Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - La Confédération canadienne

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Vers la Confédération

La Conférence de Québec
Du 10 au 27 octobre 1864

Photo : Congrès international, à Québec (Québec), des délégués des assemblées législatives du Canada, de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de l'Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve, 27 octobre 1864

Source

Congrès international, à Québec (Québec), des délégués des assemblées législatives du Canada, de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de l'Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve, 27 octobre 1864.

La Conférence de Québec est la deuxième conférence constitutionnelle qui mène à la création du Dominion du Canada en 1867. À la suite de l'accueil très enthousiaste que reçoivent les délégués du Canada-Uni à la Conférence de Charlottetown de septembre 1864, John A. Macdonald demande au gouverneur Monck d'inviter les trois colonies maritimes et Terre-Neuve à nommer des représentants pour venir rencontrer les délégués du Canada-Uni, à Québec, au mois d'octobre 1864. Le projet de confédération proposé à Charlottetown est inscrit à l'ordre du jour et, si les discussions vont bon train, la rédaction d'une proposition de constitution. Déjà à Charlottetown, la délégation canadienne avait proposé les bases sur lesquelles elle espérait voir se fonder le nouveau pays : le maintien du lien avec la Grande-Bretagne; les pouvoirs résiduaires laissés à l'autorité centrale; un système bicaméral comprenant une chambre basse où la représentation serait proportionnelle à la population (« rep. by pop. ») et une chambre haute où la représentation se fonderait sur l'égalité régionale plutôt que sur l'égalité provinciale; le gouvernement responsable à l'échelle fédérale et provinciale; la nomination par la couronne britannique d'un gouverneur général.

La Conférence se déroule du 10 au 27 octobre 1864. Elle se tient dans un magnifique édifice, maintenant disparu, situé là où se trouve le Château Frontenac aujourd'hui. Le site, en bordure du cap Diamant, surplombant le Saint-Laurent, avec vue sur l'île d'Orléans et la côte de Lévis, à quelques minutes de marche des plaines d'Abraham, charme les participants. Pour faire contraste avec cet endroit enchanteur, le temps, en ce mois d'octobre 1864, est exécrable : il fait froid, il vente et la pluie qui tombe sans cesse sape le moral des délégués.

Voici la liste des délégués, représentant les diverses colonies, qui assistent à la Conférence de Québec. Pour le Canada-Est : George-Étienne Cartier, Jean-Charles Chapais, Thomas D'Arcy McGee, Alexander Tilloch Galt, Hector-Louis Langevin et Étienne-Paschal Taché. Pour le Canada-Ouest : George Brown, Alexander Campbell, James Cockburn, John Alexander Macdonald, William McDougall et Oliver Mowat. Pour le Nouveau-Brunswick : Edward Barron Chandler, Charles Fisher, John Hamilton Gray, John Mercer Johnson, Peter Mitchell, William H. Steeves et Samuel Leonard Tilley. Pour la Nouvelle-Écosse : Adams George Archibald, Robert Barry Dickey, William Alexander Henry, Jonathan McCully et Charles Tupper. Pour l'Île-du-Prince-Édouard : George Coles, John Hamilton Gray, Thomas Heath Haviland, Andrew Archibald Macdonald, Edward Palmer, William Henry Pope et Edward Whelan. Pour Terre-Neuve, uniquement à titre d'observateurs : Frederic Bowker Terrington Carter et Ambrose Shea.

Étienne-Paschal Taché est nommé président de la Conférence. John A. Macdonald, quant à lui, n'a aucune difficulté à dominer ses collègues canadiens, voire l'ensemble des délégués.

À la suite des travaux de cette conférence, les délégués des colonies préparent un texte connu comme les 72 Résolutions, ou Résolutions de Québec. Ce sont ces 72 résolutions qui servent de base aux travaux de la Conférence de Londres, qui se tiendra au Westminster Palace Hotel en décembre 1866.

Sources

Buckner, P. A. -- « Québec conference ». -- The 1999 Canadian encyclopedia : world edition. -- Toronto : McClelland & Stewart, 1998.

Waite, P. B. -- « Fathers of Confederation ». -- The 1999 Canadian encyclopedia : world edition. -- Toronto : McClelland & Stewart, 1998.

Whitelaw, W. Menzies. -- « Reconstructing the Quebec Conference ». -- The Canadian Historical Review. -- Vol. XIX, no 2 (June 1938). -- P. 123-137.

Whitelaw, W. Menzies. -- La conférence de Québec. -- Ottawa : Société historique du Canada, 1967. -- 28 p. -- (Brochure historique ; 20).

Précédent | Suivant