Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Initiative de services de bibliothèque équitables

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Recherche stratégique

FRBR et RDA : Progrès dans la description des ressources de divers formats

1. Introduction

Les utilisateurs, peu importe les habiletés, partagent des besoins fondamentaux lorsqu'ils essaient de découvrir des ressources qui répondent à leurs besoins. Ils ont besoin de trouver, d'identifier, de choisir et d'obtenir la ressource appropriée et ils comptent sur la présence de certains types de données bibliographiques afin d'y arriver.

Certains éléments de données peuvent avoir une très grande importance pour l'utilisateur lorsqu'il sélectionne la ressource appropriée. Cela est évident pour un utilisateur incapable de lire les imprimés, parce qu'il se peut que la ressource ne soit accessible à l'utilisateur que si le contenu est offert dans un « format » particulier, au moyen d'un média particulier, sur un support particulier. Les utilisateurs incapables de lire les imprimés seront plus grandement désavantagés si un catalogue ne permet pas immédiatement l'extraction des données selon de tels critères.

Les principes et les codes de catalogage ont toujours eu comme objectif de répondre aux besoins de l'utilisateur, avec des niveaux variés de succès. Au fur et à mesure que les problèmes se présentaient, l'engagement fondamental de servir l'utilisateur a mené le milieu du catalogage à apporter des changements afin d'améliorer l'accès. L'un des défis actuels a été le problème des « divers formats ». Le présent document d'information décrira le problème des divers formats et démontrera comment le milieu du catalogage a réagi à ce défi et a élaboré une nouvelle perspective et une nouvelle réponse. La nouvelle perspective à l'égard des données bibliographiques découle du modèle conceptuel, Functional Requirements for Bibliographic Records (FRBR) ou Spécifications fonctionnelles des notices bibliographiques. La nouvelle réponse est l'élaboration de la norme de catalogage, Resource Description and Access (RDA) ou Ressources : Description et accès, qui est fondée sur le cadre théorique exprimé dans le modèle conceptuel des FRBR.

La RDA constitue une étape clé dans l'amélioration de l'accès aux ressources, parce qu'elle régit l'enregistrement des métadonnées et la construction des points d'accès à ces données. La création de métadonnées bien définies est un élément essentiel de l'infrastructure de soutien des moteurs de recherche et des écrans de données. La RDA à elle seule n'améliorera pas la navigation ni la présentation puisque les métadonnées doivent être utilisées de façon appropriée par des moteurs et des interfaces de recherche bien conçus. Toutefois, l'enregistrement de données claires, sans ambiguïté est une étape essentielle dans l'amélioration de l'accès aux ressources.

1.1 Aperçu de la norme Ressources : Description et accès (RDA)

RDA: Resource Description and Access ou Ressources : Description et accès est une nouvelle norme qui remplacera les Anglo-American Cataloguing Rules (AACR) ou Règles de catalogage anglo-américaines (RCAA). Les RCAA2 constituent la norme actuelle qui régit la description et l'accès aux ressources, et elle est utilisée par les bibliothèques au Canada, aux États-Unis, en Australie et en Grande-Bretagne, ainsi que par des bibliothèques dans de nombreux autres pays. Cette norme de catalogage a été traduite en plus de 25 langues, montrant l'évidence de l'étendue de son utilisation ailleurs que dans les quatre pays qui en sont les auteurs. La RDA, une nouvelle norme écrite pour l'ère numérique, remplacera les RCAA2.

