Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

Le Gramophone virtuel
Enregistrements Historiques Canadiens

Biographies

Lieutenant Gitz Rice, chanteur, fantaisiste, auteur-compositeur et pianiste (1891-1947)

Photo du lieutenant Gitz Rice en uniforme

Source
Le lieutenant Gitz Rice

Le nom du lieutenant Gitz Ingraham Rice est surtout associé aux chants patriotiques qu'il a écrits pendant la Première Guerre mondiale ainsi qu'à ses représentations devenues essentielles au maintien du moral des troupes canadiennes dans les tranchées d'Europe.

Rice naît en 1891 à New Glasgow, en Nouvelle-Écosse. Il s'installe à Montréal pour étudier au Conservatoire de McGill. Après ses études, il s'engage dans le premier contingent militaire canadien comme officier d'artillerie navale. Pendant la Première Guerre mondiale, on l'envoie en service actif en Europe où il participe à plusieurs batailles, dont celles d'Ypres, de la Somme et de la Crête de Vimy.

Rice est l'un des nombreux soldats et officiers canadiens qui se retrouvent rapidement engagés dans l'organisation et la réalisation sur scène de spectacles de leur cru pour divertir leurs camarades du front entre deux batailles. La première compagnie de théâtre à offrir des spectacles militaires est le Princess Patricia's Canadian Light Infantry; sa fondation remonte à mai 1916. Rice joue du piano à quelques reprises au sein de cette compagnie. Rice et les autres militaires qui font partie de la Princess Pat's Comedy Company et des autres troupes similaires sont mieux préparés pour ce genre d'activité que ne le sont les artistes professionnels : ils n'exigent pas d'être payés davantage et sont déjà habitués aux dangers du front. Les artistes-soldats écrivent et répètent leurs nouveaux numéros pendant les accalmies.

Couverture de la musique en feuille de DEAR OLD PAL OF MINE, ornée d'une photo signée du lieutenant Gitz Rice

Source
Musique en feuille de « Dear Old Pal of Mine »

C'est de cette façon que, en plus de chanter et de jouer du piano dans les spectacles, Rice devient auteur-compositeur. Il se fait connaître par des chansons à succès comme « Dear Old Pal of Mine », chanson dans laquelle un soldat se plaint d'être loin de sa petite amie. La chanson commence par « All my life is empty since I went away », et le refrain souligne la solitude du soldat : « Oh, how I want you, dear old pal ». La chanson de Rice est popularisée par le chanteur John McCormack, qui en fait son indicatif musical. Cette chanson populaire est typique de l'époque de la Première Guerre mondiale; on l'enregistre indifféremment comme ballade, valse ou fox-trot et on la publie aussi sous forme de musique en feuille. Rice a composé cette chanson alors qu'il était en service actif à Ypres, en Belgique.

« Dear Old Pal of Mine » ainsi qu'un autre des chants patriotiques du temps de guerre de Rice, « On the Road That Leads to Home », acquièrent une notoriété encore plus grande lorsqu'ils sont intégrés à la pièce militaire Getting Together. Cette pièce constitue un outil de recrutement; elle est jouée sur scène à New York en 1918. Dans une édition ultérieure du bulletin d'information de la maison de disques Edison Amberol Records, on écrit à propos de « Dear Old Pal of Mine » que « c'est une de ces mélodies simples qui vont droit au cœur et qui sont inoubliables ». Un autre Canadien du nom de Hector Pellerin enregistre la chanson en français chez Edison Amberol Records, sous le titre de « Cœur blessé ».

Rice est l'un des premiers musiciens à avoir enregistré des chansons dans la série 216000 de Herbert Berliner, lancée en 1916. Sous cette étiquette, il chante « Til the World is Free » de H.S. Bell avec, entre autres, le chanteur canadien bien connu Henry Burr (Harry McClaskey). Après leur enregistrement chez Berliner et Pathé, ces chants patriotiques connaissent une grande popularité pendant la Première Guerre mondiale, en partie parce qu'ils reflètent les sentiments de la nation.

