Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada / Library and Archives Canada
EnglishAccueilContactez-nousAideRechercheSite du Canada

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Bannière : Écrivains et écrivaines du Canada
Contexte culturelGalerie des manuscritsRessources

Introduction

Écrivains et écrivaines

Ressources pédagogiques

À propos du site
Commentaires
Droits d'auteur/Sources

Roger Lemelin

  Roger Lemelin, vers 1981
 

Né à Québec le 7 avril 1919, Roger Lemelin pratique plusieurs petits métiers avant de se lancer dans l'écriture. Autodidacte, il travaille entre autres pour un marchand de fruits et légumes, puis comme comptable. À l'adolescence, une grave blessure à la jambe le force à une quasi-immobilité pendant quelques années, et c'est durant cette période qu'il découvrira sa « vocation » d'écrivain.

En 1944, il publie son premier roman, Au pied de la pente douce, inspiré de la vie quotidienne et des personnages pittoresques de son quartier natal, Saint-Sauveur. Cette œuvre suscite un vif débat dans la société québécoise, mais connaît aussi un succès instantané, ce qui vaut la notoriété à son auteur, ainsi que le prix David et un prix de l'Académie française. Lemelin se fait alors journaliste et collabore à plusieurs périodiques. De 1944 à 1952, il est correspondant canadien pour les magazines américains Time et Life. Une bourse de la Fondation Guggenheim lui permet de rédiger son second livre, Les Plouffe, qui paraîtra en 1948. Ce roman remporte lui aussi un très grand succès, au point où l'auteur en fait une adaptation pour la radio, puis pour la télévision. Le téléroman est diffusé de 1953 à 1959 et devient immédiatement très populaire, tant en anglais qu'en français. Les personnages attachants créés par le romancier reprennent le devant de la scène lorsque, en 1981, le cinéaste Gilles Carle réalise un film inspiré directement des aventures de la famille Plouffe.

En 1949, Lemelin lance un recueil de nouvelles, Fantaisies sur les péchés capitaux, puis un troisième roman, Pierre le magnifique (1952). Il se détourne ensuite de la littérature et devient un homme d'affaires prospère, grâce surtout à l'entreprise de charcuterie Taillefer dont il est le propriétaire. De 1972 à 1981, il dirige les destinées du quotidien La Presse, à titre de président et d'éditeur. Après un long silence littéraire d'une vingtaine d'années, il publie coup sur coup un recueil d'essais, Les Voies de l'espérance (1979), et un livre de souvenirs, La Culotte en or (1980), bientôt suivis d'un quatrième roman, Le Crime d'Ovide Plouffe (1982), dont Denys Arcand s'inspirera pour réaliser le film du même nom. Un dernier recueil d'anecdotes, intitulé Autopsie d'un fumeur, sera édité en 1988.

Tout au long de sa riche carrière, Roger Lemelin a reçu un grand nombre de distinctions et de prix prestigieux. Parmi les plus importants, notons qu'il a été membre de la Société royale du Canada et que l'Université Laurentienne de Sudbury lui a décerné un doctorat honoris causa pour l'ensemble de son œuvre. Le gouvernement français lui a accordé le titre de Chevalier de la Légion d'honneur. Enfin, il a été membre canadien correspondant de l'Académie Goncourt et membre d'honneur de l'Union des écrivains québécois.

Roger Lemelin est décédé en 1992.


Divulgation proactive