Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

Catalogage et métadonnées

Questions fréquemment posées sur les vedettes géographiques

Vedettes géographiques : Généralités

AMICUS et les autorités

Création de qualificatifs

Construction de subdivisions

Vedettes pour les régions se rapportant à un nom de lieu

Noms de lieux-dits

Cimetières

Changements de nom juridictionnel; fusions et scissions juridictionnelles

Noms géographiques spécifiques


Vedettes géographiques : Généralités

1. À quoi se réfèrent les vedettes géographiques?

Les vedettes géographiques sont de deux types : les noms de juridictions politiques et les noms géographiques non juridictionnels.

Dans le contexte canadien, les noms de juridictions politiques font référence à des noms de provinces ou de territoires, de juridictions historiques comme Nouvelle-France, de comtés, de districts régionaux, de municipalités de comtés régionales, de cantons, de municipalités rurales, de régions administratives, tous les types d'endroits habités comme les cités et villes, les villages et les secteurs urbains. Les noms des provinces et des territoires sont inclus dans le CSH pour montrer les subdivisions applicables et pour établir le contexte pour l'utilisation de ces noms comme points d'accès de sujet.

Les vedettes géographiques non juridictionnelles incluent des entités géographiques et typographiques comme les rivières, les lacs, les parcs, les sites historiques, les rues et la plupart des édifices. Pour des entités additionnelles, se référer à H690 du Library of Congress Subject Cataloging Manual (LC SCM) ou à la Foire aux questions sur le site Web du CSH.

2. Où puis-je trouver des notices d'autorité pour les noms géographiques canadiens?

On trouve les notices d'autorité des juridictions politiques canadiennes dans l'index des noms d'AMICUS.

Les notices d'autorité pour les noms géographiques non juridictionnels sont incluses dans le Canadian Subject Headings (CSH). Les notices pour ces derniers se trouvent dans l'index des sujets d'AMICUS et dans le CSH sur le Web.

3. Quelle est la politique de BAC concernant la construction de vedettes géographiques?

En général, Bibliothèque et Archives Canada suit les pratiques décrites dans le LC SCM et les RCAA2R ainsi que les interprétations des règles dans la construction de vedettes pour des noms géographiques juridictionnels et non juridictionnels, pour des qualificatifs et des subdivisions géographiques, ainsi que pour choisir entre noms antérieurs et noms courants. Pour plus de détails, se référer au LC SCM et aux RCAA2R ainsi qu'aux interprétations des règles.

4. Quand devrais-je me référer aux CSH pour des vedettes géographiques?

Le CSH devrait être consulté pour chercher des notices d'autorité de langue anglaise pour des noms géographiques non juridictionnels au Canada. Répertoire de vedettes-matière (RVM) (https://rvmweb.bibl.ulaval.ca/) devrait être consulté pour chercher des notices d'autorité de langue française pour ces toponymes. Si vous ne trouvez pas la forme équivalente, une demande doit être adressée à l'Université Laval par l'entremise de la technicienne responsable des vedettes-matière françaises.

5. Dans quelles sources devrais-je vérifier les noms géographiques du Canada?

Les vedettes géographiques sont généralement basées sur les formes de noms approuvées par la Commission de toponymie du Canada et la Commission de toponymie du Québec sur leurs sites Web respectifs.

Pour les noms géographiques de toutes les provinces et des territoires à l'exception du Québec, référez-vous à la base de données Toponymie du Canada.

Pour les noms géographiques de la province de Québec, référez-vous au Répertoire des municipalités du Québec et/ou au site TOPOS sur le Web.

Il est également utile de consulter la base de données BC Geographical Names pour les noms de la Colombie-Britannique et la base de données Nova Scotia Geographical Names pour les noms de la Nouvelle-Écosse : elles font autorité et fournissent plus d'information que la base de données Toponymie du Canada.