La RDA est une norme de contenu sous forme de métadonnées. L'expression « métadonnées » est utilisée plutôt que l'expression plus étroite « catalogage », parce que la RDA a été écrite délibérément de manière à ce que son utilisation ne se limite pas aux bibliothèques. Les métadonnées, données au sujet des données, englobent les données bibliographiques utilisées dans les notices catalographiques, et divers autres types de métadonnées enregistrées par les communautés qui recueillent et enregistrent notre patrimoine documentaire, comme les dépôts numériques, les archives, les musées, les éditeurs, etc. L'objectif de l'élaboration de la RDA est d'améliorer et de faciliter l'enregistrement de métadonnées bien définies afin d'améliorer la découverte et l'extraction de ressources, qu'il s'agisse de structures de bases de données courantes ou émergeantes.1 Plus les communautés partageront les normes de métadonnées, plus facilement l'utilisateur pourra effectuer des recherches non seulement dans les dépôts des bibliothèques partout dans le monde, mais également dans tous les dépôts des autres communautés de métadonnées. La RDA ne peut être considérée comme une version révisée des RCAA2. La RDA représente un changement de méthode du processus de catalogage. La clé pour comprendre la RDA est le fait qu'elle est fondée sur le cadre conceptuel exprimé dans le modèle connu sous l'appellation FRBR et FRAD, Functional Requirements for Bibliographic Records2 ou Spécifications fonctionnelles des notices bibliographiques, et Functional Requirements for Authority Data3 ou Spécifications fonctionnelles des données d'autorité. Les deux modèles ont été élaborés en procédant à une analyse soignée des données bibliographiques et d'autorité, et à une mise en correspondance des données par rapport aux diverses tâches que les utilisateurs effectuent lorsqu'ils se servent des données. Les modèles FRBR et FRAD agissent comme carte routière sous-jacente permettant de comprendre la description des ressources et l'accès à celles-ci. La RDA utilise les modèles conceptuels FRBR et FRAD comme base sur laquelle ses lignes directrices sont construites et l'organisation de celles-ci est structurée. Les modèles sont également des moyens de tester les lignes directrices de la RDA de telle sorte qu'elles soient logiquement cohérentes et théoriquement solides. Avec les modèles conceptuels comme fondement théorique de la norme, la RDA constitue une transformation majeure de la perception et de la compréhension du processus du catalogage.

Un objectif important de la RDA consiste à « fournir un cadre cohérent, flexible et extensible tant pour la description technique que celle du contenu de tous les types de ressources et de tous les types de contenus ».4 La norme a été conçue tant pour les ressources traditionnelles que non-traditionnelles, à l'intérieur comme à l'extérieur de la bibliothèque. Des révisions des RCAA2 ont été faites dans le but d'élargir les règles de catalogage et de les appliquer à de nouveaux types de ressources, mais elles se sont avérées des solutions temporaires. Il était difficile d'élargir la portée des RCAA2 en vue d'englober la description de nouveaux types de publications en raison des faiblesses fondamentales d'ordre logique des règles et de la structure des RCAA2. Les limites des RCAA2 ont été soigneusement analysées et ont mené à une nouvelle approche de la description technique et du contenu de la RDA.

La RDA est une norme de contenu sous forme de métadonnées. Elle n'est pas liée à un seul schéma d'encodage, mais elle peut être utilisée avec de nombreux schémas d'encodage, par exemple avec MARC21, Dublin Core, MODS.5 Elle ne dicte pas la façon dont les données et les relations bibliographiques doivent être présentées à l'utilisateur. Elle favorise l'enregistrement de métadonnées suffisantes et bien définies de telle sorte que les utilisateurs puissent trouver, identifier, choisir et obtenir les ressources d'information dont ils ont besoin.

1.2 Portée et définitions

Ann Chapman, dans un article paru en 2007 dans Library trends, a résumé un catalogue idéal. Elle a examiné le processus de découverte de ressources du point de vue des utilisateurs aveugles, mais les caractéristiques qu'elle décrit sont des caractéristiques dont tous les utilisateurs pourraient tirer avantage.

La conception d'un catalogue tenant compte des personnes aveugles exige de considérer de nombreux aspects. Les notices bibliographiques doivent contenir l'information appropriée pour appuyer à la fois la recherche filtrée et la recherche non-filtrée ainsi que la présentation des notices. La présentation des notices doit contenir suffisamment d'information pour permettre à l'utilisateur de décider si un document convient à ses besoins. Les points d'accès doivent permettre à l'utilisateur de chercher à partir de divers points de départ. Finalement, le catalogue lui-même doit être accessible et être facilement navigable.6 [traduction libre]

Avec la prolifération rapide des nouveaux types de publications et de ressources électroniques, les faiblesses et les problèmes des méthodes actuelles de navigation et d'affichage des données sont devenus de plus en plus évidents. Pour améliorer les catalogues, non seulement les interfaces doivent-elles être modifiées et améliorées, mais les données bibliographiques qui servent de base à la navigation et à l'affichage doivent aussi être améliorées. Le présent document se concentre sur l'amélioration des données bibliographiques pour appuyer et faire avancer la découverte de ressources.

