Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes

Lady Helena E. (Strong) Squires

Photo de Lady Helena E. (Strong) Squires

Première femme élue à la Newfoundland and Labrador (formerly Newfoundland) House of Assembly

Née à Little Bay Islands (Terre-Neuve-et-Labrador) (autrefois Terre-Neuve) en 1879.
Décédée à Toronto en 1959.

Source


Appartenance politique : Parti libéral

Carrière parlementaire : Élue pour la première fois à la Newfoundland and Labrador (formerly Newfoundland) House of Assembly au cours d'une élection partielle en 1930, comme députée du District de Lewisporte. A siégé jusqu'au 11 juin 1932.


Née à Little Bay Islands en 1879 d'une famille qui gère une entreprise d'équipement pour la pêche, Lady Helena E. Strong Squires fait partie d'un couple de jumeaux. Elle obtient son éducation en pension dans une école de St. John's, dans un collège méthodiste et à la Mount Allison University, où elle reçoit une formation d'enseignante.

Après son mariage à Richard Squires en 1905, Lady Squires appuie de façon active la carrière politique de son mari, qui commence en 1909, l'accompagnant souvent dans ses voyages à Terre-Neuve-et-Labrador (autrefois Terre-Neuve) et à l'étranger. Mère de sept enfants, elle est aussi très occupée à la maison et emploie des domestiques qu'elle prépare souvent à des nouvelles situations ailleurs. L'intérêt qu'elle porte à l'amélioration de la situation des femmes l'amène à soutenir la fondation d'un institut pédagogique et d'une maternité. Pendant de nombreuses années, elle agit comme présidente des auxiliaires du Grace Hospital et elle est active à l'église et dans des œuvres de charité.

Malgré la préoccupation de Lady Squires pour l'amélioration de la condition des femmes, elle s'oppose initialement à l'octroi du droit de vote aux femmes et elle fait campagne contre la Women's Suffrage League au début des années 1920, durant le premier mandat de son mari comme premier ministre. C'est donc avec une touche d'ironie qu'elle devient la première femme à se présenter et à être élue dans la Newfoundland and Labrador (formerly Newfoundland) House of Assembly, au cours de l'élection partielle de 1930, dans la circonscription du district de Lewisporte. La même année, son père, James Strong, est nommé au Conseil législatif par son mari. Trois membres de sa famille siègent donc en même temps à l'assemblée législative de Terre-Neuve-et-Labrador (autrefois Terre-Neuve).

En 1932, le gouvernement de son mari tombe en disgrâce et une émeute a lieu lorsque l'assemblée législative reprend ses travaux le 5 avril. Lady Squires se trouve prisonnière avec son mari dans l'Assemblée et elle accepte de quitter les lieux seulement après qu'il ait insisté. Ils perdent tous deux leur siège au cours des élections du 11 juin 1932 et retournent à la vie privée. En 1949, après l'entrée de Terre-Neuve-et-Labrador (autrefois Terre-Neuve) dans la Confédération, Lady Squires est élue première présidente de l'Association libérale de Terre-Neuve-et-Labrador (autrefois Terre-Neuve).

Ressources

« First lady elected to Parliament in Newfoundland ». Newfoundland quarterly, vol. 30, no 1 (juillet 1930) p. 14-15.

Newfoundland and Labrador (formerly Newfoundland) House of Assembly, Journal of Proceedings: 27th General Assembly, 2nd session (1930), St. John's, House of Assembly of Newfoundland and Labrador (formerly Newfoundland), 1930.

« Squires, Helena E. », Encyclopedia of Newfoundland and Labrador, St. John's, Harry Cuff Publications, c1994, ISBN 0-9693422-5-X.

Précédent | Suivant

Droits d'auteur/Sources