Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Centre d'apprentissage

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Boîte à outils

Les sources primaires et les sources secondaires

De Michael Eamon, historien et archiviste, Bibliothèque et Archives Canada

* On appelle aussi les sources primaires des sources de première main et les sources secondaires, des sources de seconde main.

Les sources primaires
Les sources secondaires
Une source primaire peut-elle être aussi une source secondaire?
Qui s'en soucie?
Liste de vérification
Se poser des questions sur les sources primaires

Les bibliothèques et les archives conservent des objets, comme des documents et des livres, qui nous aident à découvrir les événements qui se sont déroulés dans le passé. Une façon d'organiser ces objets est de les diviser en sources primaires et en sources secondaires. Ce qui fait d'un objet une source primaire ou une source secondaire dépend souvent de la manière dont nousl'utilisons.

Les sources primaires et les sources secondaires, quand nous les utilisons ensemble, nous aident à comprendre les personnes, les idées et les événements du passé.

Les sources primaires

Image d'un professeur

Les gens se fondent sur les documents originaux, les témoins du passé, pour recréer les histoires qui ont eu lieu dans le passé. On appelle ces témoins des « sources primaires » parce qu'ils constituent le premier témoignage de ce qui s'est passé, de ce qu'on a pensé ou de ce qu'on a dit.

Les sources primaires sont tout ce qui a été créé au moment même où s'est passé un événement ou peu de temps après. Ces sources sont souvent rares ou uniques. Cependant, certaines sources primaires peuvent exister aussi en de nombreux exemplaires, si elles étaient populaires ou facilement accessibles au moment de leur création.

Les éléments suivants peuvent constituer des sources primaires :

  • les journaux personnels;
  • les lettres;
  • les photographies;
  • les œuvres d'art;
  • les cartes;
  • les vidéos et les films;
  • les enregistrements sonores;
  • les entrevues;
  • les journaux;
  • les magazines;
  • les témoignages directs publiés ou les histoires.

Les sources secondaires

Image d'un professeur

On appelle « sources secondaires » les témoins de seconde main publiés. On les appelle ainsi parce qu'elles ont été créées après les sources primaires, et elles utilisent souvent les sources primaires ou en parlent. Les sources secondaires peuvent donner d'autres opinions sur un événement passé ou une source primaire, et parfois déformer les faits. Il existe souvent de nombreux exemplaires des sources secondaires, qu'on peut trouver dans les bibliothèques, les écoles ou les foyers.

Tous les documents suivants peuvent constituer des sources secondaires s'ils racontent un événement survenu il y a un certain temps :

  • les manuels d'histoire;
  • les biographies;
  • les histoires publiées;
  • les films racontant des événements historiques;
  • les œuvres d'art;
  • les enregistrements musicaux.

Une source primaire peut-elle être aussi une source secondaire?

Vous avez peut-être remarqué que certains éléments sont sur les deux listes, celle des sources primaires et celle des sources secondaires. Ce n'est pas une erreur. La différence entre les sources primaires et les sources secondaires est souvent déterminée par la façon dont les sources ont été créées à l'origine et la façon dont on les utilise.

Voici un exemple : une œuvre d'art (comme une peinture ou une sculpture) ou une photographie sont souvent considérées comme des sources primaires parce qu'elles peuvent montrer les événements passés tels qu'ils ont eu lieu et les gens, tels qu'ils étaient à une époque précise. Par contre, les œuvres d'art et les photographies ne sont pas toutes des sources primaires. Continuez à lire!

C.W. Jefferys était un artiste talentueux qui a peint de nombreuses scènes représentant le passé du Canada. Ses peintures et ses dessins montrent la guerre de 1812, les rébellions de 1837-1838 et plusieurs explorateurs venus au Canada dans les années 1600 et 1700. Cependant, C.W. Jefferys a vécu de 1869 à 1951; il n'a donc jamais vu les gens qu'il représente dans ses œuvres! Pour faire ses peintures et ses dessins, il a plutôt effectué beaucoup de recherches dans des sources primaires.

Certaines personnes pourraient faire valoir que ses œuvres ne sont pas des sources primaires. Bien qu'elles illustrent des événements passés, elles ont été créées longtemps après les véritables événements, et elles transmettent davantage les propres idées et les recherches de C.W. Jefferys que les faits réels.

D'autres personnes pourraient soutenir que les peintures et les dessins de C.W. Jefferys sont des sources primaires. Elles diraient que le point de vue de Jefferys, ses déformations de la réalité et sa manière d'illustrer les événements historiques reflètent ses pensées et ses croyances. Alors, lorsqu'on se sert des œuvres de C.W. Jefferys pour parler de lui ou du monde dans lequel il vivait, elles constituent également des sources primaires.

Qu'en pensez-vous? Comment classeriez-vous les peintures créées longtemps après un événement? Sont-elles des sources primaires ou des sources secondaires? Pourquoi?

La question la plus importante est : Qui s'en soucie?

De toute façon, quelle importance y a-t-il à ce qu'un document ou un objet soit une source primaire ou une source secondaire? Pourquoi s'en soucier, surtout si les adultes ne savent même pas à quoi s'en tenir?