Le présent document utilisera la même définition de l'incapacité de lire les imprimés que celle de l'Initiative de services de bibliothèque équitables :

L'incapacité de lire les imprimés empêche les personnes de lire les imprimés présentés sous format courant. Ces déficiences peuvent résulter d'un handicap de la vue, d'un trouble d'apprentissage, ou d'une incapacité qui fait en sorte qu'on ne puisse tenir un livre.7

Tank et Frederiksen soulignent l'urgence d'aborder le problème de l'accès à l'information des utilisateurs incapables de lire les imprimés :

De nos jours, le savoir est devenu le capital le plus important, et le succès de toute société repose sur la maîtrise de ce capital … Dans la société du savoir, le plus vaste concept de l'incapacité de lire les imprimés est peut-être même plus pertinent que la déficience visuelle. La définition de l'incapacité de lire les imprimés peut varier d'un pays à l'autre, mais en général, l'incapacité de lire les imprimés peut être définie comme l'incapacité d'accéder à l'information en format imprimé en raison d'une déficience visuelle, de la perception ou physique. Parmi les exemples, on peut retrouver la cécité, la dyslexie, les difficultés d'apprentissage, ou l'incapacité de tenir un livre, de suivre une ligne de caractères imprimés, ou de fixer et de se concentrer.8
[traduction libre]

Le présent document examinera la description des ressources tant d'une perspective générale que spécifique. Plusieurs des défis et des réponses décrits dans le présent document s'appliquent à toutes les ressources, et ne visent pas spécifiquement les ressources à l'intention des utilisateurs. Toutefois, le document tirera les grandes lignes de l'impact particulier sur les ressources utilisées par les personnes incapables de lire les imprimés, et se servira d'exemples pertinents. En examinant les ressources d'intérêt particulier pour les utilisateurs incapables de lire les imprimés, celles-ci incluent les ressources qui peuvent être publiées sous forme de textes imprimés, comme les livres en gros caractères, ou les enregistrements sonores, comme les livres parlés, ou en notation anaglyptique, comme les livres en braille. Du contenu équivalent est maintenant aussi disponible couramment sous forme de ressources électroniques. Il existe de nombreuses façons différentes de produire des ressources électroniques : par exemple, il peut s'agir d'un fichier PDF statique, ou d'un fichier audio en continu. Un « livre » dans un environnement électronique peut être une représentation linéaire, plane ou peut être enregistré avec une définition du type de document qui donne une structure aux données de telle sorte que l'utilisateur puisse naviguer facilement dans la ressource et identifier immédiatement l'endroit où il se trouve. Les livres parlés peuvent aussi être produits sous forme d'enregistrements sonores linéaires, simples ou avec une définition du type de document spécifiquement pour les livres parlés, comme la norme DAISY. Les ressources à l'intention des utilisateurs incapables de lire les imprimés sont disponibles sur une vaste gamme de supports, du volume imprimé à la clé USB, de l'audiocassette au fichier MP3.

Le contenu d'une ressource est fréquemment, mais pas toujours, sous forme textuelle ou parlée. Il existe aussi d'autres types de contenus, comme les cartes, les partitions musicales, les images, etc.

L'expression « divers formats » doit être définie parce qu'elle peut avoir différentes significations.

Les significations s'appuient généralement sur deux catégories :

  1. formats substituts : contenu identique offert sur différents supports, par ex. un roman publié sous forme de livre imprimé, de livre parlé et de cyberlivre; un périodique publié sous forme de périodique imprimé, de microfilm et de cyberjournal; aussi appelés versions multiples
  2. une ressource « multimédia » : une ressource qui inclut divers types de contenus, divers types de médias et/ou divers types de supports, par ex. un CD-ROM simple qui inclut du son, du texte et des images; un roman offert sous forme de texte électronique et un livre parlé numérique; une collection qui inclut du texte imprimé, des disques sonores et des cartes.

Le Conseil sur l'accès à l'information pour les Canadiennes et les Canadiens incapables de lire les imprimés définit les formats divers comme « tous les formats d'édition non-traditionnels, notamment le braille, le texte électronique, l'audio et le vidéo ».9 De nombreux organismes gouvernementaux définissent les formats divers comme des formats d'édition non-traditionnels, et énumèrent ensuite les formats substituts offrant le même contenu. La page Web d'Industrie Canada au sujet des technologies d'aide présente une définition simple, mais claire : « Les formats alternatifs et/ou substituts sont simplement d'autres moyens de publier des renseignements. » 10

L'expression « divers formats » est quelquefois interprétée comme une ressource multimédia, une ressource composée de divers formats.