L'information provenant d'autres sources de référence faisant autorité peut également être prise en considération si vous n'avez pas trouvé le nom dans ces bases de données, si vous croyez qu'il pourrait y avoir des variantes du nom ou si vous avez besoin d'information additionnelle pour appuyer votre choix de forme du nom. Ces sources incluent les ouvrages bibliographiques, des cartes, atlas et autres outils de référence.

En utilisant ces sources, on peut occasionnellement trouver une vedette différente de celle de la LC pour un détail cartographique que l'on trouve des deux côtés de la frontière Canada-É.-U., alors que la forme canadienne a la préférence. Par exemple : Pend-d'Oreille River; Red River (Minn. and N.D.-Man.).

6. Dans quelles sources devrais-je vérifier les noms géographiques des États-Unis et d'autres pays étrangers?

On peut trouver l'information sur les noms géographiques aux États-Unis dans la base de données Geographic Names Information System (GNIS) dans laquelle sont enregistrées les décisions du Domestic Names Committee du United States Board on Geographic Names. Pour obtenir de l'information sur la façon de l'utiliser pour construire les vedettes se référer aux instructions de H690 dans le LC SCM.

Pour de l'information sur les noms géographiques d'autres pays étrangers, le GEOnet Names Server (GNS) est la base de données dans laquelle sont enregistrées les décisions du Foreign Names Committee du United States Board on Geographic Names. Pour obtenir de l'information sur la façon de l'utiliser pour construire les vedettes se référer aux instructions de H690 dans le LC SCM.

7. Existe-t-il une vedette modèle pour les vedettes de noms géographiques?

La vedette Canada sert de modèle dans CSH pour les vedettes de noms géographiques; les subdivisions qui on se trouve peuvent être utilisées sous les provinces, territoires, noms de régions, entités géographiques ou physiques, comtés, municipalités rurales, cités, villes, sections urbaines, etc., à moins d'avis contraire, ou que ce soit inapproprié.

AMICUS et les autorités

8. Quand est-ce que je crée une notice d'autorité de nom et quand est-ce que je crée une notice d'autorité de sujet pour une vedette géographique?

Les notices d'autorité de nom sont créées dans l'index des noms d'AMICUS, pour les cités, villes, villages, lieux non constitués en municipalité, sections urbaines, districts ou quartiers ainsi que les régions qui ont un statut administratif comme les régions administratives du Québec.

Les notices d'autorité de sujet sont créées dans l'index des sujets d'AMICUS pour les régions sans statut administratif, p. ex. Ontario (Sud-Ouest); Lower Mainland (C.-B.); pour les réserves indiennes et les catégories d'entités, où se réfère à la note de service H690 du LC SCM. Elles sont créées pour toutes ces entités et régions au Canada et elles doivent être signalées à l'éditeur du CSH pour être inclus dans le CSH.

9. Dois-je créer une notice d'autorité de sujet pour des entités à l'extérieur du Canada?

De brèves notices d'autorité de sujet sont créées si la vedette n'est pas dans le LCSH. Ainsi, il n'y a pas besoin de notice d'autorité pour San Juan Islands (Wash.) qui est dans le LCSH, mais il faut une notice d'autorité pour Tubbataha Reef National Marine Park (Philippines) qui a été utilisé dans le catalogage de BAC mais n'est pas dans le LCSH. On cherche également les vedettes équivalantes dans le RVM ou, si on ne les trouve pas, on demande à l'Université Laval de les établir par le biais de la technicienne.

Création de qualificatifs

10. Comment créer des qualificatifs géographiques?

Se référer aux instructions de H 810 du LC SCM. On trouve également de la Foire aux questions sur les CSH sur le Web, notamment sur la qualification de noms canadiens. En général, les CSH suivent les principes des LCSH pour l'emploi des qualificatifs.

