Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes

Ada Mackenzie

Photo de Ada Mackenzie

(1891-1973)

Golf

Source


À une époque où les athlètes féminines ne sont pas très nombreuses, Mme Ada Mackenzie fait figure de précurseur. Ses réalisations sont encore plus remarquables si l'on tient compte de l'attitude généralisée face au rôle que devait jouer la femme dans la société en cette première moitié du XXe siècle. Si le domaine de l'homme est de la sphère publique, celui de la femme est assurément de la sphère privée. Si elle travaille à l'extérieur de la maison, c'est souvent « en attente » du mariage ou en continuation de son rôle maternelle. À cette époque, il est très difficile pour une femme de faire valoir ses compétences dans un monde toujours fortement dominé par les hommes. Qu'Ada Mackenzie ait réussi à s'affirmer à l'extérieur de ces sphères d'activité traditionnelles est un accomplissement en soi et témoigne de sa force de caractère; qu'elle se soit affirmée dans le monde du sport est encore plus remarquable. Comme elle le dit elle-même : « J'ai commencé à jouer au golf à une époque où les femmes devaient savoir davantage comment se servir d'une cuisinière que d'un bâton de golf. »"

Ada Charlotte Mackenzie est née à Toronto en 1891. Son père était un fervent golfeur, tout comme sa mère d'ailleurs. De 1903 à 1911, elle fréquente le Havergal College de Toronto, chic école privée pour filles. C'est là qu'elle se découvre une passion pour le sport. Elle est membre des équipes de cricket, de basket-ball, de tennis, de hockey et de patinage artistique. Durant trois années consécutives, elle remporte la coupe Havergal, remise à l'athlète par excellence du collège. Il s'agit d'un record qui tient toujours aujourd'hui. Mais son premier amour demeure le golf et c'est à travers la pratique de ce sport qu'elle se forgera une réputation sur les scènes nationale et internationale.

En 1919, à l'âge de 27 ans, Ada Mackenzie remporte le premier de ses quatre championnats amateurs canadiens « ouverts » (c'est-à-dire des championnats où il n'est pas nécessaire d'avoir la citoyenneté canadienne pour participer) et de ses six championnats amateurs canadiens « fermés » (où il est nécessaire d'avoir la citoyenneté canadienne pour participer). La dernière de ses victoires remonte à 1931. Elle a aussi remporté le titre de la Canadian Women's Senior Association huit fois, le titre ontarien neuf fois, le titre senior de l'Ontario deux fois et le tournoi de Toronto dix fois. Elle s'est classée deuxième à dix reprises aux tournois amateurs canadiens. Tout au long de sa carrière, Mme Mackenzie a remporté une multitude de tournois provinciaux, de championnats de clubs privés et a participé à des compétitions aux États-Unis et en Europe. Un de ses plus beaux souvenirs est d'avoir été invitée à se joindre à l'équipe nationale d'Écosse pour participer au British Ladies' Open de 1929. Durant les années 1920, elle est la golfeuse dominante sur la scène canadienne.

En 1933, elle est nommée athlète féminine de l'année par la Presse canadienne. Sa carrière s'échelonne sur plus de 50 années; elle remporte sa dernière victoire lors du Championnat ontarien senior de 1969, à l'âge de 78 ans.

Pendant qu'elle accumule les victoires, Mme Mackenzie conserve toujours un emploi « régulier » : de 1911 à 1914, elle est instructrice de sport à Havergal; de 1914 à 1930, elle travaille à la Banque Canadienne de Commerce.

Mme Mackenzie s'est également illustrée dans le monde des affaires. Inspirée par ce qui ce fait en Grande-Bretagne et afin de faciliter l'accès aux jeunes filles et aux femmes à la pratique du golf, elle ouvre en 1924 le Ladies' Golf and Tennis Club of Toronto. Seules les femmes y sont admises en tant que membres. Les hommes peuvent y jouer, mais les heures privilégiées ainsi que les fins de semaine sont réservées aux femmes. Cette entreprise ne s'est pas réalisée grâce à une fortune personnelle quelconque. Mme Mackenzie amasse elle-même les 30 000 $ nécessaires par l'émission d'actions qu'elle vend en personne; encore une preuve de son ingéniosité et de sa ténacité. Ce club de golf, connu aujourd'hui sous le nom de Ladies' Golf Club of Toronto, est le seul en Amérique du Nord réservé aux femmes. Une seconde aventure dans le monde des affaires est celle du magasin Ada Mackenzie Ltd, boutique spécialisée en vêtements de sport qu'elle a fondée en 1930. La gérance quotidienne de ce commerce la tient fort occupée jusqu'à ce qu'elle décide de le vendre en 1959.

Le secret de Mme Mackenzie pour expliquer ses succès? « Rester active et toujours occupée, c'est ce qui m'a permis de réussir. Certaines gens ont tendance à abuser des sports. Pas moi. Je considère les sports comme un loisir. » Elle demeure en effet active jusqu'à ce que des problèmes de santé viennent la ralentir. Elle s'éteint au mois de janvier 1973, à l'âge de 81 ans.

En 1971, elle a été intronisée au Temple canadien de la renommée du golf, où son palmarès reluisant est fièrement affiché afin de servir d'inspiration à de nouvelles générations de golfeuses canadiennes.

Le nom d'Ada Mackenzie se rappelle à notre souvenir de plusieurs façons : le parc Ada Mackenzie, à Richmond Hill; le trophée Ada Mackenzie qui couronne le Championnat canadien senior de l'Association canadienne des golfeuses; la Fondation commémorative Ada Mackenzie continue d'octroyer des bourses aux athlètes vivants avec un handicap physique par l'entremise de l'Association canadienne des sports en fauteuil roulant.

Mme Ada Mackenzie : sans aucun doute, la première dame du golf au Canada.

Ressources

«Ada Mackenzie». - À la gloire des Canadiennes : les meilleures athlètes du Canada. - Toronto : J. Wiley, 1981. - P. 47-50

«Ada Mackenzie». - A concise history of sport in Canada. - Don Mills (Ont.) : Oxford University Press, 1989. - P. 248-250

Barclay, James. A. - Golf in Canada : a history. - Toronto : McClelland and Stewart, 1992. - 626 p.

Gordon, John. - The grand old game : a century of golf in Canada = Pour le plaisir du jeu : un siècle de golf au Canada. - Toronto : Warwick Pub., 1995. - 176 p.

Kavanagh, L.V. - History of golf in Canada. - Montréal : Fitzhenry and Whiteside, 1973. - 207 p.

O'Connor, Tim. - The Ladies' 1924-1999 : a history of the Ladies' Golf Club of Toronto. - Toronto : Dundurn Press. - 144 p.

Précédent | Suivant

Droits d'auteur/Sources