Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

Photographie d'une plage rocailleuse avec quatre édifices et une croix en arrière-plan

Source

Vue de l'hôtel de deuxième classe avec l'hôtel de troisième classe en arrière-plan, 2007

ARCHIVÉE - En quarantaine :
la vie et la mort à la Grosse-Île, 1832-1937

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Bannière : Collage de photos en noir et blanc d'une jeune femme portant une blouse blanche, de deux hommes moustachus en tenue, de deux femmes et d'une croix celtique en pierre

Introduction

Au XIXe siècle, un flot croissant de personnes quitte l'Europe pour refaire leur vie en Amérique du Nord. Vers 1830, uniquement à Québec, de loin la principale porte d'entrée au Canada, cet exode représente une moyenne annuelle de 30 000 arrivants dont les deux tiers sont des Irlandais. Or, cette immigration sans précédent sur le fleuve Saint-Laurent survient au moment où de grandes épidémies de choléra et de variole s'abattent sur l'Europe. Afin d'empêcher la propagation de maladies, la station de quarantaine de la Grosse-Île, située dans le fleuve Saint-Laurent en aval de Québec, est établie en 1832 et poursuivra ses activités jusqu'à sa fermeture en 1937.

À travers une variété de documents préservés et numérisés par Bibliothèque et Archives Canada (BAC), tels que des listes de naissances et de décès en mer, des registres d'hospitalisation, des journaux, des lettres de correspondance, des photographies et des cartes, En quarantaine : la vie et la mort à la Grosse-Île, 1832-1937 raconte l'histoire non seulement de cette station de quarantaine, mais également de la vie des individus qui ont vécu l'expérience de la Grosse-Île.

Enfin, grâce à la base de données Immigrants à la Grosse-Île, des milliers de documents numérisés concernant les immigrants ayant fait un séjour à la Grosse-Île sont maintenant accessibles sur ce site.

BAC souhaite remercier le ministère du Patrimoine canadien, dont la contribution financière par le truchement du programme Culture canadienne en ligne a rendu possible ce projet.

BAC tient à remercier Parcs Canada pour sa participation et son entière collaboration à la réalisation de cette exposition virtuelle. À cet effet, nous souhaitons remercier tout particulièrement Mme Christine Chartré, historienne, et M. Sébastien Caty, auteur, tous deux employés de Parcs Canada.

Merci également à Mme Pierrette Boulet, qui a gracieusement accepté de nous donner la permission de présenter des photos provenant de ses archives familiales.

Enfin, BAC souhaite remercier spécialement tous ces archivistes, bibliothécaires et autres membres du personnel de BAC qui, par leurs compétences et leur dévouement, ont fait en sorte que le patrimoine documentaire du Lieu historique national du Canada de la Grosse-Île-et-le-Mémorial-des-Irlandais a traversé le temps et qu'il puisse toujours être compris, honoré, accessible et consulté.