Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes - Sciences

Emily Jennings Stowe and Augusta Stowe Gullen

Photo de Emily Jennings Stowe et Augusta Stowe Gullen

(1831-1903)

(1857-1943)

Femmes-médecins pionnières

De g. à dr. : Dr. Emily Jennings Stowe et Dr. Augusta Stowe Gullen
Source


Emily Jennings Stowe a été à l'origine de la lutte pour l'égalité des femmes au Canada à titre de première directrice d'école (1852) et de médecin (1867). Elle a structuré la première organisation du droit de vote des femmes du pays, appelée d'abord le Toronto Women's Literary Club (1877). Cinq ans plus tard, l'appellation était remplacée par le Toronto Women's Suffrage Club. Sa fille, Augusta Stowe Gullen, a continué dans la voie extraordinaire tracée par sa mère, en devenant la première femme à étudier la médecine et à obtenir un diplôme dans ce domaine d'une université canadienne en 1883.

En 1865, l'admission à l'Université de Toronto était refusée à Emily Jennings, parce qu'elle était une femme. Elle revient à Toronto en 1867, après avoir obtenu son diplôme de la Faculté de médecine à New York, afin de pratiquer la médecine même sous la menace d'amendes, d'emprisonnement et d'opposition de la part du Collège des médecins et chirurgiens de l'Ontario. Tout comme le Dr Jennie Trout, elle subit le harcèlement de ses professeurs et d'étudiants en médecine lorsque la Faculté de médecine de Toronto les admit toutes deux, à contrecoeur, au début des années 1870. Emily continua de pratiquer illégalement jusqu'à ce que le Collège des médecins et chirurgiens lui accorde enfin son permis de pratique en 1880.

Sa fille, Augusta Stowe, fut forcée de subir des épreuves semblables lorsqu'elle s'inscrit à la Faculté de médecine de Toronto en 1879. Toutefois, suite à une réfutation particulièrement acerbe de sa part, les sarcasmes se produisirent moins souvent. Après l'obtention de son diplôme en 1883 comme étant la première femme à suivre un cours complet de médecine au Canada, elle épousa son condisciple, le Dr John B. Gullen, et fut nommée prosectrice du nouveau Collège médical des femmes, puis professeur de pédiatrie.

En 1896, la mère et la fille participèrent à un parlement bidon, organisé par la Dominion Women's Enfranchisement Association, et se livrèrent à un débat humoristique qui conduisit au rejet d'une motion permettant le vote des hommes. À la suite du décès de sa mère, Augusta devint présidente de la dernière incarnation du Toronto Women's Literary Club, la Canadian Suffrage Association, puis vice-présidente du National Council of Women.

Ressources

Hacker, Carlotta. — The indomitable lady doctors. — Toronto/Vancouver : Clarke, Irwin & Company Limited, c1974. — 259 p. — ISBN 0772007233

McCallum, Margaret. — Emily Stowe. — Toronto : Grolier Limited, c1989. — 47 p. — ISBN 0717225097

Ray, Janet. — Emily Stowe. — Toronto : Fitzhenry & Whiteside Limited, c1978. — 63 p. — ISBN 0889022364

100 years of medicine, 1849-1949. — Saskatoon : Modern Press Limited, c1949. — 52 p.

Précédent | Suivant

Droits d'auteur/Sources