Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes - Gouvernement

L'hon. Iona V. Campagnolo

Photo de L'hon. Iona V. Campagnolo

C.P., C.M., O.B.C.

La première femme à être nommée au poste de lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique

Née sur l'île Galiano, en Colombie-Britannique, le 18 octobre 1932

L'hon. Iona V. Campagnolo
Source


Appartenance politique : Parti libéral du Canada

Carrière parlementaire : Élue à la Chambre des communes pour représenter la circonscription de Skeena (1974); nommée secrétaire parlementaire du ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien (1974-1976); elle sera la première ministre d'État à la Condition physique et au Sport amateur (1976-1979); nommée gouverneure générale de la Colombie-Britannique en 2001.

Honneurs et distinctions : Membre de l'Ordre du Canada (1973); membre assermentée du Conseil privé (le 14 sept. 1976); membre de l'Ordre de la Colombie-Britannique (1998).


Iona Campagnolo est la fille de Kenneth et de Rosamond Hardy. Dès son jeune âge, elle s'intéresse aux questions de l'environnement, et cet intérêt se développe lorsque sa famille quitte l'île pour habiter plus au nord, près d'une conserverie où travaille son père.

« J'ai eu une enfance exceptionnelle, passée sur les rives d'une des plus merveilleuses rivières du monde en compagnie de camarades d'origine autochtone et asiatique. La rivière Skeena, la "K'Sh'ian", ou la rivière des brumes comme on l'appelle, qui coule dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique, a dessiné les contours de mon paysage jusqu'à aujourd'hui. » (Bondar, p. 36)

Pendant que la Seconde Guerre mondiale fait rage à l'étranger, Iona Campagnolo est témoin des répercussions de ce conflit dans la vie même de ses voisins d'origine japonaise qu'on emprisonne dans des camps d'internement.

Après avoir terminé ses études secondaires, elle se marie et élève ses deux filles, menant une existence conforme au modèle de la vie des femmes des années 1950. Ce mariage se terminera néanmoins par une séparation et un divorce.

Mme Campagnolo fait ses débuts en politique en 1966 au sein du conseil scolaire de Prince Rupert, dont elle deviendra la présidente de 1968 à 1972. En même temps, elle travaille comme gérante des ventes à la Skeena Broadcasting Limited et anime quotidiennement sa propre émission de radio. Elle est décorée de l'Ordre du Canada en 1973 en reconnaissance de son engagement communautaire à Prince Rupert et reçoit peu après une autre distinction : elle est nommée Broadcast Citizen of the Year de la Colombie-Britannique.

Enhardie par ce succès, elle se présente aux élections à l'été 1974. Élue députée libérale à la Chambre des communes, elle représente la circonscription de Skeena.

« Lorsque cette occasion s'est présentée, j'ai pensé à toutes les Canadiennes qui auraient désiré occuper un tel poste, et voilà qu'on me l'apportait sur un plateau d'argent. J'ai décidé de saisir le flambeau et d'entrer dans la course. » (MacGregor, p. 6)

Iona Campagnolo a vigoureusement défendu les intérêts de ses électeurs afin qu'ils bénéficient d'un appui financier et d'une plus grande reconnaissance.

Elle est nommée secrétaire parlementaire du ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien, fonction qu'elle occupe pendant deux ans jusqu'à ce qu'elle soit nommée, le 14 septembre 1976, premier ministre d'État à la santé et au sport amateur, et devienne membre assermentée du Conseil privé.

À la suite de la défaite électorale de 1979, elle retourne au monde de la télédiffusion et de la radiodiffusion, animant des débats sur des questions d'actualité. Son intérêt pour la vie politique refait surface en 1982 quand elle devient la première femme à occuper la présidence du Parti libéral, poste qu'elle occupe jusqu'en 1986.

Depuis, Mme Campagnolo siège à de nombreux conseils d'organismes dont les causes la passionnent, tels le Centre international des droits de la personne et du développement démocratique, CUSO, et le Projet Angola. Elle participe à l'observation du processus électoral ainsi qu'à divers évènements en faveur des droits de la personne, principalement en Afrique. Dans les années 1990, elle a été la première chancelière de l'Université Northern British Columbia.

Elle a reçu maints prix et distinctions honorifiques, dont l'Ordre de la Colombie-Britannique en 1998. De nombreux membres des Premières Nations de la Colombie-Britannique lui ont également exprimé leur reconnaissance. Ainsi, les peuples Haïdas et T'Simpsean lui ont donné un nom aborigène. Elle est aussi devenue membre du peuple Gitksan en 1971.

L'honorable Iona Campagnolo a été la première femme à être nommée lieutenante-gouverneure de la Colombie-Britannique en 2001.

Ressources

Bondar, Roberta Lynn. Canada: Landscape of Dreams, Vancouver, Douglas & McIntyre, 2002.

Lieutenant Governor and Government House, British Columbia. « Lieutenant Governor ».
www.ltgov.bc.ca/ltgov/default.htm
(cité le 26 mars 2009).
(disponible en anglais seulement)

Lieutenant Governor and Government House, British Columbia. « Speeches ».
www.ltgov.bc.ca/events/speeches/default.htm
(cité le 26 mars 2009).
(disponible en anglais seulement)

MacGregor, Roy. « The Iona Effect », The Canadian Magazine (23 juillet 1977), p. 2-6.

Rockett, Eve. « The Importance of Being Iona », Homemaker's Magazine (sept. 1977), p. 6, 15-22.

Précédent | Suivant

Droits d'auteur/Sources