Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes - Beaux-arts

Liz Magor

Photo de Liz Magor

(1948- )

Sculpteure, photographe

Liz Magor
Source

Sculpture de Liz Magor intitulée HOLLOW

Hollow
Sculpture
1998-1999

Hollow de Liz Magor, 1998-1999
Source


Les compositions de Liz Magor tant en sculpture qu'en photographie explorent les questions du temps, de l'identité et de l'existence.

Magor naît à Winnipeg, au Manitoba, en 1948, dans une famille de cinq enfants. Elle déménage à Prince Rupert, en Colombie-Britannique, avec sa famille, au début des années 1950. Elle fréquente l'University of British Columbia de 1966 à 1968. Elle s'inscrit ensuite à la Parsons School of Design de New York, où elle étudie de 1968 à 1970, avant de finir sa formation à la Vancouver School of Art, en 1971.

Magor vit les premières années de sa carrière à Vancouver. Elle explore à fond la Lower Mainland de la Colombie-Britannique, ramassant et triant divers types de matériaux naturels. Ses premières œuvres ont été inspirées par l'idée « des multiples naturels » — objets identiques ou presque identiques apparus dans la nature au lieu d'être manufacturés. Dans ses premières œuvres, comme dans The Birdnester (au début des années 1970), Magor présente ces objets naturels et utilise des méthodes modernes de production et de vente. En même temps, elle étudie les différences subtiles qui existent entre ces objets apparemment identiques. Les œuvres plus tardives de cette période, comme Four Boys and a Girl (1979), constituent des créations de ses propres multiples; elle présente ensemble dans la même œuvre les moyens de création et les produits finis. Plusieurs de ses œuvres sont créées en utilisant des matériaux organiques non traditionnels qui se sont modifiés ou détériorés avec le temps, créant des différences subtiles entre les objets. Son intérêt réside dans les processus de création et de destruction, autant que dans le produit lui-même.

Magor déménage à Toronto au début des années 1980 et y vit jusqu'en 1992. Son œuvre change légèrement d'orientation, allant vers des créations qui racontent plus directement une histoire. Elle commence à examiner l'identification par des moyens objectifs, plutôt que d'identifier par l'évolution dans le temps. L'œuvre Dorothy, A Resemblance (1980-1981) illustre particulièrement bien cette démarche; elle raconte l'histoire d'une femme relatant son évolution personnelle par rapport à son poids. Cette même histoire constitue le centre de plusieurs œuvres de composition ultérieures : The Most She Weighed/The Least She Weighed (1982), Seventeen Books (1981-1982) et I Have Always Weighed 98 Pounds (1983-1984). C'est à cette époque qu'elle commence à utiliser des photographies comme éléments de ses compositions, explorant plus avant l'idée des multiples dans des œuvres telles I Have Always Weighed 98 Pounds (1983-1984), mentionnée ci-dessus, et Four Notable Bakers (1983).

Dans ses œuvres récentes, Magor examine les questions du refuge individuel et de l'identité dans la société moderne. Dans la série Fieldwork (1989) et High Plains (1991), elle utilise des photographies de personnes recréant des styles de vie passés (dans ce cas-ci, des hippies et des cowboys de fin de semaine) pour étudier le désir de se replonger dans le passé pour se fabriquer une identité. Dans des œuvres comme Hollow (1998-1999), Burrow (1999), Keep (1999-2000) et la série photographique Deep Woods (1999), elle explore les possibilités (et les singularités) de la nature sauvage comme refuge final.

Au cours de sa carrière, Liz Magor a été en vedette dans bon nombre d'expositions individuelles et à plusieurs. Elle a participé à la Biennale de Sydney en 1982 et a été choisie, avec Ian Carr-Harris, pour représenter le Canada à la Biennale de Venise en 1984. Une exposition solo, intitulée « Liz Magor: Identity and Difference », a voyagé partout au Canada en 1987-1988. En 2001, elle faisait partie du groupe de dix artistes invités à participer à l'exposition-concours du Musée des beaux-arts du Canada « Paradis insaisissables ». Cette même année, elle a été honorée en remportant le prix du Gouverneur général en arts visuels et médiatiques. Elle a enseigné dans un certain nombre d'établissements à travers le Canada, y compris à l'University of British Columbia, au Ontario College of Art and Design et au Emily Carr Institute of Art and Design. Actuellement, elle vit et travaille en Colombie-Britannique.

Ressources

Bradley, Jessica. — Ian Carr-Harris, Liz Magor. — Ottawa : National Gallery of Canada for the Corporation of National Museums of Canada, c1984. — 58 p.

____. — « Magor, Liz ». — Canadian encyclopedia, year 2000 edition. — Edited by James H. Marsh. 3rd print ed. — Toronto : McClelland & Stewart, 1999. — P. 1413

Constructing cultural identity : Jin-me Yoon, Bob Boyer, Liz Magor. — [Edmonton : Edmonton Art Gallery, 1991]. — 1 portfolio

Hogg, Lucy ; Shier, Reid ; Tousley, Nancy. — Liz Magor. — Toronto : Art Gallery of York University, 2000. — 93 p.

« Liz Magor ». — Contemporary Canadian artists. — Edited by Roger Matuz. — Scarborough, Ont. : Gale Canada, 1997. — P. 372-375

Magor, Liz. — Four notable bakers. — Toronto : [Ydessa Gallery], 1983. — [42] p.

____. — How to avoid the future tense. — Banff, Alta. : Walter Phillips Gallery, 1981. — [90] p.

____. — Liz Magor : Art Gallery of Greater Victoria, Victoria, B.C., January 10-February 11, 1979, University of British Columbia Fine Arts Gallery, Vancouver, B.C., March 1-30, 1979, Southern Alberta Art Gallery, Lethbridge, Alberta, September 2-30, 1979. — Victoria, B.C. : The Gallery, 1979. — [16] p.

____. — The most she weighed. — [Calgary] : Glenbow Museum, [1983]. — 32 p.

____. — Pages from history : Liz Magor, early works. — Oakville, Ont. : Oakville Galleries, 1993. — [4] p.

____. — Liz Magor : production/reproduction : the Vancouver Art Gallery, October 24-November 23, 1980. — Vancouver, C.B. : The Gallery, c1980. — [16] p.

____. — Seventeen books. — Toronto : [Ydessa Gallery], 1986. — 34 p.

Monk, Philip. — Liz Magor. — Toronto : Art Gallery of Ontario, 1986. — 48 p.

Salzman, Gregory. — Meeting place : Robert Gober, Liz Magor, Juan Munoz : an exhibition. — [North York, Ont.] : Art Gallery of York University, c1990. — 16 p.

Tousley, Nancy. — « Interview : Liz Magor ». — Canadian art. — Vol. 17, no. 1 (Spring 2000). — P. 70-74

____. — « Liz Magor : sculpture at the threshold of the real ». — Canada Council : Governor General's Visual and Media Arts Awards [en ligne]. — Ottawa : The Council, 2001. [Réf. du 3 mai 2002]. — Accès : http://canadacouncil.ca/prix/ggavam/nj127238549133750000.htm

Précédent | Suivant

Droits d'auteur/Sources