Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada - Library and Archives Canada Canada
Page d'accueil > Explorer les thèmes choisis > Chambre forte virtuelle English

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Gens

Lisez l'essai
Peinture à l'huile d'un homme dans un chariot tiré par un bœuf sur un chemin boueux avec des bâtiments de ferme de chaque côté, vers 1870
Peinture à l'huile de Victoria en Colombie-Britannique avec une personne tenant une ombrelle au premier plan, vers 1888
Peinture à l'huile d’un campement des Premières nations avec une famille et des tipis près de la rive ainsi que des hommes transportant un canot, 1801
Aquarelle d'une femme des Premières nations assise au sol et tissant des paniers, avec un tipi à l'arrière-plan, vers 1845
Aquarelle de quatre membres des Premières nations dans un canot, vers 1785
Aquarelle de trois hommes avec des fusils rassemblés dans une clairière, l'un deux soufflant dans un clairon, vers 1854-1856
Estampe d’un membre des Premières nations et d’un non-Autochtone fumant la pipe, en compagnie d'autres membres de la famille, vers 1834
Aquarelle de l'intérieur d'une maison longue occupée par un chasseur, des enfants et des femmes des Premières nations, 1864
Portrait en aquarelle d'un Inuit vêtu d'un parka avec un collet de fourrure, vers les années 1860?
Estampe d'une femme des Premières nations vêtue d'une robe de religieuse catholique et tenant un grand crucifix, 1781
Estampe d'une scène de combat entre des membres des Premières nations et l'armée, 1833
Aquarelle de deux hommes en raquettes avec leurs chiens, tirant des traîneaux chargés sur la glace, 1853
Portrait du prince Rupert portant une tenue de cérémonie et une perruque longue, vers 1678-1679
Estampe du capitaine James Cook en uniforme, assis et consultant une carte, avec une vue sur un plan d'eau à l'arrière-plan, 1790
Portrait du major général James Wolfe, vers 1766
Portrait du capitaine Cartwright vérifiant ses pièges à renard, portant un chapeau haut de forme et des raquettes et accompagné d'un chien de chasse,
Peinture à l'huile de Donald Smith (lord Strathcona) et cinq membres des Premières nations assis à l'intérieur d'un bâtiment, vers 1860
Portrait du lieutenant général sir John Coape Sherbrooke en uniforme militaire complet, 1816
Aquarelle d'immigrants avec leurs possessions dans un port occupé, avec le pont du bateau à gauche, 1904
Aquarelle d'une scène extérieure d'hommes au travail, deux enfants à la scie, un séminaire et une église, 1810
Estampe d'un édifice de quatre étages avec une cour pleine de piétons et de calèches tirées par des chevaux, vers 1868
Estampe d'hommes en raquettes marchant l'un en arrière de l'autre vers le bas d'une colline avec des arbres, vers 1880
Aquarelle d'un homme assis au sol avec des poissons étalés sur une planche, un client en avant de lui et une foule à l'arrière-plan, 1845
Aquarelle d'une rue en hiver avec de grands édifices, des enfants en luge, des traîneaux et des piétons, 1882
*

Les gens

La nature profonde d'un pays est façonnée par les gens qui l'habitent, l'explorent, le cartographient et le mettent en valeur. L'art fournit aux Canadiens d'aujourd'hui la chance d'observer de manière fortuite les gens qui ont bâti le Canada que nous connaissons maintenant.

À leur arrivée au Nouveau Monde, les Européens sont accueillis par les Autochtones, alors répartis en plus de 90 groupes linguistiques et culturels différents. Ces premiers habitants de la partie septentrionale de l'Amérique du Nord, des Béothuks et Innus du Labrador aux Nootkas et Tsimshian de la côte nord-ouest du Pacifique, vivent dans des conditions géographiques et climatiques les plus diverses. John White, qui accompagne l'expédition de Frobisher en 1576, est le premier à représenter des Inuits (ces images sont conservées au British Museum); après lui, de nombreux artistes européens exécuteront des portraits d'Autochtones. Ces artistes tenteront également de représenter divers aspects de la vie quotidienne des Autochtones, notamment les moyens de transport, les techniques agricoles, les cérémonies et les méthodes guerrières. Plusieurs de ces images sont publiées sous forme de gravures, largement reproduites et diffusées à travers l'Europe. Les éditeurs traduisent ces reproductions dans différentes langues, ou piratent les images pour leurs propres besoins, la signification originale de l'illustration se perdant parfois dans le processus.

Durant les trois premiers siècles de contact entre les Européens et les Premières nations, leurs relations sont souvent complexes. Au gré des alliances, les guerriers autochtones se battent pour ou contre les colons européens, et parfois même entre eux, dans le cadre de conflits intra-européens en sol nord-américain. C'est grâce à ses alliés autochtones que le général Brock remporte ses premiers succès contre les Américains lors de la guerre de 1812. Des événements tels que la mort de Tecumseh à la bataille de la Thames (un important revers infligé aux Britanniques) sont aussi représentés, parfois à des fins fort éloignées de la simple commémoration.