Dans l'industrie de l'enregistrement sonore, l'expression « divers formats » peut aussi signifier contenu abrégé par rapport à non abrégé ou intégral. À titre d'exemple, Larry Mallach, acheteur audio pour Borders, est cité dans l'article de Trudi Rosenblum : « Allons-nous nous débarrasser de tous les abrégés, ou conserverons-nous les formats divers? »11 [traduction libre] La relation entre le contenu abrégé et non abrégé est importante pour les utilisateurs, et elle sera mentionnée, bien qu'elle ne soit pas considérée comme un aspect des « divers formats ».

Le présent document traitera des deux significations des « divers formats » : formats substituts du même contenu et ressources comportant des types divers de contenus, de médias ou de supports. Aux fins du présent document, lorsque du contenu identique est offert sur différents supports, cette signification de divers formats sera aussi appelée « formats substituts ». Le second type, une ressource comportant des types divers de contenus, de médias et/ou de supports, sera aussi appelé « multimédia », comme façon abrégée de se reporter à cette classe. L'expression « multimédia » est quelque peu trompeuse, parce que les types divers ne sont pas limités aux types de médias divers. Dans les deux cas, les divers formats sont des ressources pour lesquelles existent des relations complexes entre le contenu de la ressource et les supports sur lesquels elle est offerte. Dans le premier cas, le même contenu est offert sur différents supports, et dans le second cas, la ressource peut être composée de plusieurs types de contenus sur un support, ou d'un type de contenu sur plusieurs supports, ou de plusieurs types de contenus sur plusieurs supports différents.

1.3 Grandes lignes

Le présent document commencera par examiner certaines des difficultés relatives à la description des ressources, tant les ressources de nature générale que celles d'intérêt pour les utilisateurs incapables de lire les imprimés. Le point central sera les défis que représentent les « formats divers », en examinant d'abord les enjeux associés aux formats substituts, et ensuite aux ressources multimédias.

Dans le but de comprendre la solution de la RDA au problème des formats divers, il est important de comprendre comment la solution a surgi. Des tentatives pour résoudre la question des formats divers dans le cadre des RCAA2 ont été infructueuses et ont mené à l'élaboration d'une nouvelle norme, la RDA. C'est grâce à l'histoire de l'élaboration de la RDA qu'il est possible de voir comment les nouvelles réponses à de vieux problèmes ont été élaborées, et d'apprécier la puissance et l'efficacité des nouvelles réponses. Un aperçu du processus d'élaboration montre comment le milieu du catalogage a tenté de résoudre les difficultés et pourquoi il est devenu nécessaire de remplacer les RCAA2. La réponse à la question des formats divers n'a pas été une décision arbitraire, pas plus que la décision de quelques-uns. De nombreuses idées et voies ont été explorées. L'approche par rapport aux formats divers qui se trouve dans la RDA découle de vastes discussions et débats au sein du milieu, et repose sur une fondation composée de concepts théoriques et de principes reconnus mondialement.

Le présent document donne un bref aperçu du modèle FRBR puisque la RDA est fondée sur le cadre théorique exprimé dans le modèle. Les FRAD, Functional Requirements for Authority Data ou Spécifications fonctionnelles des données d'autorité sont une extension importante du modèle FRBR, qui analyse et modélise les données d'autorité, mais qui est moins pertinente à la question des formats divers, et par conséquent elle n'est pas décrite. Le présent document se concentre sur la modélisation des données bibliographiques. Le modèle FRBR a changé l'orientation des révisions du catalogage et a mené à l'élaboration de la RDA.

Le présent document décrit les principales caractéristiques de la RDA, et porte en particulier sur l'approche de la RDA à l'égard de la description et du classement du contenu et du support. C'est l'approche de la RDA à l'égard du contenu et du support qui a mené à une résolution des problèmes liés aux formats divers. Toutefois, d'autres aspects de la RDA complètent et appuient encore davantage l'approche de la RDA à l'égard du contenu et du support. La RDA améliore la description de toutes les ressources et l'accès à celles-ci. Le présent document accorde une attention particulière aux ressources d'intérêt pour les utilisateurs incapables de lire les imprimés.