La plupart des vedettes de noms géographiques contenus dans les CSH comportent un qualificatif géographique; il s'agit du nom d'une province ou d'un territoire du Canada. S'il est nécessaire de faire appel à un qualificatif plus précis pour distinguer, entre autres, deux vedettes identiques ou quand il s'agit de nommer des entités situées dans des cités, villes et autres commautés, utiliser en guise de qualificatif, la vedette établie du nom de cet endroit, le tout mis entre parenthèses ou avec la ponctuation selon les instructions de la note de service ci-dessus.

11. Quel qualificatif dois-je utiliser lorsque le LC SCM impose que les entités qui ont des noms identiques doivent être différenciées par la « prochaine juridiction de niveau inférieur » ?

Cette politique porte sur le choix de l'ajout de la « prochaine juridiction de niveau inférieur » au nom de la province ou du territoire, lorsque le LC SCM impose que les entités qui ont des noms identiques doivent être différenciées par l'ajout du nom d'une juridiction de niveau inférieur au qualificatif. À la différence des États-Unis où la plupart des États sont divisés en comtés, au Canada, il y a divers types de « prochaines juridictions de niveau inférieur ». Utilisez ce qui est le plus approprié pour la province ou le territoire, selon le tableau ci-dessous.

La province ou le territoire Types de juridictions
Colombie-Britannique Districts régionaux
Alberta Comtés

Districts en voie d'organisation

Districts municipaux

Municipalités régionales
Saskatchewan Municipalités rurales
Manitoba Municipalités rurales
Ontario Comtés

Municipalités régionales

Municipalités de district

Districts (Kenora, Rainy River, Thunder Bay, Cochrane, Algoma, Timiskaming, Sudbury, Nipissing, Parry Sound)

Les territoires désignés comme « municipalité » ou « ville » avec un seul niveau de gouvernement municipal (municipalité de Chatham-Kent; ville du Grand Sudbury; ville de Hamilton, ville de Kawartha Lakes; ville d'Ottawa; ville de Toronto)
Québec Municipalités régionales de comté (MRC)

Les cités et villes que ne font pas partie d'une MRC (par. ex., Rouyn-Noranda; Saguenay; Québec; Montréal; Lévis; Trois-Rivières; Gatineau; Longueuil; Sherbrooke)
Nouveau-Brunswick Comtés
Nouvelle-Écosse Comtés
Île-du-Prince-Édouard Comtés
Terre-Neuve-et-Labrador Municipalités

Dans certaines parties de la province où il n'y a pas de municipalités, utiliser les vedettes pour les îles; les régions où se trouvent des entités géographiques ou des communautés, etc., par. ex., (Trinité, Région de la baie de la, T.-N.-L.); (Parc national Terra-Nova, Région du, T.-N.-L.)
Yukon Vedettes pour les régions où se trouvent des entités géographiques ou des communautés, par. ex., (Whitehorse, Région de, Yukon)
Territoires du Nord-Ouest Régions administratives
Nunavut Régions administratives

Les anciens districts de Franklin, Keewatin et Mackenzie ne sont plus utilisés comme qualificatifs géographiques.

Exemple :

Il y a deux villages en Nouvelle-Écosse qui s'appellent Cole Harbour. Un village est dans le comté de Halifax, l'autre est dans le comté de Guysborough. Le village du comté de Halifax serait établi Cole Harbour (Halifax, N.-É.) et l'autre serait établi Cole Harbour (Guysborough, N.-É.).

12. Quelle est la pratique de BAC lorsque deux entités géographiques portent le même nom, une en tant que région géographique et l'autre en tant que municipalité de cette même région?

Ce fut la pratique dans certaines provinces divisées en régions géographiques tels des cantons ou des comtés qui sont aussi des municipalités dont les noms et la région sont les mêmes que la région géographique.

Alors que la base de données Toponymie du Canada peut contenir une inscription à la fois pour la région géographique (décrite comme « zone géographique » et la municipalité (décrite comme « autre zone municipale/de district »), dans AMICUS, créer seulement une vedette de nom qui sera utilisée comme point d'accès sujet plutôt que deux vedettes séparées.

