Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes - Beaux-arts

Lilias Torrance Newton

Tableau de Lilias Torrance Newton intitulé SELF-PORTRAIT

(1896-1980)
Peintre

Self-Portrait de Lilias Torrance Newton, 1929
Source

Tableau de Lilias Torrance Newton intitulé THE LITTLE SISTER

The Little Sisters
Tableau
1920

The Little Sisters de Lilias Torrance Newton, 1920
Source


Lilias Torrance Newton a laissé en héritage le fait d'être l'une des artistes-portraitistes les plus prolifiques au Canada, avec une carrière en peinture s'étalant sur 50 ans. Elle est la benjamine et la seule fille de Mary Alice Stewart et de Forbes Torrance. Son père, artiste amateur et membre originaire du Pen and Pencil Club de Montréal, meurt alors qu'elle est encore bébé. En 1906, Lilias, en convalescence, passe beaucoup de temps à étudier les carnets de croquis de son père et commence à s'intéresser à l'art. Elle entreprend des études artistiques à l'Art Association of Montreal et comme étudiante à l'école de Mlle Edgar et de Mlle Cramp à Montréal.

À seize ans, Lilias commence des études plus formelles à l'Art Association of Montreal, avec le maître renommé William Brymner. Très accomplie, elle obtient deux bourses d'études dès sa première année. Elle se rend en Angleterre pendant la Première Guerre mondiale et sert dans la Croix-Rouge, en plus de poursuivre ses études, avant de revenir à Montréal en 1919.

En 1920, Newton loue, avec d'autres anciens élèves de l'Art Association of Montreal, un studio sur Côte du Beaver Hall. Parmi ses pairs se trouvent Prudence Heward, A.Y. Jackson et Sarah Robertson. Bien qu'elle ne dure qu'un an et demi, cette communauté d'artistes laisse son empreinte dans l'histoire de l'art au Canada et se fait connaître sous le nom de Groupe de Beaver Hall. Même s'il est moins connu que le Groupe des sept, le Groupe de Beaver Hall est plus diversifié tant dans sa composition que dans son travail. Le groupe, composé de femmes et d'hommes, peint du figuratif et des natures mortes, en plus des paysages.

Lilias épouse Frederick G. Newton en 1921. Elle continue à peindre et expose ses œuvres à l'Art Association of Montreal et à l'Académie royale (des arts) du Canada. La Galerie nationale du Canada (maintenant le Musée des beaux-arts du Canada) acquiert plusieurs de ses œuvres. En 1923, elle retourne en Europe afin d'y poursuivre ses études. Elle étudie à Paris avec le peintre Alexandre Jacovleff, qui persuade Newton de présenter ses toiles au Salon de Paris; elle y remporte une première mention d'honneur pour un portrait intitulé Denise. Ce prestige obtenu à l'échelle internationale aide Newton à se faire un nom à son retour au Canada et ses œuvres sont présentées dans plusieurs expositions nationales et internationales.

Le seul enfant de Lilias Newton, un fils, Francis Forbes, est né en 1926. Le mari de Lilias, courtier à la Bourse, subit les effets de la crise de 1929. Le couple se sépare puis divorce en 1933, laissant Lilias seule pour subvenir à ses besoins et à ceux de son fils. Malgré la Grande Dépression, la demande de portraits de la part de l'élite au Canada reste importante, ce qui permet à Newton de travailler comme portraitiste professionnelle pour gagner sa vie.

Les années qui suivent sont prospères pour Newton. Elle se fait rapidement connaître comme une des meilleures portraitistes au Canada et voyage un peu partout à travers le pays pour exécuter ses nombreuses commandes. On trouve, parmi ses sujets, A.Y. Jackson et Lawren Harris du Groupe des sept, Vincent et Alice Massey et les membres de la famille Southam. En outre, elle est élue à l'Académie royale (des arts) du Canada en 1937 et continue à enseigner la peinture à l'Art Association of Montreal, aux côtés d'Edwin Holgate. En 1957, Newton reçoit la commande de peindre le portrait officiel de la reine Elizabeth et du prince Philip, devenant ainsi la première, parmi les artistes canadiens, à avoir été choisie pour réaliser le portrait d'un monarque régnant.

Lilias Torrance Newton peint jusqu'au milieu des années 1970, malgré sa santé déclinante. Elle s'éteint à Cowansville, au Québec, en 1980.

Ressources

Farr, Dorothy. — Lilias Torrance Newton 1896-1980. — Kingston : Agnes Etherington Art Centre, c1981. — 31 p.

« Lilias Torrance Newton : painter ». — Contemporary Canadian artists [en ligne]. — (September 1998). — In CPI.Q. Toronto : Gale Canada, c1998.

Meadowcroft, Barbara. — Painting friends : the Beaver Hall women painters. — Montréal : Véhicule Press, c1999. — 240 p., 24 p. of plates

Précédent | Suivant

Droits d'auteur/Sources