Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Thèmes

Celia Franca

Photo de Celia Franca

(1921-2007)
Danseuse, chorégraphe, enseignante

Source


Fondatrice et directrice artistique du Ballet national du Canada
Danseuse, chorégraphe et professeure

« Elle a inspiré des générations de danseurs par son exemple et par son dévouement à l'art du ballet. Ce qui est plus important, elle nous a surtout aidés à croire en nous-mêmes et que tout est à notre portée. » Karen Kain, directrice artistique, Ballet national du Canada (dans The National Ballet of Canada Mourns Celia Franca)

Celia Franca (de son vrai nom Celia Frank) est née le 25 juin 1921 à Londres, en Angleterre. Elle exprime un fort désir de monter sur scène dès son plus jeune âge. La danse est sa passion et elle commence à apprendre à danser dès qu'elle a quatre ans. Grâce aux bourses qu'elle obtient, elle poursuit ses études à Guildhall School of Music et à la Royal Academy of Dancing.

Elle débute à Londres, en 1936, et elle y danse avec plusieurs compagnies importantes : le Ballet Rambert, le Sadler's Wells Ballet et le Metropolitan Ballet. Elle commence à danser en solo et devient une remarquable danseuse dramatique et une professeure experte en technique classique. Elle chorégraphie des ballets avec beaucoup de brio et, à la demande de British Broadcasting Commission, créé les premiers deux ballets pour la télévision.

In 1950, Ninette de Valois, directrice artistique de Sadler's Wells Ballet, recommande Celia Franca à un groupe de Canadiens qui souhaitent fonder une compagnie de ballet classique. Mme Franca accepte leur invitation et déménage à Toronto en février 1951 pour devenir fondatrice et directrice de ce qui serait plus tard le Ballet national du Canada. Elle a 29 ans à l'époque. Déterminée et visionnaire, elle recrute et forme des danseurs de partout au Canada, ce qui relève du défi. Sa compagnie ouvre ses portes le 12 novembre 1951 à l'Auditorium d'Eaton, à Toronto, dans l'enthousiasme général.

En 1959, Celia Franca et Betty Oliphant fondent l'École nationale de ballet du Canada. Cette école vise à former des danseurs pour la compagnie et à encourager l'excellence en matière d'enseignement et de performance. La directrice, qui est exigeante, inspire de la crainte aux acteurs, mais aussi du respect et de l'amour. Elle lutte avec courage, détermination et ingéniosité pour la réussite artistique et financière de la compagnie.

Celia Franca établit le répertoire du Ballet national du Canada en puisant dans le répertoire des ballets classiques, en présentant plus de 30 ballets canadiens et en faisant appel aux chorégraphes invités de renommée. Elle est chorégraphe et danseuse étoile de la compagnie de 1951 à 1959. Elle invite aussi des artistes célèbres pour participer aux spectacles et dirige les tournées partout au Canada, aux États-Unis, au Mexique, au Japon et en Europe. Ainsi, le Ballet national se bâtit une excellente réputation et reçoit des ovations partout au monde. Mieux, Celia Franca compose la chorégraphie de plusieurs ballets pour la télévision de Radio-Canada.

Elle reste directrice artistique du Ballet national du Canada jusqu'en 1974 et déménage ensuite à Ottawa avec son troisième mari, James Morton. Elle continue d'enseigner et de danser activement et elle retourne danser avec le Ballet national lors d'un gala en 1977. En 1978 et en 1980, elle est invitée par le gouvernement de la République populaire de Chine pour enseigner et pour donner des cours et des conférences. Elle est très aimée comme codirectrice artistique de l'École de danse à Ottawa, poste qu'elle occupe de 1979 jusqu'à son décès, le 19 février 2007. En son hommage, l'École met sur pied la Fondation Celia Franca afin de promouvoir l'excellence dans l'enseignement de danse au Canada.

Celia Franca reçoit de nombreux grades honorifiques et d'autres prix pour ses réalisations. Elle est la première danseuse à recevoir le titre honorifique de l'Ordre du Canada (Officer, 1967; Companion, 1985).

Veronica Tennant, ancienne danseuse étoile du Ballet national du Canada, écrit et dirige la biographie informative télévisée s'intitulant Celia Franca : Tour de Force, diffusée en 2006 sur Bravo. Un coffret DVD du même titre est mis sur le marché : il contient le documentaire et un second disque consacré à la carrière de Celia Franca et à l'histoire du Ballet national du Canada. Lors de son décès, Veronica Tennant déclare : « Elle partageait cette vision de l'excellence qu'elle voulait nous voir atteindre et effectivement, nous y sommes arrivés. Elle nous a fait don de sa vie et ce cadeau, bien plus grand que la danse, a façonné et transformé des générations d'entre nous. » (Martin).

Ressources

Bell, Ken et Franca, Celia. The National Ballet of Canada: A Celebration, Toronto, University of Toronto Press, 1978.

Canadian Who's Who, volume XLI, 2006, p. 447.

Bibliothèque et Archives Canada. Fonds d'Archives de Celia Franca. http://www.collectionscanada.gc.ca/pam_archives/public_mikan/index.php?fuseaction =genitem.displayItem&lang=eng&rec_nbr=103696&rec_nbr_list=103696, 27341,807085,803980, 801183,106895,121263,121260,121265,121264
(consulté le 3 juin 2008).

(Bibliothèque et Archives Canada possède d'autres documents d'archives sur Celia Franca. Il est possible d'y accéder avec Recherche de documents d'archives http://www.collectionscanada.gc.ca/lac-bac/search-recherche/arch.php?Language=fra)

Martin, Sandra. « Celia Franca National Ballet Founder: 1921-2007 », The Globe and Mail (édition nationale), le 20 février 2007, p. R5.

Tennant, Veronica. « Celia Franca : Tour de force » [enregistrement vidéo]. Toronto, Sound Venture Productions, 2006.

Précédent | Suivant

Droits d'auteur/Sources