Certaines sources attribuent à Rice la chanson du temps de guerre « Mademoiselle from Armentières, parlez-vous? », mais la paternité de cette chanson classique est moins certaine. Selon une version des événements, Rice aurait écrit des paroles sur cet air en 1915, alors qu'il se trouvait dans un café à Armentières, en France. Les paroles sont censées immortaliser une serveuse en train de servir à boire aux soldats qu'il observait. Quelques jours plus tard, il aurait chanté la chanson avec les nouvelles paroles devant les troupes canadiennes de la cinquième batterie, de Montréal, stationnées non loin.

Montage de photos du lieutenant Gitz Rice et des troupes canadiennes en France

Source
Le lieutenant Gitz Rice et les troupes canadiennes en France

Selon une autre légende fameuse du temps de guerre, Rice aurait chanté des cantiques de Noël avec les troupes ennemies lors d'une fête de Noël pendant la Première Guerre mondiale. L'histoire, qui a plusieurs versions, raconte qu'on a apporté un piano sur le front pour divertir les troupes canadiennes dans les tranchées. Rice aurait entamé « Silent Night »; les soldats canadiens auraient alors commencé à chanter avec lui, suivis peu après par les soldats allemands, chaque camp dans sa propre langue, tous déposant temporairement les armes pour chanter Noël ensemble.

Rice est l'un des nombreux soldats qui ont été gazés lors de la bataille de la Crête de Vimy en 1917. Certaines sources affirment à tort qu'il y a été tué; en réalité, il a été réformé après la bataille, mais a conservé son poste d'officier responsable des divertissements musicaux pour les troupes canadiennes; il doit donc divertir des dizaines de milliers de soldats chaque semaine.

Publicité annonçant l'enregistrement réalisé par Eckstein de BURMAH MOON du lieutenant Gitz Rice

Source
Publicité annonçant l'enregistrement réalisé par Eckstein de « Burmah Moon » du lieutenant Gitz Rice; parue dans le Toronto Daily Star, le 15 août 1919, p. 4

Après la guerre, Rice continue à écrire et à publier des chansons; il voyage avec des troupes de variétés et maintient des liens professionnels avec d'autres musiciens canadiens. Ainsi, à la fin de 1918 ou au début de 1919, il s'associe à la Henry Burr Music Corporation de New York. À cette époque, Rice s'est déjà fait un nom comme auteur de grands succès populaires, notamment le chant patriotique du temps de guerre « Keep Your Head Down, Fritzie Boy ». Cette chanson est devenue l'un des grands succès du quatuor américain de Billy Murray, qui l'a enregistrée sous l'étiquette Victor. Rice a aussi enregistré « Fun in Flanders ». avec Burr, en 1918, sous l'étiquette Victor.

En plus de toutes ces activités, Rice monte sur la scène; il figure sur la liste des comédiens canadiens de l'époque. Un spectateur se rappelle l'avoir vu dans un spectacle de variétés avec les Marx Brothers, dans un théâtre de variétés du Rhodes Island, récitant le poème « Mandalay » de Rudyard Kipling (Perelman, p. 624-625).

Rice continue à écrire des chansons et à donner des représentations dans la région de New York. Il se joint à B.C. Hilliam pour écrire la musique d'une comédie musicale, Princess Virtue, au printemps de 1921, mais le spectacle ne tient l'affiche que deux semaines. En novembre 1925, il se joint aux Peerless Entertainers dirigés par Frank Croxton (à ne pas confondre avec leur concurrent, le Peerless Quartet de Burr). Les Peerless Entertainers sont prêts à donner des spectacles à New York et en tournée mais, comme lors des premières comédies musicales de Rice, le groupe ne remporte apparemment pas grand succès. En 1926, Rice revient à la comédie musicale, cette fois avec Werner Janssen. Le spectacle s'intitule Nic Nax of 1926; Rice s'y produit aussi.

