Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

Le Gramophone virtuel
Enregistrements Historiques Canadiens

Biographies

Placide Morency, interprète (1887-1980)

Portrait de Placide Morency

Source
Placide Morency

Né à Québec en 1887, le baryton Placide Morency mène une vie très active dans la région de Québec. Il se produit fréquemment avec sa femme, Fernande Pelletier, et son frère, Laurent Morency, notamment dans l'opérette Les Maris de Ginette de Félix Fourdrain présentée en janvier 1918 à l'Auditorium de Québec et en avril au Monument-National de Montréal. Le 4 février 1921, il tient le rôle de Florestan de Valaincourt dans Véronique d'André Messager à l'Auditorium de Québec. Le baryton se produit également avec la Société canadienne d'opérette d'Honoré Vaillancourt dans les années 1920.

De 1922 à 1930, Placide Morency enregistre plus de 50 chansons pour la compagnie Starr. On y trouve des chants religieux (« Le Crucifix », « Adeste fideles », « L'Angélus », « Vers son sanctuaire »), des airs d'opéra (Carmen, I Pagliacci, Manon, Le Cid, Le Roi d'Ys, Jocelyn), d'opérette (Les Cloches de Corneville, La Mascotte) et d'œuvres lyriques, notamment de Massenet, de Chaminade, de Toselli et de Tosti. Mais cet interprète de formation classique aborde également un répertoire de variétés françaises composé de chansons d'Henri Christiné et de Charles Borel-Clerc, et de versions françaises de succès américains (« Dans les sentiers du souvenir », « Tout seul », « Toujours »), souvent signées par Roméo Beaudry. Placide Morency enregistre également en duo avec Fernande Pelletier, sa femme, des airs tirés des opérettes Véronique, La Mascotte, Mireille et Xavière, ainsi qu'avec son frère Laurent. Il décède à Québec en 1980.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les enregistrements de Placide Morency, veuillez consulter la base de données du Gramophone virtuel.

Robert Thérien, chercheur en musique, Montréal