Exemple :

Middlesex (Ont.)
et non
Middlesex (Ont. : Comté géographique)
Middlesex (Ont. : Municipalité du comté)

Annapolis (N.-É.)
et non
Annapolis (N.-É. : Comté géographique)
Annapolis (N.-É. : Municipalité du comté)

Wilmot (Ont.)
et non
Wilmot (Ont. : Canton géographique)
Wilmot (Ont. : Municipalité de canton)

Construction de subdivisions

13. Quels types de vedettes géographiques peuvent être utilisés en subdivisions?

Toutes les vedettes géographiques, qu'elles soient juridictionnelles ou non juridictionnelles, peuvent généralement être utilisées en subdivisions à moins que ce ne soit pour des entités situées dans une cité ou une ville, auquel cas, ces dernières serait utilisées en subdivision.

14. Comment sont construites les subdivisions géographiques pour les endroits au Canada?

Les principes généraux suivis sont ceux de H830 dans le LC SCM.

Les juridictions de premier ordre (une des provinces ou des territoires) sont interposées entre la partie principale de la vedette et le nom de l'endroit ou de entité locale auquel le sujet est restreint, à moins que l'endroit ne soit situé dans deux juridictions ou plus, auquel cas la subdivision locale est assignée directement.

Les vedettes Provinces de l'Atlantique, Provinces maritimes, Provinces des Prairies, Canada (Est), Canada (Ouest), Canada (Nord) et Canada (Centre) peuvent être utilisées comme subdivisions directement sous les vedettes du sujet sans interposer -- Canada.

15. Est-ce que BAC a une politique sur l'ordre des subdivisions géographiques et de sujet?

En ce qui concerne l'ordre des subdivisions, BAC suit la politique de la LC.

Vedettes pour les régions se rapportant à un nom de lieu

16. Dois-je établir des notices d'autorité pour les régions habitées et les entités géographiques?

Non, pour les lieux habités, qu'il s'agisse de villes, de cités, de villages ou de communautés non constituées en corporation, les vedettes peuvent être simplement ajoutées à la notice bibliographique comme point d'accès de sujet, par ex., Smiths Falls, Région de (Ont.); Maniwaki, Région de (Québec). Le RVM ne crée pas de notices d'autorité pour leurs équivalents français non plus.

Oui, pour les régions d'entités géographiques comme les rivières et les lacs, afin de les lier à leurs équivalents du RVM. Les notices d'autorité sont établies dans l'index des sujets d'AMICUS.

Il doit y avoir une notice d'autorité pour la cité, villes, rivière, etc. à laquelle vous ajoutez le terme « région ».

17. Quand ne devrais-je pas construire une vedette avec le terme « région » ?

Il y a certains cas pour lesquels les vedettes avec le terme « région » ne devraient pas être construites.

(1) ne pas construire de vedettes avec le terme « région » pour les sections, districts ou quartiers de ville.
(2) ne pas construire de vedettes avec le terme « région » en utilisant des noms de juridictions de cantons, de comtés, de municipalités rurales, de municipalités régionales de comté, etc. Assigner plutôt la vedette pour l'entité appropriée.

Noms de lieux-dits

18. La note de service H1140 du LC SCM sur les subdivisions souvent utilisées (free-floating) sous les noms de lieux, s'applique-t-elle également aux noms de lieux-dits?

Oui. La section "TYPES OF HEADINGS COVERED" dans la note de service H1140 du LC SCM inclut les cités et villes, régions, sections de cités et villes, districts ou quartiers parmi les catégories de vedettes auxquelles ces subdivisions s'appliquent. En se basant sur la règle 23.1A des RCAA2R, interpréter cette instruction comme voulant dire que ces subdivisions s'appliquent également aux villes, villages et autres communautés plus petites, y compris les lieux-dits non incorporés qui ne sont pas des juridictions. Beaucoup de ces subdivisions sont incluses sous la vedette Canada dans le CSH qui sert de vedette modèle pour les noms de lieux.

