Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes

Nancy Greene

Photo de Nancy Greene

(1943- )

Ski alpin

Source


Le lundi 22 novembre 1999, Nancy Catherine Greene a été nommée athlète féminine du XXe siècle au Canada. Tous les éditeurs de journaux et radiodiffuseurs qui ont participé au sondage mené par la Presse canadienne et Broadcast News ont cité ses records remarquables qui lui ont valu deux médailles olympiques et les deux titres remportés lors de compétitions pour la Coupe du monde, récoltant ainsi 40 votes de première place qui la placent en tête de liste d'une rude compétition.

Née en 1943, à Ottawa, en Ontario, Nancy Greene est la deuxième d'une famille de six enfants. Elle est la fille de Robert Kenneth Wollaston Greene et d'Helen Catherine Sutherland. Après la guerre, la famille retourne en Colombie-Britannique et s'installe à Rossland. Nancy se souvient que ses parents adoraient skier et qu'ils ont transmis cette passion à tous leurs enfants, bien que, jusqu'à son adolescence, Nancy ne manifeste aucun intérêt pour le ski de compétition. « Je skiais pour le pur plaisir de skier », mentionne-t-elle dans son autobiographie. Toutefois, elle change d'avis lorsqu'en 1958 deux membres de l'équipe de ski junior de la Colombie-Britannique se blessent et que l'occasion de participer aux Championnats juniors canadiens qui ont lieu à Rossland la même année s'offre à elle. Malgré son manque d'expérience dans le domaine de la course, elle termine troisième en slalom et deuxième en descente, derrière sa sœur Liz, qui se classe en première place aux deux épreuves. Dès lors, Nancy Greene sait qu'elle fera du ski alpin de compétition.

En 1960, Nancy Greene fait son premier voyage afin de participer aux Jeux Olympiques de Squaw Valley, où elle est témoin de la victoire de sa collègue canadienne, Anne Heggveit, qui remporte la médaille d'or en slalom. Nancy fait alors le serment qu'elle remportera un jour elle aussi une telle médaille. Sa déception est grande lorsqu'aux Jeux Olympiques d'Innsbruck de 1964 elle ne se classe à aucune épreuve. Surnommée le « Tigre » en raison de son style audacieux et compétitif, Nancy Greene remporte des victoires, mais de façon irrégulière jusqu'à ce qu'elle apprenne une leçon importante à propos de la maîtrise de soi : « J'ai appris que je peux obtenir de meilleurs résultats et un classement plus régulier si je me retenais légèrement, si je me concentrais vraiment sur la piste au lieu de l'attaquer presque aveuglément. » (Nancy Greene : autobiographie d'une championne, p. 25).

Mme Greene a également adopté une nouvelle attitude par rapport au ski en découvrant que « le ski ne déterminait pas toute ma vie » (Nancy Greene : autobiographie d'une championne, p. 21). Grâce à cette attitude décontractée, elle remporte la victoire en slalom à Jackson Hole et décroche au classement général le titre de la première Coupe du monde, en 1967, après avoir remporté sept des seize compétitions.

En 1968, son rêve olympique devient réalité, alors qu'elle mérite une médaille d'or en slalom géant et une médaille d'argent en slalom à Grenoble, en France. Elle défend également son titre de Coupe du monde en remportant dix courses d'affilée. Pleinement satisfaite de ce qu'elle a accompli, elle prend alors sa retraite au cours de la même année.

Afin de souligner ces exploits remarquables, Nancy Greene s'est vu décerner de nombreux prix et titres honorifiques. Elle a notamment été récipiendaire du trophée Lou Marsh à titre d'athlète de l'année en 1967 et en 1968, elle a reçu le titre de personnalité féminine de l'année décerné par le B'nai B'rith en 1968, elle a été nommée Officier de l'Ordre du Canada en 1968, puis athlète féminine de la Colombie-Britannique de la première moitié du siècle. Elle est également membre du Temple de la renommée des sports du Canada et de celui de la Colombie-Britannique.

En 1969, Nancy Greene épouse Al Raine, entraîneur de ski renommé, avec qui elle a des jumeaux, Charles et William. Nancy et Al ont joué un rôle-clé dans la mise en exploitation du centre de villégiature de Whistler et ils habitent maintenant au centre de villégiature de Sun Peaks. Ils sont reconnus pour l'aide qu'ils prodiguent aux jeunes skieurs et les conseils qu'ils leur donnent. Nancy a aussi prêté son nom à la Ligue de ski Nancy Greene, un programme de ski de compétition débutant pour les jeunes, et elle appuie cet organisme qui existe depuis plus de trente ans. Nancy est aussi un modèle et une source d'inspiration pour de nombreuses autres athlètes canadiennes qui pratiquent le ski alpin de compétition, notamment Laurie Graham, Kerrin Lee-Gartner et Gerry Sorensen.

Hors des pentes, Nancy Greene continue de contribuer au développement du sport amateur au Canada. En 1968, elle est nommée membre de la Commission d'étude sur le sport au Canada afin de trouver des moyens par lesquels le gouvernement fédéral pourrait appuyer le sport amateur en vue d'encourager les athlètes canadiens à améliorer leurs performances.

Après avoir reçu le titre d'athlète féminine du siècle, Nancy Greene a fait une réflexion quant aux nombreux succès qu'elle a remportés : « Je crois que ce qui est essentiel au succès demeure fondamentalement la même chose, c'est-à-dire que tu dois avoir une véritable passion pour le sport que tu pratiques afin d'arriver à passer au travers des moments difficiles. Tu dois avoir encore envie de skier, même si tout ne se déroule pas comme prévu. Tu dois être prêt à travailler avec acharnement et tu ne dois jamais abandonner. » (Vancouver Sun, 23 novembre 1999).

Ressources

Davidson, Neil. - « Skier's legacy lives on : Greene female athlete of century ». - The globe and mail. - (23 novembre 1999). - P. S1. - Réimprimé : www.caaws.ca/Whats_New/nov99/greene_nov23.htm

Greene, Nancy. - Nancy Greene : autobiographie d'une championne. En collaboration avec Jack Batten — [Paris] : Hatier, [c1969] — 158 p. Publié aussi en anglais : Nancy Greene : an autobiography

Greene, Nancy ; Raine, Al. - Alpine skiing. - Scarborough, Ont. : Prentice-Hall of Canada, c1975. - 128 p.

Long, Wendy. - « Greene named top female athlete of the century ». - Vancouver sun. - (23 novembre 1999). - P. F1. - Réimprimé : www.caaws.ca/Whats_New/nov99/greene2_nov23.htm

Morrow, Don, et al. - A concise history of sport in Canada. - Toronto : Oxford University Press, 1989. - P. 253-255

« Nancy Greene : a tiger on the slopes ». - Canadian sports tribune [en ligne]. - The CRB Foundation Heritage Project. - [Réf. du 13 juin 2000]. - Accès : www.heritageproject.ca/learning/lessons/sports/ski.htm

Nancy Greene official web site. www.nancygreene.com (accédé le 6 novembre 2009) (disponbile en anglais seulement)

« Nancy Greene : Olympic skier ». - Sports illustrated kids [en ligne]. - [Réf. du 13 juin 2000]. - Accès : www.sikids.com/locker/canada/greatest/greene.html

« She won the hardest way ». - Canadian skier. - No 5 (mars 1967). - P. 8-12

Précédent | Suivant

Droits d'auteur/Sources