visent principalement à développer les compétences et à accroître la capacité, il est difficile, dans le cadre de la présente évaluation, de commenter le succès qu'elles ont connu à ce jour. La plupart des résultats ne seront apparents qu'à moyen et à long terme. Cependant, la majorité des personnes-ressources ont trouvé que ces projets étaient très utiles et bien réalisés, et les données montrent que les activités liées au perfectionnement professionnel ont touché un nombre important de personnes. Par exemple, le rapport de mesure du rendement de 2010 montre que 3 500 personnes ont reçu de la formation pendant 430 jours de formation. Il montre également que 110 outils de développement des archives ont été élaborés dans le cadre de cet objectif, lesquels ont été utilisés plus de 800 fois (CCA et BAC, 2010, p. 13).

4.2.5 Augmenter la capacité des institutions d'archives de préserver le patrimoine archivistique du Canada

Vingt pour cent du financement annuel du PNDA, ou 219 000 $ par année au cours des 4 dernières années, a été versé à des projets dans le cadre de l’objectif 5. Vingt‑huit projets ont été réalisés en 2008‑2009 et 21 en 2009‑2010. L’évaluation a révélé un succès énorme dans le cadre des projets, lesquels mettaient l’accent sur un large éventail d’activités en matière de préservation, y compris des évaluations globales des collections pour déterminer les besoins en matière de préservation, la détermination d’éléments à risque, la relocalisation et la conservation de documents, la formulation de recommandations et la numérisation. Plusieurs projets ont acheté de nouveaux espaces tablettes et de l’équipement de surveillance de l’environnement pour se préparer en vue des futurs besoins sur le plan de la préservation. À court terme, les projets ont permis de réduire les risques liés à la préservation et de protéger les articles clés contre la détérioration, tandis qu’à long terme, on souhaite acquérir de nouvelles compétences et capacités en matière de préservation. Les données du rendement liées à l’objectif 5 montrent que depuis 2006‑2007, les projets financés ont atteint les résultats suivants :

  • 265 évaluations globales ont été réalisées1;
  • 96 000 négatifs photographiques et impressions ont été relocalisés, et plus de 9 700 ont été conservés/reformatés;
  • 600 documents audiovisuels ont été relocalisés, et 449 ont été conservés/reformatés;
  • on a donné suite à 53 recommandations émanant des évaluations globales relatives à la préservation; environ la moitié de ces recommandations visaient le moyen et le long terme (CCA et BAC, 2010. p. 18).

Les principaux défis de l’objectif 5 concernaient les nouvelles formes de médias. Les personnes-ressources ont noté qu’une importante quantité d’information dans des formats numériques posent de nouveaux défis. Plus particulièrement, les coûts élevés liés à la préservation des documents numériques combinés avec les ressources financières et humaines limitées exercent d’importantes pressions sur les institutions. De plus, les personnes-ressources ont indiqué que l’expertise et les procédures techniques de préservation dans ce domaine sont toujours sous-développés. Elles croient que l’élaboration d’approches partagées à la conservation et à la préservation pour réduire les coûts et le temps à consacrer jouera un rôle essentiel pour veiller à ce que les institutions puissent préserver ces documents. Le renforcement des capacités et les services consultatifs liés à la préservation sont donc une priorité, car l’information dans de nouveaux formats prolifère rapidement. BAC a déterminé ce défi par l’entremise de son Initiative de modernisation et, à l’avenir, devra jouer un rôle de premier plan dans ce domaine.


1 Il n’est pas possible de déterminer le nombre de ces évaluations qui ont été réalisées avec le soutien du financement du PNDA.

Précédent | Table des matières | Suivant