La RDA favorise l'enregistrement de métadonnées bien définies, mais ne régit pas la conception des bases de données, des moteurs de recherche ni de la présentation des données. Il se peut que la façon dont la RDA puisse influer sur la découverte des ressources et la présentation des données ne semble pas évidente immédiatement. Le présent document donnera un bref aperçu de quelques applications des concepts du modèle FRBR, à partir des données RCAA2 actuelles. En dépit des faiblesses des données bibliographiques actuelles, l'application des concepts du modèle FRBR mène à une amélioration marquée de la découverte des ressources et de la présentation des données. Grâce à ces expériences, il est possible de voir déjà la possibilité d'améliorations encore plus importantes lorsque les données seront enregistrées conformément à la RDA.

Le présent document décrit aussi brièvement la façon dont la norme sera utilisée. La RDA sera publiée sous forme d'outil en ligne et cette fonctionnalité additionnelle facilite l'utilisation de la norme et favorise l'application cohérente de la norme. Il fournit également la portée de la personnalisation qui sera particulièrement utile pour les communautés de catalogage spécialisées, comme celles qui répertorient les documents à l'intention des utilisateurs incapables de lire les imprimés. Il sera possible d'utiliser la RDA avec le schéma d'encodage courant en raison du travail préparatoire entrepris par les groupes responsables. Par conséquent, il sera possible d'appliquer la solution de la RDA au problème des formats divers dès sa mise en œuvre. La section de la conclusion résume la façon dont la RDA et le modèle FRBR, le modèle conceptuel sur lequel la RDA est fondée, résolvent la question des formats divers et tracent la voie à l'accès amélioré aux ressources pour tous les utilisateurs, et en particulier les utilisateurs incapables de lire les imprimés.


1. Joint Steering Committee for Development of RDA. Strategic Plan for RDA, 2005-2009. (5JSC/Strategic/1/Rev/2, 1 November 2007).
www.rda-jsc.org/0903out.html
(Disponible en anglais seulement)

2. Groupe de travail IFLA sur les Spécifications fonctionnelles des notices bibliographiques. Spécifications fonctionnelles des notices bibliographiques, rapport final. (München: K.G. Saur, 1998). Édition française établie par la Bibliothèque nationale de France. Paris, 2001
www.ifla.org/en/publications/functional-requirements-for-bibliographic-records
(Disponible en anglais seulement)

3. Les Functional Requirements for Authority Data ou Spécifications fonctionnelles des données d'autorité sont une extension du modèle FRBR.
IFLA Working Group on Functional Requirements and Numbering of Authority Records (FRANAR). Functional Requirements for Authority Data: A Conceptual Model. Draft 2007-04-01. (Version finale approuvée aux fins de publication, mars 2009; ébauche retirée du site Web).

4. Joint Steering Committee. Strategic Plan for RDA, 2005-2009.

5. MARC21, se reporter à www.loc.gov/marc/ (Disponible en anglais seulement)
Dublin Core, se reporter à http://dublincore.org/ (Disponible en anglais seulement)
MODS, Metadata Object Description Schema, se reporter à www.loc.gov/standards/mods/
(Disponible en anglais seulement)

6. Ann Chapman. « Resource discovery: catalogs, cataloging and the user. » Library Trends 55, no.
4 (Spring
2007): 917.
http://search.ebscohost.com/login.aspx?direct=true&db=lxh&
AN=25643773&site=ehost-live

(Disponible en anglais seulement)

7. Initiative de services de bibliothèque équitables. « Qu'est-ce que l'incapacité de lire les imprimés? » Site Web de l'ISBE.
Cette définition s'aligne également sur la définition de la déficience perceptuelle de la Loi sur le droit d'auteur.

8. Elsebeth Tank and Carsten Frederiksen. « The DAISY virtual library: Entering the Global Virtual Library. » Library Trends 55, no. 4 (Spring 2007): 933-934.
http://search.ebscohost.com/login.aspx?direct=true&db=lxh&AN=25643774&site=ehost-live
(Disponible en anglais seulement)

9. Conseil sur l'accès à l'information pour les Canadiennes et les Canadiens incapables de lire les imprimés. Politique de production des publications de BAC en formats alternatifs et/ou substitutifs et plan de mise en œuvre, 2008. Contexte.

10. Industrie Canada. « Que sont les formats substituts? » (Liens de technologies d'aide).
www.at-links.gc.ca/guide/zx31001f.asp

11. Trudi Rosenblum. « Audiobooks at the millenium. » Publishers Weekly 247, no.1 (January 2, 2000): 35-37.

Table des matières | Suivant