Au cours des années, Rice collabore, en outre, à plusieurs chansons avec le parolier Harold Robé, y compris pour son premier succès « Dear Old Pal of Mine » de même que pour « Because You're Here » et « Don't Forget You Belong to Me ». Delmar, à Montréal, est du nombre des compagnies qui enregistrent les compositions de Rice. Parmi les autres enregistrements à mettre à son crédit, mis à part ses propres compositions, mentionnons les cylindres piqués pour Ampico à la fin des années 1920 et des chansons enregistrées chez Victor et Pathé. On continue d'inscrire Rice sous son grade de lieutenant dans les catalogues et les listes.

Bien que les détails que nous ayons sur la carrière ultérieure de Rice soient sommaires, on sait qu'il a chanté et joué du piano à l'occasion pour des auditoires au Maples Inn de Lakeside, au Québec (qui fait maintenant partie de Pointe-Claire) dans les années 1940. Aussi, pendant la Deuxième Guerre mondiale, Rice s'est rendu de nouveau au front pour y divertir les soldats canadiens. Gitz Rice meurt à New York en octobre 1947, à l'âge de 56 ans.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les enregistrements de Gitz Rice, veuillez consulter la base de données du Gramophone virtuel.


Références

Bordman, Gerald. -- American musical theatre : a chronicle. -- New York : Oxford University Press, 1978. -- viii, 749 p. -- No AMICUS 476224

Cohen-Stratyner, Barbara N. -- Popular music, 1900-1919 : an annotated guide to American popular songs. -- Detroit, Mich. : Gale Research, c1988. -- xxx, 656 p. -- No AMICUS 8192329

Colombo's concise Canadian quotations. -- Edited by John Robert Colombo. -- Edmonton, Alta. : Hurtig, c1976. -- 280 p. -- No AMICUS 11829605

Dethlefson, Ronald. -- Edison Blue Amberol recordings. -- Vol. 2 (1915-1929). -- Brooklyn, N.Y. : APM Press, 1980-[1981]. -- No AMICUS 2586905

Gracyk, Tim. -- Henry Burr [en ligne]. -- [Réf. du 4 juin 2003]. -- Accès : www.gracyk.com/ (en anglais seulement)

Hoffman, F. ; Carty, D. ; Riggs, Q. -- Billy Murray : the phonograph industry's first great recording artist. -- Lanham, Md. : Scarecrow Press, 1997. -- x, 544 p. -- No AMICUS 14865920

Moogk, Edward B. -- En remontant les années : l'histoire et l'héritage de l'enregistrement sonore au Canada, des débuts à 1930. -- Ottawa : Bibliothèque nationale du Canada, 1975. -- xii, 447 p. -- No AMICUS 79943. -- Publié aussi en anglais sous le titre de Roll back the years : history of Canadian recorded sound and its legacy : genesis to 1930

« Nova Scotia quotations ». -- Nova Scotia's electronic attic [en ligne]. -- [Réf. du 4 juin 2003]. -- Accès : http://alts.net/ns1625/quotes.html (en anglais seulement)

Perelman, Sidney Joseph. -- « I'll always call you a Schnorrer, my African explorer ». -- The most of S.J. Perelman. -- New York : Simon and Schuster, 1958. -- P. 624-631. -- No AMICUS 1123067

« The remarkable power of Christmas ». -- Gospelcom.net [en ligne]. -- [Réf. du 4 juin 2003]. -- Accès : www.actsweb.org/articles/article.php?i=135&d=1&c=8&p=1 (en anglais seulement)

« Rice, Gitz ». -- Encyclopédie de la musique au Canada. -- Sous la direction d'Helmut Kallmann et al. -- 2e éd. rev. et augm. -- [Saint-Laurent, Qué.] : Fides, 1993. -- 3 vol. -- No AMICUS 13213211

Source

Retour à L'époque de la Première Guerre mondiale