Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes - Théâtre, danse, et musique

Barbara Pentland

Photo de Barbara Pentland

(née le 2 janvier 1912)

Compositrice

Source


«La force créatrice doit être telle que les lois nécessaires à son expression doivent continuellement être dépassées. Il existe un élément de défi dans toute grande expression artistique.» Lorsque Barbara Pentland a écrit ces lignes, elle pensait sans doute à sa propre carrière. Compositrice, professeure, pianiste et pionnière de la musique canadienne, Barbara Pentland est née à Winnipeg en 1912. Malgré l'opposition de ses parents, qui considéraient la composition comme étant potentiellement trop exigeante pour quelqu'un de santé fragile, Barbara a commencé à composer à l'âge de neuf ans. Elle amorce l'étude de la musique à Winnipeg, puis dans un pensionnat à Montréal et enfin, en 1929, étudie la composition comme telle à Paris. Elle poursuit ses études à Winnipeg et à l'école Julliard de New York, puis avec Aaron Copland au Berkshire Music Center. En 1942, Barbara déménage à Toronto. En 1945, avec la première de son Violin Concerto, elle se fait un nom comme l'une des compositrices «radicales» de la nouvelle génération.

Bien que ses compositions aient toujours continué d'évoluer, au milieu des années 1950 son style était parvenu à maturité en «faisant appel [...] à des mélanges de sons de manière sensible mais non sensuelle et, certainement, sur un mode non sentimental» (Encyclopédie de la musique au Canada, Toronto, 1992). En 1995, sa liste de compositions comprend plus de 100 oeuvres pour toutes les combinaisons d'instruments, de voix et de médias, ainsi qu'une série de documents pédagogiques conçue pour présenter aux jeunes étudiants pianistes les techniques contemporaines. Se faisant critique depuis longtemps de ce qu'elle croyait être la mentalité coloniale du Canada, Barbara Pentland s'est révélée un défenseur au franc-parler de la musique canadienne en général, et des compositrices en particulier.

La Ville de Vancouver a déclaré le 27 septembre 1987 le «Jour de Barbara Pentland» en l'honneur de son 75e anniversaire de naissance. Elle a été nommée Membre de l'Ordre du Canada en 1989 et a reçu des diplômes honorifiques de l'Université du Manitoba et de l'Université Simon Fraser. Elle est membre de la Ligue canadienne de compositeurs, et compositrice agréée du Centre de musique canadienne. Ses archives ont été déposées à la Division de la musique de Bibliothèque et Archives Canada.

Dixon, Gail. — "The string quartets of Barbara Pentland". — Canadian university music review. — Vol. 11, no. 2 (1991). — ISSN 07100353. — P. 94-121

Eastman, Sheila and Timothy J. McGee. — Barbara Pentland. — Toronto : University of Toronto Press, c1983. — 134 p. — ISBN 0802055621


Écouter un extrait de l'Allegro giocoso du Concerto for Piano and Strings (848K) composé par Barbara Pentland en 1955-1956. (Anthologie de la musique canadienne, Barbara Pentland, Radio-Canada International, ©1986)

Précédent | Suivant

Droits d'auteur/Sources