Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

Projet nous nous souviendrons d'eux :
Recherche relative au cénotaphe

Galeries

D'autres photographies et affiches se rapportant à la Première Guerre mondiale, comprises dans la collection du ministère de la Défense nationale (1964-114) et dans d'autres collections privées et gouvernementales, sont disponibles dans la base de données de BAC.

Bibliothèque et Archives Canada conserve plusieurs milliers de photographies et d'affiches se rapportant à l'activité militaire du Canada pendant la Première Guerre mondiale et aux campagnes contemporaines d'appui aux conflits armés. Les images présentées ici ne constituent qu'une mince portion des riches collections d'œuvres d'art et de photographies

Photos

Lorsque les Forces canadiennes sont arrivées en Angleterre en 1914, elles comptaient sur les photographes publicitaires pour documenter les différentes activités militaires. Toutefois, au printemps 1915, lorsque les troupes canadiennes sont entrées en action sur le front Ouest, il n'y avait pas de photographes militaires officiels. Non seulement les photographes publicitaires n'étaient pas en sécurité sur la ligne de front, mais les officiers et les soldats n'avaient pas le droit d'utiliser leur appareil photographique personnel. C'est pourquoi il n'existe pas de documents photographiques sur la participation canadienne aux premières batailles, comme la deuxième bataille d'Ypres, qui s'est déroulée en avril 1915.

En janvier 1916, le Bureau des archives militaires canadiennes était établi à Londres, en Angleterre. En plus d'être responsable de la diffusion de l'information sur la guerre, ce Bureau recueillait et préservait une grande variété de documents historiques. Comme les autorités reconnaissaient l'importance de la photographie documentaire, on nomma le 28 avril 1916 un premier photographe officiel, le capitaine Henry Edward Knobel. En août 1916, le photographe de presse William Ivor Castle succédait à Knobel. Castle a été photographe officiel jusqu'en juin 1917. Il a réalisé quelque 800 photographies, notamment des batailles de Courcelette, en septembre 1916, et de la crête de Vimy, en avril 1917. Le 4 juin 1917, William Rider Rider, d'origine britannique, prenait la relève en tant que photographe officiel. Rider Rider a photographié tous les combats du Corps canadien, depuis la capture de la cote 70 en France, en août 1917, jusqu'à la traversée du Rhin à Bonn, en décembre 1918.

Même si Knobel, Castle et Rider Rider étaient les photographes officiels désignés, de nombreux photographes inconnus ont documenté les activités militaires canadiennes, tant au Canada qu'en Europe. Leurs œuvres forment une partie essentielle des collections photographiques conservées à Bibliothèque et Archives Canada.

Affiches de guerre

Au cours de la Première Guerre mondiale, le gouvernement du Canada était confronté à la tâche ardue de recruter des hommes pour le Corps expéditionnaire canadien et de financer une guerre coûteuse à l'étranger. Par conséquent, l'effort de guerre au pays était axé sur les campagnes de recrutement et de financement, comme la campagne des emprunts de la Victoire, qui incitait la population à acheter des obligations de la Victoire. En créant à l'intention du public des affiches attrayantes faisant souvent appel aux émotions, les artistes canadiens ont joué un rôle important dans ces campagnes.

Pendant les premières années de la guerre, il n'y avait pas d'organisme central responsable de la production de ces affiches. Mais, en 1916, le gouvernement fédéral créait le Services des affiches de guerre, qui était responsable de leur production et de leur distribution dans tout le pays. Placardées dans les endroits publics, comme dans les fenêtres de magasin, les usines et les gares de chemin de fer, bon nombre de ces affiches étaient conçues spécialement pour encourager les Canadiens d'origine française, irlandaise ou écossaise à s'enrôler.