Il y a plus de 100 ans, un historien allemand a dit qu'il était important de raconter les événements du passé « tels qu'ils ont vraiment eu lieu ». Aujourd'hui, la majorité des gens conviennent qu'il est impossible de savoir exactement ce qui s'est passé au cours de l'histoire. (La plupart des gens n'arrivent pas à se rappeler exactement ce qui est arrivé la semaine dernière; imaginez comment on peut se souvenir de ce qui s'est produit il y a longtemps!) Toutefois, si nous ne faisons pas attention aux faits, nous pouvons semer la confusion et même raconter de gros mensonges à propos du passé.

Pensez au jeu du téléphone. Il s'agit du jeu dans lequel on chuchote quelque chose à l'oreille d'un ami, qui doit le répéter à un autre ami et ainsi de suite. En passant ainsi d'une personne à l'autre, le message finit souvent par se déformer. La seule personne qui connaît d'une façon sûre le message est la première personne qui l'a dit. C'est la même chose pour les sources primaires. Quand on veut savoir ce qui s'est réellement passé, il faut consulter les sources primaires.

Lorsqu'on fait des recherches, il faut faire confiance. Si vous avez confiance en la personne qui a créé la source secondaire, il n'y a donc aucun problème à utiliser cette source. Par contre, si vous n'avez pas confiance en l'auteur de la source, si vous pensez que sa version est exagérée ou déformée ou si vous désirez voir le document original, vous devez vous reporter aux sources primaires.

Liste de vérification

Sources primaires :
Sources secondaires :
  • créées au moment même de l'événement ou peu de temps après;
  • créées après l'événement, et même parfois longtemps après;
  • créées par quelqu'un qui a lui-même vu ou vécu l'événement;
  • utilisent souvent les sources primaires à titre d'exemples;
  • souvent uniques ou rares;
  • expriment une opinion ou un argument à propos d'un événement passé;
  • lettres, journaux personnels, photographies et journaux (peuvent tous être des sources primaires).
  • manuels d'histoire, films historiques et biographies (peuvent tous être des sources secondaires).

Se poser des questions sur les sources primaires

Pouvoir différencier les sources primaires des sources secondaires constitue la première étape pour bien comprendre le passé. Une fois les sources primaires trouvées, il est important de se poser des questions à leur sujet pour découvrir ce qu'elles disent et qui les a faites.

Chaque fois que vous envoyez un courriel, prenez une photo ou écrivez votre journal intime, vous créez une source primaire. Ces sources primaires reflètent les inquiétudes, les préoccupations, les opinions ou les sentiments (comme l'amour, la joie, la tristesse ou l'aversion) que vous avez au moment où vous les créez.

Les sources primaires peuvent laisser paraître clairement les émotions de l'auteur ou du créateur ou les cacher. Elles peuvent aussi contenir des mensonges ou de l'information erronée et même, parfois, constituer de véritables contrefaçons, c'est-à-dire être des imitations.

Lorsque vous examinez des sources primaires, vous devez toujours vous poser les cinq questions importantes de toute recherche -- Quoi?, Qui?, Quand?, Où? et Pourquoi? -- pour vous aider à comprendre les documents. Ces questions vous aideront également à découvrir si une source est authentique ou contrefaite. Pour vos travaux, vous devez vous servir des sources primaires authentiques et vous méfier des fausses.

Parfois, il vous sera facile de répondre aux questions clés; d'autres fois, ce sera impossible. Ne vous inquiétez pas si cela devient difficile; l'important, c'est de poser les questions.

Voici les cinq questions clés :

Quoi :
De quelle nature est la source primaire? Est-ce une photo? Si oui, est-elle en noir et blanc ou en couleurs? Est-ce une lettre? Si oui, est-elle dactylographiée ou manuscrite?
Qui :
Qui a écrit la lettre, pris la photo ou peint le tableau? Avez-vous la certitude que c'est bien cette personne qui en est l'auteur?
Quand :
Quand la source primaire a-t-elle été créée? Comment pouvez-vous la dater?
Où :
Où la source primaire a-t-elle été créée?
Pourquoi :
Pourquoi la source primaire a-t-elle été créée? Est-ce pour raconter une histoire? Est-ce une lettre d'amour? un ordre d'un officier destiné à un soldat? une photo des montagnes Rocheuses? La source primaire révèle-t-elle pourquoi elle a été créée? Si ce n'est pas le cas, pouvez-vous deviner pourquoi elle l'a été?

Lorsque vous étudiez une source primaire, répondez par écrit aux cinq questions clés et demandez-vous si la source primaire est authentique ou si elle est contrefaite.

Une source authentique peut révéler bien des choses à propos des gens, d'endroits et d'événements du passé. Qu'est-ce que les gens pensaient jadis? Comment se parlaient-ils? Que portaient-ils? Vous pouvez découvrir tout cela grâce aux sources primaires.

Une source contrefaite peut également vous en dire beaucoup. Pourquoi quelqu'un se donnerait-il tant de mal pour nous tromper? Que voulait-on nous cacher ou que voulait-on que nous pensions? L'historien ressemble beaucoup au détective en ce sens qu'il utilise les sources primaires pour prouver les faits. C'est à vous de trouver ce qui s'est réellement passé!

Gardez en tête que l'histoire n'est jamais définitive. Les témoins du passé sont aussi différents que les personnes qui les ont créés. Cela signifie qu'il vous reste une grande marge pour faire des recherches et écrire votre propre histoire.