Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

Infirmières militaires et patients à l’extérieur d’une tente commune, Hôpital général canadien no 2, Le Tréport, France. À noter : le chien, au centre du groupe, avec un pansement à une patte; le chien et son maître ont tous deux une pipe dans la bouche.

Source
Infirmières militaires et patients à l’extérieur d’une tente commune, Hôpital général canadien no 2, Le Tréport, France. À noter : le chien, au centre du groupe, avec un pansement à une patte; le chien et son maître ont tous deux une pipe dans la bouche.

ARCHIVÉE - L'appel du devoir
Les infirmières militaires canadiennes

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Introduction

C'est surtout en regardant ce qu'elles ont vécu pendant leur service militaire que l'on peut apprécier l'incroyable contribution des infirmières militaires canadiennes au cours de la Première Guerre mondiale. Ces femmes ont quitté leur famille et leur foyer pour répondre à l'appel du devoir et pour servir leur pays. Plusieurs d'entre elles ont travaillé dans des conditions de vie inférieures au niveau normal, avec une mauvaise hygiène et un approvisionnement d'eau limité. Elles ont soigné des soldats qui avaient des blessures épouvantables causées par de nouvelles armes. Elles se sont adaptées à des situations qui étaient loin de ressembler à leur vie au Canada et pour lesquelles leur travail dans les hôpitaux canadiens n'avait pu les préparer. En s'appuyant sur leurs forces et leurs connaissances, elles ont soulagé et guéri les soldats sous leurs soins. Elles étaient dévouées à leur travail, à leur pays et, plus important encore, à leurs patients. Leur contribution à l'effort de guerre canadien est à la mesure de leur immense dévouement.

Cette exposition raconte l'histoire de six femmes qui ont servi pendant la Première Guerre mondiale en tant qu'infirmières militaires. La section « Service actif » présente des journaux personnels, des lettres et des photos de ces femmes. La section « Des anges blancs au front » retrace l'historique des infirmières militaires pendant la Première Guerre mondiale.

Remerciements

Nous désirons exprimer notre vive reconnaissance au ministère du Patrimoine canadien qui, par l'intermédiaire d'un programme de ARCHIVÉE - Culture canadienne en ligne, a accordé le financement nécessaire à la réalisation de ce projet.

Nous remercions aussi le Musée canadien des civilisations et les Presses de l'Université d'Ottawa de nous avoir donné l'autorisation de reproduire sur ce site le texte « Soigner au front : l'expérience des infirmières militaires canadiennes pendant la Première Guerre mondiale », chapitre 10 du livre Sans frontières : quatre siècles de soins infirmiers canadiens qu'ils ont copublié en 2005, et de nous en avoir fourni les fichiers électroniques.

Les photographies de l'album d'Alice Isaacson ont pu être numérisées grâce au soutien financier de l'Association des infirmières et infirmiers du Canada, et à la collaboration du Musée canadien des civilisations et du Musée de la guerre. Nous remercions également Peter Robertson qui, par un méticuleux travail de restauration, a recréé l'album dans sa forme originale. Nous lui devons également les recherches approfondies grâce auxquelles les légendes de photos ont été conçues, ainsi que les liens effectués entre l'album de photos d'Alice Isaacson et ses trois journaux personnels.