Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes - Gouvernement

L'hon. Pearl McGonigal

Photo de L'hon. Pearl McGonigal

C.M., O.M., C.D., LL.D.

La première femme à être nommée au poste de lieutenant-gouverneur du Manitoba
Première femme élue au conseil municipal de St. James-Assiniboia (maintenant Winnipeg)
Première femme élue mairesse suppléante de Winnipeg

Née à Melville, en Saskatchewan, le 10 juin 1929

L'hon. Pearl McGonigal
Source


Honneurs et distinctions : Membre de l'Ordre du Canada (1994) et de l'Ordre du Manitoba (2000); lauréate du President's Award du Winnipeg Press Club (2003); et du Patriot Award accordé par le Royal Military Institute of Manitoba (2003).


Pearl McGonigal a déclaré en entrevue qu'au moment de quitter la maison de ses parents, elle était déjà habitée par les deux grandes passions de sa vie : la politique et la gastronomie (Chatelaine, p. 66). Avant de s'établir avec sa famille à Winnipeg, elle travaille en commercialisation et dans le domaine bancaire, où ses deux passions teintent ses activités. Son engagement auprès de la communauté l'incite à se présenter aux élections municipales.

Élue une première fois en 1969 au conseil municipal de St. James-Assiniboia (maintenant Winnipeg), elle y sera réélue ou nommée par acclamation sans interruption jusqu'en 1980. Elle est élue mairesse suppléante et présidente du Comité de direction de la politique de Winnipeg en 1979.

Parallèlement, elle se fait connaître auprès du public par les chroniques qu'elle écrit dans les journaux locaux, dont la plus connue, « Frankly Feminine » (Franchement féminine), est consacrée à la cuisine, et par sa réputation de cuisinière et de gourmet. Elle est donc déjà une figure publique en vue quand elle est nommée lieutenante-gouverneure (1981-1986).

Mais ses activités dépassent ce contexte. En effet, elle a consacré nombre d'années à un grand éventail d'œuvres de charité. Elle préside ou dirige une foule d'organisations, notamment pour le Grace General Hospital et dans le milieu théâtral, et s'engage dans des causes relatives aux affaires ou au développement économique, dont la Red River Exhibition. Elle participe à de multiples organisations affiliées à l'Église, aux services communautaires et à la cause des femmes. Après la fin de son mandat de lieutenant-gouverneur en 1986, elle demeure active auprès d'organismes pour lesquels elle a longtemps travaillé, tel le Grace General Hospital, et assume de nouvelles responsabilités en tant que présidente du Conseil de l'unité canadienne du Manitoba et comme colonel honoraire et présidente du Conseil de liaison des Forces canadiennes au Manitoba. Membre de plusieurs organismes sans but lucratif comme Centraide, elle siège à de nombreux conseils d'administration, parmi lesquels celui de la Banque Canadienne Impériale de Commerce.

En tant que lieutenante-gouverneure, elle s'est préoccupée d'affermir cette charge en une force qui unisse les Manitobains et de faire en sorte que la résidence de la gouverneure soit ouverte aux groupes de tous âges et de toutes conditions sociales. Elle a déclaré : « Le Canada est fondé sur la tolérance, et je pense que cette charge a le pouvoir de rassembler les gens pour qu'ils communiquent. » (Chatelaine, p. 160)

Pearl McGonigal n'a jamais cessé de soutenir la cause des femmes en politique. Dès 1969, elle souhaite voir plus de femmes dans le domaine, et en 2002, elle déclare : « J'aimerais qu'il y ait une formule magique ou une recette qui permette de présenter plus de candidates, afin d'offrir aux électeurs un véritable choix. » (Winnipeg Free Press, p. A1.) À propos de l'existence du « plafond de verre » , elle affirme : « Ce problème subsiste dans certains secteurs. Mais je pense que nous, les femmes au pouvoir, peu importe que nous ayons été élues, nommées ou invitées, nous aimerions contribuer à changer cette situation. » (Financial Post, p. C1)

En plus de vingt ans, Pearl McGonigal a reçu de maintes organisations de nombreux prix et distinctions en hommage à son talent et en reconnaissance à son importante contribution.

Ressources

Carlyle-Gordge, Peter. « The Crowning Achievement of Pearl McGonigal », Chatelaine, vol. 55 (sept. 1982), p. 38, 166 et suiv.

Hanson, Kim. « Glass Ceiling in Canada Cracked, but Still Here: Women Executives Disagree with Fiorina's Comment », Financial Post (21 juillet 1999), page C1.

Hendry, Leah. « Municipal Mystery: Why Don't More Women Run? », Winnipeg Free Press (20 août 2002), page A1.

Lieutenant-gouverneur du Manitoba. « Lieutenants-gouverneur du Manitoba »
http://lg.gov.mb.ca/history/manitoba/mcgonigal.fr.html,
(cité le 14 sept. 2005).

McGonigal, Pearl. Frankly Feminine Cookbook, Winnipeg, Reliance Press Ltd., 1975.

McGonigal, Pearl. Bringing It All Together: A Collection of Recipes, Winnipeg, Canada Safeway, 1990.

Précédent | Suivant

Droits d'auteur/Sources