Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes - Beaux-arts

Janet Cardiff

Photo de Janet Cardiff

(1957- )
Artiste en créations audio

Janet Cardiff
Source

Installation de Janet Cardiff intitulée THE DARK POOL

The Dark Pool www.banffcentre.ca/WPG/nmsc/DarkPool/index.html
Installation

The Dark Pool
de Janet Cardiff
Source


Janet Cardiff naît à Brussels, en Ontario, en 1957. Elle commence ses études artistiques à la Queen's University, où elle passe son baccalauréat en 1980. En 1983, elle obtient une maîtrise en arts visuels à l'University of Alberta.

Au début de sa carrière, Cardiff produit des œuvres en utilisant des disciplines traditionnelles telles que la gravure, la sérigraphie et la photographie, bien qu'elle commence graduellement à explorer des techniques plus expérimentales et à faire des travaux multimédias.

Janet se marie avec l'artiste George Bures Miller en 1982. Bures Miller étudie au Ontario College of Art et c'est dans les studios d'édition audio de l'école que Cardiff peut faire ses premiers pas dans la production audio.

En 1991, elle tombe par hasard sur le concept qui devait devenir par la suite le fondement de sa marque artistique. En traversant un cimetière, à Banff, Cardiff a enregistré sur un magnétophone portatif les noms gravés sur les pierres tombales. À un moment donné, elle a appuyé accidentellement sur le bouton de rembobinage et s'est retrouvée tout à coup en train d'écouter les bruits ambiants produits par sa marche et par sa voix. Cet enregistrement a constitué la base de sa première « promenade audio » intitulée Forest Walk, maintenant devenue sa signature.

Pendant la promenade audio, le téléspectateur (ou peut-être le participant, pour être plus précis) est guidé à travers un voyage sonique « virtuel » par des voix et des bruits enregistrés diffusés par l'intermédiaire d'écouteurs. Au fur et à mesure que cette forme d'art progresse, Cardiff incorpore des éléments visuels à ces créations, y compris des sculptures, des natures fixes et des films, donnant davantage d'ampleur aux morceaux. La majorité de ces œuvres sont des projets réalisés conjointement avec son mari, George Bures Miller.

Après le succès de Forest Walk au Centre de Banff, Cardiff reçoit des commandes de promenades audio en provenance de musées et de galeries du monde entier, y compris de Londres, de Munich, de New York et de Vienne. En 2001, elle remporte le Prix du millénaire du Musée des beaux-arts du Canada pour sa composition Forty-Part Motet [Motet pour quarante voix]. L'installation, montée dans la chapelle Rideau du Musée, incorporait à la fois la sculpture et le son et consistait en quarante voix enregistrées séparément et diffusées par une multitude de haut-parleurs. L'œuvre a été si bien reçue par le public que le Musée l'a gardée à l'affiche plusieurs mois additionnels.

La même année, Cardiff et Bures Miller sont les premiers Canadiens à gagner un prix à la prestigieuse biennale de Venise pour la création de leur œuvre The Paradise Institute. Cet événement, considéré comme l'événement le plus important présentant l'art contemporain, accueille des participants venant du Canada depuis 1952. Le succès de Cardiff et de Bures Miller à un tel événement leur a donné une visibilité et une notoriété sans précédent chez les artistes canadiens contemporains. Ces dernières années, le couple vit et travaille à Berlin, mais il possède encore une maison à Lethbridge, en Alberta.

Ressources

Borins, Sara. — « Four nights in the funhouse : the Venice Biennale is as famous for its parties as for its prestigious art prizes ». — Saturday night. — Vol. 116, no. 26 (July 14, 2001). — P. 21-28

Dreidger, Sharon Doyle. — « George Bures Miller and Janet Cardiff : 'we've always been close artistically. Part of our dating process was collaboration on a film' ».  — Maclean's (Toronto Edition). — Vol. 114, no. 52 (December 24, 2001). — P. 38

The Canadian Encyclopedia. « Cardiff, Janet », Historica Foundation of Canada. www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=A1ARTA0009772 (cité le 7 octobre, 2005)
(disponible en anglais seulement)

« Janet Cardiff : multimedia artist ». — Contemporary Canadian biographies [en ligne]. — (August 2000). — In CPI.Q. — Toronto : Gale Canada, ©2000.

Milroy, Sarah. — « Janet Cardiff : the former printmaker hit her stride with electronic art, winning acclaim this year at the National Gallery and the Venice Biennale ». — The globe and mail. — (December 29, 2001). — P. R4

Précédent | Suivant

Droits d'auteur/Sources