Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

Le Gramophone virtuel
Enregistrements Historiques Canadiens

Biographies

Albert Viau, baryton, professeur et compositeur (1910-2001)

Photo d'Albert Viau

Source
Albert Viau

Albert Viau est né à Montréal le 6 novembre 1910. Après avoir étudié le piano (1918-1926) avec Arthur Caron, dont il épousera la fille en 1936, il se tourne vers l'art vocal et étudie le chant avec Victor Brault et Arthur Laurendeau, la prosodie avec Conrad Letendre, le chant grégorien avec dom Georges Mercure et l'harmonie avec Oscar O'Brien, Roland Van de Goor et Michel Perrault.

Il fait ses débuts professionnels en 1931 au théâtre Loew's dans l'opéra Roméo et Juliette aux côtés notamment d'Edward Johnson, de Léon Rothier et de Lionel Daunais. Tout au long des années 1930, le jeune homme enseigne aussi la coupe de vêtements avec son père, dont c'était la profession. Après le décès accidentel de ce dernier en 1935, il prend en charge les classes d'enseignement. En 1934, il remplace Léopold Fortin au sein du quatuor vocal de Paul-Émile Corbeil, Les Grenadiers impériaux, et fait partie du trio Les Masques avec Thérèse Laurendeau et Paul Demeules.

À la radio, Albert Viau se fait entendre d'abord aux émissions « La petite histoire » et « Le chanteur de lied » (1934) sur les ondes du Conseil canadien de la radiodiffusion (ancêtre de la SRC), puis, durant 21 ans, à l'émission « Le réveil rural » (SRC, 1937-1967) et, durant 15 ans, à l'émission « Le quart d'heure de la Bonne Chanson » (SRC et CKAC, 1939-1953). Il participe également à diverses autres émissions radiophoniques, dont « Sur les boulevards » (SRC, 1938-1941), « L'heure des vedettes » (CKAC, 1938-1941) et « Chansons de chez-nous » (CKAC, 1944). Il se produit à l'occasion au « Théâtre de l'opérette » que réalise Georges Dufresne, notamment dans Les dragons de Villars (Maillard) avec Caro Lamoureux et Raymond Cardin, en mars 1944.

Parallèlement, il présente de nombreux récitals au Canada et aux États-Unis et enregistre pour RCA Victor, au cours des années 1940, plus de quatre-vingts titres des cahiers de la Bonne Chanson de l'abbé Charles-Émile Gadbois. Il chante notamment en solo la chanson « Reine du rosaire », thème de l'émission « Le chapelet en famille » (CKAC, 1951-1969?) qui a marqué toute une génération. Au cours de cette période, il écrit plus de deux cents chansons, cantiques et messes pour les défunts. Le ténor forme, avec David Rochette, François Brunet et Omer Durenceau, le quatuor folklorique Les Troubadours du Québec qui se produit les mardis et les jeudis à l'émission « V'là l'bon vent » sur les ondes de la SRC de 1949 à 1951. À l'émission « La route enchantée », il fait partie d'un autre quatuor avec Paul-Émile Corbeil, François Brunet et Raymond Cardin sous le nom Quatuor B.A.

En février 1952, il se joint à David Rochette, à Raymond Cardin et à Thérèse Davy pour fonder le Quatuor 1900 qui tient la vedette, entre autres, au cabaret Le Montmartre (ex-Faisan doré) et à la radio de la SRC jusqu'en 1954 à l'émission « Variétés 1900 ». Tout en poursuivant sa carrière de chanteur, Albert Viau traduit, arrange et compose, de 1948 à 1971, quelque 1500 annonces publicitaires pour la radio et la télévision, et dirige plusieurs chorales mixtes, dont les Chanteurs modernes et les Ménestrels laurentiens.

En 1953-1954, Albert Viau devient réalisateur à la radio de CJMS (Montréal), station dont l'abbé Gadbois assure la direction cette année-là. En outre, il dirige et arrange de nombreux groupes vocaux, dont les Boute-en-train (avec Louis Bourdon et Omer Duranceau) en plus d'être maître de chapelle à l'église Saint-Sixte, à Saint-Laurent, de 1950 à 1983. Albert Viau enseigne la pose de voix, le piano, la guitare et la flûte à bec dans ses deux studios de musique (l'un à son domicile du 31, rue Cardinal, à Saint-Laurent, et l'autre, sur la rue Sainte-Catherine, à Montréal) et, de 1965 à 1986, exerce le métier de professeur de musique à la Commission des Écoles catholiques de Montréal. Il décède à Montréal le 27 juin 2001.

Au cours de sa carrière, Albert Viau a enregistré quelques chansons sous le pseudonyme de Jacques Dupont et en a composé sous les pseudonymes de Paul Marcil et de Bill Caron. Il a publié, aux Éditions Albert-Viau, deux recueils de chansons, Six chansonnettes pour bambins et bambines (1954) et Six chansons enfantines (1958), et a composé une série de chansons en collaboration avec Camille Andréa pour les élèves du Studio Brasseur (album Premier pas, Éditions Brasseur, MG-161-162, 1960). Il a aussi tenu un petit rôle dans le film québécois Le père Chopin (1945).

Le fonds d'archives Albert-Viau, que conserve la Société d'histoire de la Haute-Yamaska, comprend les documents suivants : une série complète des enregistrements, des partitions musicales et des arrangements de la Bonne Chanson, des enregistrements inédits de pièces interprétées dans le cadre de l'émission « Le réveil rural », la plupart des partitions utilisées lors des concerts et des émissions de radio, des programmes de concerts et de tournées, des coupures de journaux, une collection des œuvres de Théodore Botrel et des arrangements de musique sacrée pour chorale. La Bibliothèque nationale du Québec à Montréal garde un autre fonds d'archives constitué de partitions musicales et de photos.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les enregistrements d'Albert Viau, veuillez consulter la base de données du Gramophone virtuel.

Robert Thérien, chercheur en musique, Montréal


Référence

Thérien, Robert.  -- Notes de recherche inédites