Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes

Marie-Claire Kirkland-Casgrain

Photo de Marie-Claire Kirkland-Casgrain

C.M., C.Q., C.R.

Première femme élue à l'Assemblée législative du Québec.
Première femme nommée ministre de cabinet au Québec.

Née à Palmer (Massachusetts) le 8 septembre 1924.

Source


Appartenance politique : Parti libéral

Carrière parlementaire : Élue à l'Assemblée législative de la province de Québec à l'élection partielle du 14 décembre 1961 comme député pour la circonscription Jacques-Cartier et plus tard pour la circonscription Marguerite-Bourgeois. Membre jusqu'au 14 février 1973.

Nommée au cabinet comme Ministre sans portefeuille, du 5 décembre 1962 à 1964, ministre des Transports et des Communications, du 25 novembre 1964 au 16 juin 1966, ministre du Tourisme, de la Chasse et de la Pêche, du 12 mai 1970 au 15 février 1972 et ministre des Affaires culturelles, du 2 février 1972 au 14 février 1973.

Honneurs et distinctions : Médaille d'excellence de la littérature française, Gouvernement français, 1947; Membre de l'Ordre du Canada, 1992; Chevalier de l'ordre national du Québec, le 26 juin 1985; Persons Medal, 1993; Grande dame de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem


Le passé de Marie-Claire Kirkland-Casgrain explique bien son engouement pour la politique. Après ses études universitaires, elle devient avocate en 1952. Elle pratiqua sa profession à Montréal et suivit avec intérêt la carrière politique de son père, l'honorable docteur Charles-Aimé Kirkland, du comté de Jacques-Cartier. Kirkland-Casgrain s'implique dès le début des années soixante aux affaires politiques. Elle est alors conseillère de la Jeunesse libérale du comté de Jacques-Cartier, Présidente du Comité de la constitution du Club Mariana B. Jodoin et de la Fédération des femmes libérales du Québec. De plus, elle est membre-fondatrice de l'Association des femmes avocates de la province de Québec. Durant ces mêmes années, elle collabora à la revue Châtelaine.

L'élection partielle, en 1961, marque le début d'une carrière politique riche en accomplissements pour Kirkland-Casgrain. Elle s'illustre dans la défense des causes féminines et dans l'adoption de certaines lois; en 1964, le fameux Projet de loi 16, loi sur la capacité juridique de la femme mariée; en 1969, loi concernant les régimes matrimoniaux et l'établissement de la société d'acquêts; en 1973, loi établissant un Conseil du statut de la femme.

De plus, Kirkland-Casgrain détient plusieurs titres de « première » en politique québécoise. Elle fut la première femme à être ministre de cabinet, en 1962; première femme à se présenter devant le Comité des projets de loi privés de l'Assemblée législative du Québec; la seule femme membre du gouvernement provincial du Québec, 1961-1973; première femme à être nommée Premier ministre intérimaire d'un gouvernement provincial durant l'absence du représentant, 1972.

Kirkland-Casgrain quitte la scène politique à la suite de sa nomination à titre de juge de la cour provinciale et présidente de la Commission du salaire minimum, le 14 février 1973. Elle sera par la suite juge dans le district judiciaire de Montréal, dès 1980. Elle est retraitée depuis 1991.

Ressources

Allaire, Emilia B., Têtes de femmes : essais biographiques, Québec, Éditions de l'Equinoxe, 1964, p. 89-94.

Kirkland-Casgrain, Claire., « A woman in politics, my own story, » Chatelaine, no 49 (septembre 1976) p. 47, 99-103.

Précédent | Suivant

Droits d'auteur/Sources