Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes - Théâtre, danse, et musique

Emma (Lajeunesse) Albani

Photo de Emma (Lajeunesse) Albani

(1847-1930)

Cantatrice

Source


Née à Chambly au Québec en 1847, Emma Lajeunesse a commencé ses études musicales avec ses parents. Elle se produit en public dans les années 1850 et 1860 dans la région montréalaise, et une église d'Albany (New York) l'engage comme soliste pendant trois ans; elle quitte cet endroit en 1868 pour poursuivre des études musicales avancées à Paris, puis à Milan. L'année suivante, elle fait ses débuts à l'opéra de Messine (Italie). Elle y a connu très tôt le succès en 1869-1870, la renommée de son talent s'étant répandue rapidement. C'est à cette époque qu'elle adopte le nom Albani.

Les engagements suivent rapidement ailleurs en Italie aussi bien qu'à Malte, où elle chante pendant toute la saison 1870-1871. En 1871, Emma a 24 ans et la prestigieuse salle d'opéra Covent Garden lui offre un contrat; elle y est affiliée de 1872 à 1896. Durant cette période, elle chante dans de nombreuses salles d'opéra célèbres en Europe, de même qu'en Russie, et au Metropolitan Opera de New York. Ses tournées de récitals sont très prisées en Europe, en Amérique du Nord, dans tout le Commonwealth britannique et ailleurs. Elle revient au Canada plusieurs fois, notamment en tournée triomphale d'un océan à l'autre en 1896. Elle chante des primeurs d'opéras de Wagner en Angleterre et aux États-Unis, et chante des oeuvres en primeur mondiale de Gounod, Dvorak, Liszt, et Brahms, parmi d'autres, dont certaines ont été créées particulièrement pour elle.

Au cours d'une carrière qui s'étend sur quatre décennies, elle interprète 43 rôles dans 40 opéras, et elle est également ovationnée pour ses oratorios et ses récitals. En tant que première musicienne canadienne à connaître la renommée internationale, Emma Albani a établi des normes élevées pour les générations futures de Canadiens. Elle a reçu de nombreux honneurs de la royauté et est devenue l'amie personnelle de la reine Victoria, chantant souvent lors de soirées privées données par la reine aux châteaux de Windsor et de Balmoral. Au nombre des commémorations canadiennes, citons un monument à son lieu de naissance à Chambly, une rue nommée en son honneur à Montréal, ainsi qu'un timbre-poste paru en 1980 pour rappeler le 50e anniversaire de sa mort. La Bibliothèque et Archives Canada, la Ville de Chambly ainsi que les Archives nationales du Québec possèdent des documents d'archives la concernant.

Albani, Emma. — Forty years of song. — London : Mills and Bonn Ltd., [1911]. - - 285 p.

MacDonald, Cheryl. — Emma Albani : Victorian diva. — Toronto : Dundurn Press Ltd., 1984. — 205 p. — ISBN 091967075X (bd.), 0919670741 (pa.)

Willis, Stephen. — «Documents archivistiques sur Emma Albani conservés à la Bibliothèque natiionale du Canada. — Nouvelles de la Bibliothèque nationale. -- Vol. 25, no 12 (décembre 1993). — ISSN 00279633. — P. 13-14


Écouter un extrait de Sweet Bird, that Shunn'st the Noise of Folly (709K) tiré de l'Allegro, Il penseroso ed il moderato chanté par Emma Albani. (IRCC, ©1904)

Suivant

Droits d'auteur/Sources