Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes - Théâtre, danse, et musique

Kathleen Parlow

Photo de Kathleen Parlow

(1890-1963)

Violoniste

Source


La violoniste virtuose Kathleen Parlow est née à Calgary en 1890. Enfant, elle étudie à San Francisco et à Saint-Pétersbourg, et donne son premier récital à l'âge de six ans. À 15 ans, elle donne un concert devant la famille royale britannique. Elle fait ses débuts professionnels en 1907 à Berlin, puis part en tournée internationale. Son port d'attache est d'abord en Europe et ensuite aux États-Unis.

En 1941, elle déménage à Toronto pour enseigner au Conservatoire de musique de Toronto, et s'impose immédiatement comme chef de file dans les milieux musicaux comme musicienne de chambre et soliste avec des ensembles tels l'Orchestre symphonique de Toronto. Elle se produit avec quelques-uns des artistes canadiens les plus en vue de son époque, notamment les pianistes sir Ernest MacMillan et Mario Bernardi, de même qu'avec la violoncelliste Zara Nelsova. De 1943 à 1958, le renommé Parlow String Quartet acquiert une réputation internationale.

Godfrey Ridout écrit dans l'Encyclopédie de la musique au Canada (Toronto, 1992) : «Mme Parlow était assurément une très grande musicienne. Elle possédait un son pur et plein, un legato doux ("comme si elle avait joué avec un archet de neuf pieds", selon un admirateur), et sa technique ne sentait pas l'effort.»

Elle est décédée en 1963 à la suite de complications après une chute. Grâce à ses enregistrements, à des bourses en son nom, et à deux générations d'étudiants, son influence continue de se faire sentir au Canada comme à l'étranger.

French, Maida Parlow. — Kathleen Parlow : a portrait. — Toronto : Ryerson Press, c1967. — 167 p.

Hambleton, Ronald. — "Tea with Kathleen Parlow". — Fugue. — Vol. 2, no. 6 (February 1978). — ISSN 07028393. — P. 12-15


Écouter un extrait de la Gavotte en mi majeur (922K) de Jean-Sébastien Bach joué par Kathleen Parlow (solo de violon). (Columbia Records, ©1914)

Précédent | Suivant

Droits d'auteur/Sources