Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes

Barbara Ann Scott

Photo de Barbara Ann Scott

(1928 - )

Patinage artistique

Source


Surnommée « l'enfant chérie des Canadiens », Barbara Ann Scott reste la seule Canadienne à avoir gagné la médaille d'or pour l'épreuve olympique en patinage artistique féminin de niveau senior. C'est grâce à son amour du sport, au dévouement dont elle a fait preuve, à sa grande détermination et à son acharnement continu qu'elle a pu atteindre ce but. Même après plus de cinquante ans, on se souvient encore de sa grâce, de son esprit sportif, de sa technique à la fois brillante et modeste, que ce soit sur la glace ou hors glace.

Elle est née en 1928, à Ottawa, en Ontario, et est la fille d'heureux parents, le colonel Clyde Rutherford Scott et Mary Purves. Ils lui inculquèrent des valeurs qui lui permettront de réussir dans le monde du patinage artistique - une forte éthique du travail, un bon esprit sportif, le souci du détail et le goût du travail acharné. C'est à l'âge de sept ans qu'elle commence à patiner au Club Minto d'Ottawa, où elle passe des heures et des heures à parfaire ses techniques. À l'âge de dix ans, Barbara Ann est la plus jeune Canadienne à passer le test de figures or. Un autre événement mémorable survient également vers cette même époque : alors en visite à Ottawa, Sonja Henie, patineuse artistique à qui Barbara Ann voue une grande admiration, l'invite à prendre un thé et lui remet un souvenir - une photo signée dans un cadre en or.

Barbara Ann remporte de nombreux titres au cours de sa courte carrière en patinage artistique : les Championnats canadiens de patinage artistique, niveau junior (1940), les Championnats canadiens de patinage artistique féminin, niveau senior (1944-1948), les Championnats nord?américains (1945-1948), deux Championnats européens (1947-1948), deux Championnats mondiaux (1947-1948) ainsi qu'une médaille d'or lors des cinquièmes Jeux Olympiques d'hiver de Saint-Moritz, en Suisse, le 6 février 1948. En février 1947, lorsque Barbara Ann remporte son premier titre au Championnat européen, à Stockholm, en Suède, elle devient la première patineuse nord-américaine à remporter ce titre depuis sa création en 1896.

Barbara Ann a remporté de nombreux prix dans des conditions difficiles. Lors de la compétition européenne de patinage artistique qui a eu lieu à Prague en 1948, elle venait à peine de commencer son programme de style libre lorsque la musique sur laquelle elle patinait cessa brusquement. Elle attendit calmement sur la glace jusqu'à ce qu'on résolve le problème, puis elle présenta son programme en patinant d'une manière spectaculaire. Toujours en 1948, lors des Jeux Olympiques (elle portait le numéro 13), alors qu'elle exécutait une figure difficile, soit une boucle avec changement de carre, un avion de la force aérienne suisse passa bruyamment au?dessus de la patinoire, projetant ainsi son ombre sur celle-ci. Cependant, Barbara Ann était tellement concentrée qu'elle ne l'entendit même pas. Le jour suivant, elle devait exécuter son programme de style libre dans le cadre des Jeux Olympiques sur une glace dont la surface était très abîmée. Ces quelques exemples témoignent de son caractère fort et inébranlable.

Parmi les nombreux autres titres honorifiques qu'elle a remportés, Barbara Ann s'est vu décerner le trophée Lou Marsh pour la meilleure athlète canadienne en 1945, en 1947 et en 1948. Elle a également été intronisée au Temple de la renommée olympique du Canada en 1948, au Temple de la renommée des sports du Canada en 1955 ainsi qu'au Temple de la renommée du patinage artistique canadien en 1991. Au cours de la même année, elle devenait Officier de l'Ordre du Canada et, en 1998, son nom figurait sur le Trottoir de la renommée. C'est aussi grâce à la compétence de ses entraîneurs, Otto Gold et Sheldon Galbraith, qu'elle a pu accomplir ses nombreux exploits sportifs.

En juin 1948, elle abandonne son statut d'amateur et décide d'entreprendre une carrière chez les professionnels. Elle patine au Roxy Theatre à New York et, durant la saison de patinage de 1949?1950, elle entreprend de nombreuses tournées au Canada. Au cours des étés de 1950 et de 1951, elle tient la vedette du spectacle intitulé Rose Marie on Ice à Londres, en Angleterre. Elle est également la tête d'affiche de la Hollywood Ice Revue durant quatre ans. Mais la vie de bohémienne et les horaires exténuants la mettent à rude épreuve. C'est ainsi qu'à l'âge de 25 ans Barbara Ann décide d'abandonner sa carrière en patinage artistique.

Le 17 septembre 1955, Barbara Ann épouse Thomas Van Dyke King, qu'elle avait rencontré alors qu'il était un agent de publicité pour la Hollywood Ice Revue. Elle déménage à Chicago, en Illinois, et se tient très occupée. Au cours des années, elle a ouvert un salon de beauté, elle a fait des apparitions à la télévision pour présenter des annonces publicitaires, elle a écrit deux livres, elle a entraîné des chevaux et participé à des compétitions équestres qui lui valurent de nombreuses médailles et elle joue encore au golf. Elle a également été directrice d'un théâtre d'été, elle est membre de nombreux clubs et s'occupe de plusieurs organismes de charité. Toujours active dans le domaine du patinage artistique, elle participe à titre de juge lors de compétitions professionnelles.

Au cours de sa carrière en patinage, Barbara Ann Scott a été la fierté d'une nation, mais plus important encore, elle est un modèle pour de nombreux jeunes qui partagent le même rêve - celui de remporter un jour la médaille d'or olympique.

Ressources

Deacon, James. - «Reigning champion : a half-century later, Barbara Ann Scott is still an Olympic star». - Maclean's. - Vol. 111, no 2 (12 janvier 1998). - P. 50-51

MacLeod, Rex. - «Barbara Ann - the Gretzky of 1948». - Toronto Star. - (2 février 1983). - P. D3

Moore, Cay. - She skated into our hearts. - Toronto : McClelland and Stewart, 1948. - 117 p.

Roxborough, Henry Hall. - «Barbara Ann Scott : Thrice-Crowned Queen of the Blades ». - Great days in Canadian sport. - Toronto : Ryerson, 1957. - P. 168-177

Schrodt, Barbara. - «Scott, Barbara Ann». - The Canadian encyclopedia : year 2000 edition. - Toronto : McClelland & Stewart, c1999. - P. 2120-2121

Scott, Barbara Ann ; Kirby, Michael. - Skating for beginners. - New York : Knopf, 1953. - 106 p.

Scott, Barbara Ann ; Lapé, Pranas. - Skate with me. - Garden City (N.Y.) : Doubleday, 1950. - 159 p.

Young, David. - The golden age of Canadian figure skating. - Toronto : Summerhill, c1984. - P. 15-18, 61-88

Précédent

Droits d'auteur/Sources