Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes

Mary Walsh

Photo de Mary Walsh

(1952- )
Actrice, dramaturge, metteure en scène et comédienne

Mary Walsh
Source


Si Mary Walsh est connue surtout pour sa collaboration à l'émission de télévision « This Hour Has 22 Minutes », elle a aussi fait beaucoup de travail au théâtre comme actrice, dramaturge et metteure en scène.

Mary Walsh est née à St. John's (Terre-Neuve), en 1952; elle était la septième des huit enfants de Leo et de Mary Walsh. Elle contracte une pneumonie à huit mois et ses parents la confient à sa tante par mesure de précaution. Elle finit par être élevée par sa tante et son oncle, alors que ses parents et le reste de la famille continuent d'habiter la maison voisine. S'il lui a fallu plusieurs années avant de pouvoir considérer avec humour le fait d'avoir été « donnée », elle reconnaît maintenant, selon ses propres mots, que « that is the piece of sand that has made me the...pearl that I am today » [traduction libre : ce fut le grain de sable qui a fait de moi la ... perle que je suis aujourd'hui] (Johnson, p. 49). Elle donne au sens de l'humour de sa tante et des amies de sa tante le mérite de l'avoir aidée à aiguiser ses propres instincts comiques. Parvenue à l'adolescence, elle se rebelle contre les règles sévères de son école secondaire catholique en fumant, en faisant du vol à l'étalage et en cachant de l'alcool dans son casier. Elle commence aussi à créer des personnages colorés, empruntant l'accent britannique ou celui de Brooklyn pour émettre des commentaires caustiques.

Après de brèves fiançailles avec un militaire américain (qu'elle a rejoint au Colorado), Mary Walsh revient à St. John's où elle accepte un emploi dans un magasin local. Alors qu'elle occupe un poste comme annonceure radiophonique suppléante durant l'été à la Canadian Broadcasting Corporation (CBC), on lui offre un rôle dans une pièce de théâtre amateur. Cette expérience l'amène à se joindre à la Newfoundland Travelling Theatre Company (NTTC) et à travailler avec Tommy Sexton, Greg Malone, Robert Joy, Dyan Olsen, Cathy Jones et Andy Jones, futurs membres de la troupe CODCO. Après un bref séjour à Toronto où elle a suivi des cours d'art dramatique au Ryerson Polytechnical Institute, Mary Walsh est invitée à se joindre à ses anciens collaborateurs de la NTTC dans une production au Theatre Passe Muraille de Toronto. La pièce, Cod on a Stick, remporte un succès retentissant, si bien que la CBC amène le groupe à St. John's pour y enregistrer une version radiophonique en 1974. Suit, au cours de l'été de 1974, une tournée de Terre-Neuve et du Labrador présentant une version augmentée de la pièce. La troupe (portant maintenant le nom officiel de CODCO, acronyme de Cod Company) décide de s'établir à Terre-Neuve. D'autres productions s'ensuivent, notamment Sickness, Death, and Beyond the Grave, Das Capital: Or What Do You Want to See the Harbour for, Anyway? et The Tale Ends.

Mary Walsh continue d'écrire et de créer des pièces avec les autres membres de CODCO après le départ de deux des acteurs du groupe original (une partie de ce matériel servira dans l'émission de télévision « Wonderful Grand Band »). En 1986, le groupe CODCO commence à travailler à une série d'émissions d'une demi-heure, commandée par Salter Street Films; ce travail aboutit à la création de l'émission éponyme présentée à la télévision de CBC de 1988 à 1993.

En plus de travailler avec CODCO, Mary Walsh se produit avec d'autres troupes de théâtre. Après une tournée en Angleterre et au pays de Galles de la pièce The Farm Show avec le Theatre Passe Muraille en 1979, elle revient à Terre-Neuve et participe à la gestion du Longshoremen's Protective Union Hall (LSPU Hall), centre de théâtre expérimental de St. John's. Au cours de cet engagement, elle continue à écrire, à mettre en scène et à jouer dans de nombreuses productions du LSPU Hall, dont High Steel et Terras de Bachelhau.

