Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes

Marilyn Bell

Photo de Marilyn Bell

(1937- )

Épreuve de longue distance en natation

Source


Le 9 septembre 1954, à l'âge de 16 ans, l'élève torontoise Marilyn Bell devient la première personne à traverser le lac Ontario à la nage. C'est à Youngstown, dans l'État de New York, qu'elle s'est glissée dans les eaux du lac, un peu après 23 h le 8 septembre, mais en raison des conditions difficiles, elle s'est vue obligée de nager davantage que les 51,5 km (32 milles), soit la distance à parcourir en ligne directe.

L'Exposition nationale canadienne avait offert à Florence Chadwick, nageuse américaine de longue distance reconnue, âgée de 34 ans, une somme de 10 000 $ pour la traversée du lac à la nage. Marilyn Bell s'est décidée à tenter cet exploit même si elle n'y avait pas été invitée et qu'on ne lui avait offert aucun prix. Des années plus tard, elle se souvient : « Je crois qu'à l'époque je n'étais pas du tout certaine de réussir cet exploit, mais je n'étais pas sûre non plus que Florence Chadwick allait elle-même le réussir. Le défi que je m'étais fixé était de faire un mouvement de bras de plus que cette Américaine. Aussi banal que cela puisse paraître... je l'ai fait pour le Canada. » (A Concise History of Sport in Canada, p. 253).

Florence Chadwick et Winnie Roach Leuszler, nageuse torontoise reconnue qui avait également décidé de relever le défi, ont dû abandonner la course un peu avant 6 h, le 9 septembre. Quant à Marilyn Bell, elle a continué avec détermination, guidée par son entraîneur, Gus Ryder, malgré les eaux glacées du lac, les lamproies et la fatigue qui, quelquefois, l'accablait.

Alors que Marilyn s'approche peu à peu de la rive à Toronto, le public se tient au courant de sa progression en écoutant les rapports radiodiffusés chaque heure et les éditions spéciales publiées dans les quotidiens. Finalement, peu après 20 h, le 9 septembre, elle termine sa conquête du lac Ontario sous les yeux d'une immense foule de spectateurs enthousiastes en touchant le mur d'arrêt situé à l'est de l'endroit connu aujourd'hui sous le nom du Marilyn Bell Park. On disait qu'elle " avait brisé le mythe de la femme "fragile" en nageant de façon spectaculaire... " (A Concise History of Sport in Canada, p. 241). L'Exposition nationale canadienne annonça qu'elle remportait le prix en argent. Elle devint une vedette internationale et reçut d'innombrables cadeaux de la part des Canadiens et des Canadiennes.

Dès son plus jeune âge, les parents de Marilyn l'ont encouragée à se joindre au Lakeshore Swimming Club, à Port Credit, en Ontario. Gus Ryder, son fondateur, l'a dirigée et, à l'âge de 14 ans, elle nageait déjà dans le cadre d'épreuves de longue distance, au niveau professionnel. Elle a remporté le trophée Lou Marsh à titre d'athlète canadienne exceptionnelle en 1953 et s'est distinguée, quelques semaines avant sa traversée du lac Ontario, en recevant le titre de la première femme à avoir terminé la célèbre épreuve de longue distance d'Atlantic City.

Après avoir accompli la traversée du lac Ontario, Marilyn Bell a relevé d'autres défis. Le 31 juillet 1955, elle a traversé la Manche. À l'âge de 17 ans, elle est devenue la plus jeune nageuse à avoir réussi cet exploit. Le 23 août 1956, lors d'une deuxième tentative, elle a traversé le détroit de Juan de Fuca. La même année, elle s'est retirée des compétitions d'épreuve de longue distance. Peu de temps après, elle a épousé Joe Di Lascio. Elle a élevé quatre enfants à Willingboro, au New Jersey.

Marilyn Bell a été intronisée au Temple de la renommée des sports du Canada et au Temple de la renommée des sports aquatiques de l'Ontario. Un documentaire portant sur cette athlète, intitulé The Lady of the Lake, a été présenté sur les ondes de History Television.

Ressources

McAllister Ron. - Swim to glory : the story of Marilyn Bell and the Lakeshore Swimming Club. - Toronto : McClelland and Stewart, 1954. - 128 p.

McDonald, David. - For the record : Canada's greatest women athletes. - Toronto : Mesa Associates, 1981. - 270 p.

Wise S.F. ; Fisher, Douglas. - Canada's sporting heroes. - Don Mills (Ont.) : General Publishing, 1974. - 338 p.

Précédent | Suivant

Droits d'auteur/Sources