19. Que faire si on ne trouve pas le nom d'un lieu dans l'une des bases de noms géographiques?

Lorsqu'on ne trouve pas le nom d'un lieu dans Toponymie du Canada, utiliser en guise d'autorité, des outils de référence comme les atlas et les cartes routières officielles, ainsi que l'ouvrage bibliographique en main ou les références officielles s'y rapportant que l'on trouve sur Internet.

20. Puis-je assigner une vedette de nom à une entité qui n'existe plus, comme point d'accès au sujet?

Oui, une telle vedette peut être utilisée comme point d'accès au sujet mais non comme subdivision ou dans un qualificatif.

Par exemple, assigner la vedette Rapide-Blanc (Québec), même si Rapide-Blanc, une ancienne ville de compagnie du Québec, n'existe plus. Assigner la vedette Waterloo (Ont. : Canton), même si ce canton a été absorbé par d'autres municipalités.

Cimetières

21. Comment créer un qualificatif de toponyme pour un nom de cimetière?

En général, il faut se référer aux LC Rule Interpretations, RCAA2R, chapitre 24.4C3.

Nom de cimetière [qualifié par la vedette pour le lieu]

Déterminer l'endroit où se trouve le cimetière, ainsi que, les noms antérieur et actuel à partir de la publication. Qualifier par le nom de la juridiction actuelle, en utilisant le répertoire toponymique ou la base de données appropriés en vue de déterminer cette information que la publication ne donne peut-être pas. L'alternative est de qualifier par le nom d'une collectivité (cité, ville, village, hameau ou lieux désignés dans Toponymie du Canada, comme lieu non organisé) où le cimetière est situé. Dans de tels cas, le nom du lieu peut être utilisé comme qualificatif, même si le cimetière y est associé mais est actuellement situé à quelques kilomètres de ses limites territoriales. Les noms d'anciens cantons ou comtés ne sont pas utilisés comme qualificatifs.

22. Comment est-ce que je choisis le nom de lieu pour les vedettes de type [lieu]--Généalogies?

Le nom de lieu est normalement celui qui est choisi comme qualificatif pour le nom du cimetière, mais pas toujours puisqu'il peut être un nom antérieur d'un canton ou autre municipalité ou même une section d'une ville qui a cessé d'exister à la suite d'une fusion ou d'une scission. Il est préférable de choisir le nom d'une cité, d'une ville, d'un village ou d'une autre localité si le cimetière y est clairement situé ou associé (c.-à-d. un cimetière pourrait être associé à une ville, mais être actuellement situé à quelques kilomètres de ses limites territoriales).

Exemple :

Vedette #1 : Mount View Cemetery (Cambridge, Ont.)
Vedette #2 : Galt (Cambridge, Ont.)--Généalogie.

Changements de nom juridictionnel; fusions et scissions juridictionnelles

23. Quelle est la politique de BAC pour attribuer des vedettes de noms géographiques lorsque les juridictions changent de nom et/ou de structure organisationnelle?

En général, appliquer les politiques de H708 et H710 du LC SCM, aux noms des juridictions au niveau municipal ou local. Utilisez le nom le plus récent d'une juridiction aussi long temps que l'identité territoriale demeure essentiellement inchangée. Si la vedette pour l'ancienne juridiction devient une section urbaine, se référer aux politiques de H720 du LC SCM sur le choix des vedettes à assigner.

Toutefois, BAC déviera de la politique mentionnée ici, dans la mesure où, pour les travaux sur la généalogie et l'histoire locale, on assigne à la fois le nom antérieur et le nom actuel lorsqu'il s'agit d'une juridiction qui fait maintenant partie d'une juridiction plus importante, si l'information est facilement disponible et susceptible d'être utile pour le travail.

24. Comment dois-je attribuer des vedettes à des travaux associés à de nouvelles juridictions résultant de fusions? De quelle façon dois-je assigner des qualificatifs à des collectivités absorbées par ces municipalités nouvellement créées?

