Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - La Confédération canadienne

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Provinces et territoires

Termes-clés

La Commission de gouvernement

Le désordre total règne dans les affaires politiques de Terre-Neuve après les élections de 1932. Aux prises avec une dette publique écrasante et un taux de chômage élevé, le gouvernement de l'île demande de l'aide à l'Angleterre. L'Angleterre répond en nommant une Commission royale chargée d'enquêter sur cette affaire. Les membres mènent leur étude en 1933 et présentent leurs résultats dans un rapport au gouvernement britannique plus tard la même année. Ils recommandent fortement de suspendre le gouvernement responsable à Terre-Neuve en faveur d'une commission de gouvernement qui veillerait aux affaires de l'île jusqu'à ce qu'elle puisse de nouveau subvenir à ses besoins. Le gouvernement de Terre-Neuve accepte la suggestion. La Commission est instituée le 16 février 1934.

Le nouvel organe dirigeant compte six commissaires, soit trois d'Angleterre et trois de Terre-Neuve, dirigés par un gouverneur. On prend bien garde, pour ce qui est des membres de Terre-Neuve, d'assurer une représentation équitable parmi les confessions religieuses. Les premières personnes nommés sont F. C. Alderdice, J. C. Puddester et W. R. Howley de Terre-Neuve, et E. N. Trentham, Thomas Lodge et sir John Hope-Simpson d'Angleterre. Le premier gouverneur est sir David M. Anderson. On nomme de nouveaux membres à mesure que les anciens prennent leur retraite ou décèdent. Chaque commissaire est responsable d'un portefeuille couvrant de larges volets de la vie à Terre-Neuve. Les Anglais gèrent les finances, les ressources naturelles et les services publics alors que les Terre-Neuviens s'occupent de l'éducation et des affaires internes, de la justice ainsi que de la santé et du bien-être.

Pendant son mandat, la Commission met de l'avant un certain nombre de réformes visant à prévenir de telles situations à l'avenir. Mentionnons, entre autres plans et tentatives, la restructuration de la fonction publique, le repeuplement des terres et la modernisation de l'industrie des pêches (y compris la mise sur pied de l'Office des pêches de Terre-Neuve afin d'améliorer les pratiques de commercialisation). Toutefois, l'emprise du gouvernement britannique sur la colonie, surtout en ce qui concerne les finances, complique la mise en place de politiques à long terme qui permettraient de réaliser des changements. Au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, en 1939, la Commission se préoccupera principalement de l'effort de guerre.

Bien que la Commission soit bien reçue, au début, ce sentiment va graduellement s'estomper au cours de son mandat. L'organisme deviendra simplement le gardien des affaires de Terre-Neuve. De plus en plus de gens critiquent la Commission parce qu'elle néglige de jouer un rôle plus actif dans l'amélioration des conditions. Au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, plusieurs estiment qu'il est temps de revenir à l'autonomie administrative que permet le gouvernement responsable. Cette opinion se répand au cours des années de guerre, pendant lesquelles Terre-Neuve connaît une prospérité sans précédent et qu'elle est de plus en plus en vue sur le plan mondial. Néanmoins, la Commission de gouvernement va continuer à gérer les affaires de l'île jusqu'à l'entrée de Terre-Neuve dans la Confédération, en 1949.

Sources

Baker, Melvin.  --  « Government ».  --  Encyclopedia of Newfoundland and Labrador.  --  Sous la direction de Joseph R. Smallwood.  --  St. John's (Terre-Neuve) : Newfoundland Book Publishers Ltd., 1967.  --  Vol. 2, p. 580-661

Chadwick, St. John.  --  Newfoundland : island into province.  --  London : Cambridge University Press, 1967.  --  268 p.

MacKenzie, David C.  --  « Commission of Government ».  --  The Canadian encyclopedia : year 2000 edition.  --  Sous la direction de James H. Marsh.  --  3e édition sur papier.  --  Toronto : McClelland & Stewart, 1999.  --  P. 515-516