Les images racontent également l'histoire de la domination européenne sur le territoire. Grâce à des portraits d'individus, nous connaissons ceux qui ont exploré et mis en valeur le Nouveau Monde. Tout au long des XVIIIe et XIXe siècles, par exemple, le nord-ouest du Pacifique est exploré par des navigateurs provenant de divers pays : Vitus Bering, Aleksei Chirikov et Otto von Kotzebue de Russie; James Cook, James King, John Meares et George Vancouver de Grande-Bretagne; Jean-François de Galaup, comte de La Pérouse, de France, et Juan Francisco de la Bodega y Quadra, Alejandro Malaspina et Manuel Quimper en provenance d'Espagne.

La collection Peter Winkworth d'œuvres canadiennes contient plusieurs de ces portraits. Celui du prince Rupert (1619-1682), réalisé en 1688, se rattache à l'histoire de l'un des plus grands empires commerciaux du pays. Le prince Rupert aida à financer les expéditions nord-américaines de Radisson et de Des Groseilliers. Les voyages de ces deux explorateurs sont à l'origine de la fondation de la Compagnie de la Baie d'Hudson en 1670; le prince Rupert en devient le premier gouverneur. La Compagnie obtient l'exclusivité des droits commerciaux sur un immense territoire, connu sous le nom de Terre de Rupert, qui entoure la baie d'Hudson et s'étend largement vers l'ouest. En 1869, les gouvernements britannique et canadien récupèrent le contrôle de ce territoire.

Les portraits ne peuvent à eux seuls témoigner de l'évolution de ce pays. Les histoires entourant la guerre de Sept ans, en particulier le siège de Québec et la mort de Wolfe, ont inspiré de multiples ballades, illustrations, images, cartes et autres imprimés. Ces nombreux documents montrent à quel point l'événement a captivé l'imagination populaire des Britanniques longtemps après la mort de Wolfe en 1759.

Une bonne partie des images de cette section illustre la vie quotidienne dans un pays en plein développement. Ainsi, l'aquarelle de George Heriot, représentant l'esplanade de Québec en 1810, montre des enfants s'amusant sur une balançoire à bascule, un homme éteignant un feu, un autre tenant une pelle, ainsi que divers chariots tirés par des chevaux traversant les jardins du Séminaire. Un artiste inconnu dessina en 1845 une scène du marché de Québec, où l'on venait pour socialiser autant que pour faire du commerce. Les fermiers et autres marchands vendent de la viande, des céréales, des fruits et des légumes, ainsi que des objets fabriqués à la main, tels que des paniers et des chapeaux de paille, des chandelles et du tissu. Les marchés de foin sont essentiels dans les grandes villes où les chevaux de trait et de carrosse ont besoin de fourrage. Nous voyons également un des nombreux dessins évocateurs de Montréal, réalisés par l'artiste britannique Arthur Elliot durant son séjour dans cette ville, de septembre 1881 à mars 1882. Elliot était très attentif aux détails de la vie quotidienne et savait les représenter avec beaucoup d'intelligence. S'intéressant particulièrement aux scènes d'hiver, Elliot se plaisait à reproduire en images différents types de traîneaux et d'habits d'hiver des Montréalais; il a également peint de magnifiques aquarelles représentant de joyeuses soirées de patinage et des enfants glissant en traîneau dans les rues.

Plusieurs des images de Chambre forte virtuelle témoignent de la croissance d'une nation prospère. Au XIXe siècle, les terres fertiles de l'Ontario attirent un flot incessant d'immigrants. Les nombreuses voies navigables de cette région facilitent les voyages et le transport des marchandises vers l'intérieur, et fournissent l'énergie hydraulique nécessaire au développement. Au fur et à mesure que la population augmente, les réseaux de commerce et de transport en font de même, entraînant à leur tour de nouveaux développements. À la fin du siècle, l'Ontario rivalise avec le Québec en matière de croissance démographique, industrielle, artistique, ainsi que dans le domaine des communications. Lorsque les meilleures terres du Québec et de l'Ontario sont prises, on dirige les immigrants vers le nord-ouest du Canada. Les effets d'une telle croissance sont représentés dans un dessin illustrant un rapport sur l'immigration, publié dans un journal de 1905. On y voit une foule d'immigrants attendant sur le pont d'un bateau à vapeur, prêts à débarquer. Au premier plan, une vieille femme se repose en songeant à ce qui l'attend, un homme prépare sa valise et un autre tient un baluchon contenant ses effets. Entre 1896 et 1914, quelque trois millions d'immigrants arrivent au Canada; la plupart se dirigent vers l'Ouest canadien.

Ces œuvres sont représentatives des milliers d'images que contiennent la collection Peter Winkworth et les collections permanentes de Bibliothèque et Archives Canada; elles nous offrent des clichés de l'histoire du Canada et des gens qui ont bâti ce pays.