Elle fait aussi du théâtre dans d'autres régions du pays. Le Factory Theatre de Toronto présente sa pièce Hockey Wives en 1988. Elle dirige une production de Goodnight Desdemona, Good Morning Juliet pour le Centaur Theatre de Montréal. Elle joue aussi sur scène, incarnant le personnage Molly Bloom de James Joyce au Centre national des arts à Ottawa en 1985 et elle est acclamée pour son rôle dans A Moon for the Misbegotten au Grand Theatre de London (Ontario) en 1993.

Après la dissolution de la troupe CODCO, en 1993, Mary Walsh présente l'idée d'une revue satirique hebdomadaire de l'actualité à Salter Street Films. Son projet est bien accueilli; elle commence à rassembler la distribution, invitant sa collègue de CODCO Cathy Jones et les comédiens terre-neuviens Greg Thomey et Rick Mercer à y faire partie. L'émission qui en résulte, « This Hour Has 22 Minutes », devient l'une des productions télévisées canadiennes les plus réussies; elle attire parfois plus d'auditeurs que les bulletins de nouvelles réguliers. Mary Walsh incarne elle-même certains de ses personnages mémorables, notamment Marg Delahunty, Miss Eulalia, Dakey Dunn et l'une des quatre quintuplées Quinlan. L'émission remporte dix-neuf prix Gémeaux.

Outre sa participation active à « This Hour Has 22 Minutes », Mary Walsh anime également l'émission « Mary Walsh: Open Book » à la télévision de CBC. Elle prend la vedette dans plusieurs films, dont Secret Nation, New Waterford Girl et Mambo Italiano et fait des apparitions à des émissions de télévision, notamment à Random Passage et à Dooley Gardens. Elle reçoit des grades honorifiques de l'Université Memorial de Terre-Neuve et de l'Université Trent, en 2000, elle est créée Membre de l'Ordre du Canada.

Ressources

Cameron, Amy. — « Books are like food to me : one of Canada's top comics thinks she knows why Canadians love to read ». — Maclean's. — Vol. 116, No. 24 (June 16, 2003). — P. 46-47

« CODCO » [en ligne]. — Encyclopedia of Canadian theatre. — [Réf. du 5 septembre 2003]. — Accès : www.canadiantheatre.com/dict.pl?term=Codco

« CODCO ». — The Oxford companion to Canadian theatre. — Ed. Eugene Benson ; L.W. Conolly. — Toronto : Oxford University Press, 1989. — P. 103

Gray, Charlotte. — « Mary, Mary, quite contrary ». — Chatelaine. — Vol. 68, No. 12 (December 1995). — P. 69-70, 96, 98

Johnson, Brian. — « 22 minutes for high schticking : satire is a national sport, and Mary Walsh has a wicked slapshot ». — Maclean's. — Vol. 109, No. 9 (February 26, 1996). — P. 46-51.

« Mary Walsh ». — Contemporary Canadian biographies 1998 [CD-ROM]. — Toronto : Gale Canada, 1998

« Mary Walsh - Actress ». — Canadian newsmakers 1997. — Ed. Robert Lang. — Toronto : Gale Canada, 1998. — P. 661-663

The plays of CODCO. — Ed. Helen Peters. — New York : Peter Lang, 1992

Rudakoff, Judith. — « Playwright Mary Walsh ». — Fair play : twelve women speak : conversations with Canadian playwrights. — Judith Rudakoff ; Rita Much. — Toronto : Simon & Pierre, 1990. — P. 165-174

Stars in the sky morning : collective plays of Newfoundland and Labrador. — Ed. Helen Peters. — St. John's : Killick Press, 1996

« Walsh, Mary » [en ligne]. — Encyclopedia of Canadian theatre. — [Réf. du 5 septembre 2003]. — Accès : www.canadiantheatre.com/dict.pl?term=Walsh%2C%20Mary

Précédent

Droits d'auteur/Sources