Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes

Rita Margaret Johnston

Photo de Rita Margaret Johnston

Première femme Premier ministre d'une province du Canada.

Née à Melville (Saskatchewan) le 22 avril 1935.

Source


Appartenance politique : Parti progressiste-conservateur

Carrière parlementaire : D'abord élue à l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique lors des élections provinciales de 1983 dans la circonscription de Surrey. Réélue dans le cadre des élections provinciales de 1986 dans la circonscription de Surrey-Newton, Rita Margaret Johnston représenta cette circonscription jusqu'à sa défaite, en 1991.

Elle occupa au sein du Cabinet les fonctions suivantes : Ministre des Affaires municipales (1986), Ministre des Affaires municipales et du Transport (1986-1988), Ministre d'État (Région de Kootenay) (1987-1988), Ministre des Affaires municipales, des Loisirs et de la Culture (1988-1989), Ministre des Transports et de la Voirie (1989-1991) et Vice-premier ministre (1990-1991).

Elle devint Premier ministre intérimaire le 2 avril 1991, puis fut élue chef du Crédit Social lors du congrès d'investiture tenu le 20 juillet 1991. Elle occupa le poste de premier ministre de la province jusqu'à la défaite de son parti lors des élections générales du 17 octobre 1991.


La carrière politique de Rita Johnston, la première femme à assumer la fonction de premier ministre d'une province du Canada, commença au palier municipal en 1969, lorsqu'elle fut élue conseillère municipale à Surrey, en Colombie-Britannique. À cette époque, elle exploitait avec son époux un parc pour maisons mobiles à Surrey et avait été un membre actif de la Chambre de commerce de Surrey ainsi que de la Newton Ratepayers' Association. Elle découvrit son intérêt pour la politique municipale dans le cadre de ses transactions avec la municipalité visant la mise sur pied de l'entreprise familiale. Bill Vander Zalm, futur premier ministre de la Colombie-Britannique, fut élu maire de Surrey lors des élections municipales de 1969 lors desquelles Mme Johnston fut d'abord élue conseillère municipale. En 1975, lorsque M. Vander Zalm monta au palier provincial, à titre de membre de l'Assemblée législative représentant Surrey, Mme Johnston se présenta comme candidate à la mairie de Surrey, élections qu'elle perdit par moins de 100 votes. Elle fut encore conseillère municipale pour la circonscription de Surrey de 1978 à 1980 et de 1982 à 1983. En 1983, lorsque M. Vander Zalm démissionna de son poste de membre de l'Assemblée législative, Rita Johnston le remplaça comme candidate du Crédit Social de la circonscription. Elle remporta les élections générales de la province en 1983 et fut réélue en 1986 dans la circonscription de Surrey-Newton.

À l'Assemblée législative, Rita Johnston occupa les postes de secrétaire parlementaire du Ministre de l'Énergie, des Mines et des Richesses pétrolières (1985-1986) et de secrétaire parlementaire du Ministre des Affaires municipales (1986) avant d'être nommée au cabinet du premier ministre Vander Zalm en 1986. En sa qualité de ministre du Cabinet, Mme Johnston acquit la réputation d'être grande travailleuse et attentive à l'opinion des participants ainsi que d'être bonne coéquipière.

À la suite de la démission du premier ministre Vander Zalm, en avril 1991, Mme Johnston fut désignée chef intérimaire du Crédit Social par le caucus du parti, devenant ainsi premier ministre intérimaire et la première femme à occuper les fonctions de premier ministre d'une province du Canada. Lorsqu'elle fut nommée chef du parti, Mme Johnston fut citée affirmant : «Je crois que nous mettrons plus fortement l'accent sur la violence contre les femmes, les enfants et les personnes âgées ainsi que sur des questions que le Crédit Social n'a pas abordées dans le passé» (traduction libre). Le 20 juillet 1991, elle était officiellement élue chef du Crédit Social dans le cadre du congrès d'investiture du parti.

Le Crédit Social, dirigé par Mme Johnston, fut défait lors des élections générales de la province tenues le 17 octobre 1991 et Mme Johnston perdit aussi son siège dans sa propre circonscription. Elle démissionna de son poste de chef du Crédit Social le 11 janvier 1992.

Ressources

Baldrey, Keith. « Johnston in limelight at last: new premier was content in the shadow of Vander Zalm », Toronto Star, 8 avril 1991, p. A13.

Jessop, Ian. « Minister of Municipal Affairs: Rita Johnston » (Interview), British Columbia Politics & Policy, vol. 2, no 5, juin 1988, p. 12 et 13.

Lautens, Trevor. « Our first woman first minister », Vancouver Sun, 6 avril 1991, p. B5.

Quinn, Hal. « A first in Victoria: Premier Rita Johnston sets her own course », Maclean's, vol. 104, no 15, 15 avril 1991, p. 14.

St. Louis, Jill. « Rita Johnston est élue chef des créditistes de Colombie-Britannique », La Presse, 21 juillet 1991, p. A1-2.

Wilson, Deborah. « Newest premier under microscope », Globe and Mail, 15 avril 1991, p. A4.

Précédent | Suivant

Droits d'auteur/Sources