Attribuer la vedette correspondant à la juridiction d'après fusion si le travail couvre toute ou presque toute la zone.

L'ouvrage bibliographique peut ne porter que sur une ou deux communautés absorbées par la nouvelle juridiction. De nombreuses municipalités consistent maintenant en de vastes zones résultant des restructurations municipales.

En général, qualifier les vedettes de ces communautés seulement par la province ou le territoire si la municipalité consiste en plusieurs centres urbains non contigus ainsi qu'en zones rurales.

Exemples :

Lindsay (Ont.)
et non Lindsay (Kawartha Lakes, Ont.)

Blenheim (Ont.)
et non Blenheim (Chatham-Kent, Ont.)

Dartmouth (N.-É.)
et non Dartmouth (Municipalité régionale de Halifax, N.-É.)

Dans le cas de cités et villes où les zones urbaines contiguës occupent une grande partie de la municipalité, composer la vedette selon les règles habituelles pour les sections urbaines.

Exemples :

Dundas (Hamilton, Ont.)
Carp (Ottawa, Ont.)
Scarborough (Toronto, Ont.)
Aylmer (Gatineau, Québec)
Outremont (Montréal, Québec)
Sainte-Foy (Québec, Québec)

Noms géographiques spécifiques

25. Quel est le statut de la vedette Canada dans CSH?

La vedette Canada sert de modèle pour les vedettes de noms géographiques; les subdivisions qui on se trouve peuvent être utilisées sous les provinces, territoires, noms de régions, entités géographiques ou physiques, comtés, municipalités rurales, cités, villes, sections urbaines, etc., à moins d'avis contraire, ou que ce soit inapproprié.

26. Quand puis-je utiliser la vedette Amérique du Nord?

Amérique du Nord inclut les partis constituantes du Canada, des États-Unis, du Mexique, de l'Amérique centrale et des Antilles, en termes d'utilisation de vedettes-matières. La New Columbia Encyclopedia fournit une explication complète sur cette entité géographique.

Si la couverture géographique d'un ouvrage inclut trois partis constituantes ou plus, utiliser Amérique du Nord que ce soit en vedette principale ou en subdivision géographique si l'un des deux est permis. Si la couverture géographique est limitée à deux partis constituantes de l'Amérique du Nord, faire ressortir les deux parties dans les vedettes-matières.

Par exemple, un ouvrage intitulé Les oiseaux d'Amérique du Nord, qui traite uniquement des oiseaux que l'on trouve au Canada et aux États-Unis, devrait se voir attribuer les vedettes suivantes :

Vedette #1 : Oiseaux—Canada
Vedette #2 : Oiseaux—États-Unis
et non : Oiseaux—Amérique du Nord

27. Comment dois-je attribuer des vedettes-matières à des ouvrages traitant du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest d'avant et d'après la scission du 1er avril 1999?

Se référer à la note de service sur les pratiques en matière de vedettes-matières pour le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest dans le Manuel de catalogage matière de BAC [PDF 25 Ko] [RTF 51 Ko].

Télécharger les graticiels

28. Comment dois-je construire les vedettes pour les Premières nations et les réserves des Premières nations?

Les vedettes spécifiques aux collectivités des Premières nations sont établies dans l'index des noms d'AMICUS selon les RCAA2R et les inteprétations des régles. Les vedettes spécifiques aux réserves des Premières nations sont des noms géographiques non-juridictionnels. Ces vedettes sont établies dans l'index des sujets d'AMICUS, généralement sous la forme [nom de la réserve] [numéro de la réserve] ([qualificatif pour la province ou le territoire]), par exemple, Blood Indian no 148 (Alb. : Réserve indienne). Les bases de données énumérées dans la question 5 : Dans quelles sources devrais-je vérifier les noms géographiques au Canada?, le site Profils des Premières nations; et les sites Web particuliers des Premières nations sont des sources utiles pour ces noms.