Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Initiative de services de bibliothèque équitables

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Recherche stratégique

FRBR et RDA : Progrès dans la description des ressources de divers formats

7. Utilisation de la norme RDA

7.1 La RDA comme outil en ligne

La RDA, comme norme digne de confiance en cette ère de la numérisation, a été élaborée « en tant que norme de description des ressources qui est optimisée pour être utilisée comme un outil en ligne. »91 Il s'agissait d'un des objectifs du plan stratégique. Le texte de la RDA a été écrit et élaboré en gardant à l'esprit un tel objectif. Ainsi, il n'a pas été écrit comme un dossier plat, un livre linéaire ni un manuel. Il a été rédigé comme un texte convenant à un outil en ligne. Le RDA, en tant qu'outil en ligne, comporte deux aspects : le contenu de la norme et une fonctionnalité additionnelle puisqu'il s'agit d'un outil en ligne.92 La transition de l'ébauche de la norme à l'utilisation de celle-ci sera facilitée par sa publication en tant qu'outil Web en ligne.

La RDA, l'outil en ligne, possèdent les caractéristiques auxquelles on s'attend d'un produit en ligne, comme la consultation et la recherche ainsi que le déplacement dans le texte au moyen d'hyperliens. La caractéristique de recherche permet à la fois d'effectuer une recherche simple et une recherche avancée. La recherche est effectuée sur le contenu de la norme, et produit des résultats classés selon la pertinence.93 Elle permet également de placer des signets et des notes et de les sauvegarder dans un profil personnel. L'outil en ligne offre la possibilité de créer trois niveaux de profils différents, permettant ainsi de sauvegarder une recherche ou un signet au niveau d'un particulier, au niveau d'un ministère, ou à un troisième niveau plus vaste, comme celui de l'institution ou d'un consortium.

Pour accompagner le texte de la norme, le JSC a préparé également des documents d'appui présentés dans les annexes en vue d'aider le catalogueur à utiliser la RDA : exemples et mappages. Ces documents sont encore plus utiles lorsqu'ils sont utilisés dans un environnement en ligne, connecté. L'annexe M consiste en un ensemble d'exemples complets. Les exemples montrent l'élément de la RDA, un lien à l'instruction de la RDA et une démonstration des métadonnées qui devraient être enregistrées conformément à l'instruction de la RDA. Les exemples illustrent également la façon dont les données peuvent être encodées; l'annexe M montre les exemples encodés en utilisant le format MARC21. Il y a aussi 2 annexes qui illustrent les « syntaxes des notices », l'annexe D porte sur les données descriptives, et l'annexe E sur les données d'autorité. Comme la RDA est une norme de contenu, elle peut être utilisée avec différents schémas d'encodage et les données peuvent être présentées de différentes façons. Ces deux annexes démontrent comment les données peuvent être présentées et encodées. L'annexe D démontre comment les données de la RDA peuvent être affichées en utilisant les spécifications ISBD, et il établit aussi la corrélation des éléments de la RDA à l'un des deux schémas d'encodage : le format MARC21. L'annexe comprend un signet pour le mappage au profil d'application de la RDA en utilisant le schéma Dublin Core.

En vue de la révision de 2008 de l'ébauche complète, le JSC a créé un type de document additionnel : un document du flux des travaux. Le flux des travaux est une procédure étape par étape qui fait avancer le catalogueur dans le processus décisionnel logique nécessaire pour décrire et donner accès à un type de ressource particulier. Comme modèle d'un flux de travaux, le JSC a choisi de documenter la procédure suivie pour un livre. Le flux des travaux commence par rappeler au catalogueur les décisions qui doivent être prises avant de commencer, et passe ensuite à l'étape 1, choisir la source d'information préférée, ensuite à l'étape 2, transcrire le titre propre, et ensuite aux décisions et aux étapes nécessaires pour préparer une notice bibliographique complète. À chaque étape, se trouve un bref résumé de la tâche, et des renvois aux instructions complètes. Le flux des travaux est une façon très pratique de passer au travers du contenu de la norme et de rassembler les renvois à toutes les instructions pertinentes à un type de ressource particulier.

Les exemples, mappages et flux des travaux aident le catalogueur à faire la transition du cadre théorique et des instructions nouvellement formulées à l'évidence concrète des métadonnées qui seront enregistrées en utilisant la RDA. L'outil en ligne offre aussi la possibilité d'utiliser le modèle des exemples et les flux des travaux comme point de départ pour créer de nouveaux exemples et de nouveaux flux des travaux. Une bibliothèque peut élaborer des flux des travaux à l'intention de son personnel, en incorporant ses décisions locales quant aux options et ses propres procédures comme étapes ajoutées au flux de base des travaux. Une institution peut élaborer des flux des travaux et des exemples pour des types spéciaux de ressources qui font partie de ses collections.

La capacité d'incorporer des personnalisations dans l'outil en ligne permet à une bibliothèque d'intégrer sa politique et sa norme dans un seul outil. Le personnel n'a plus à consulter des documents qui se trouvent à deux ou trois endroits différents. Cette intégration peut favoriser le respect cohérent des normes tout en faisant la promotion de l'efficacité dans l'application des décisions locales.

7.2 « Catalogage social » : avantages pour les communautés de catalogage spécialisées

La RDA, l'outil en ligne, offre également d'intéressantes possibilités aux communautés de catalogage spécialisées. Non seulement une bibliothèque ou un ministère est en mesure d'intégrer ses politiques et ses procédures locales dans l'outil en ligne, mais il peut aussi partager des exemples et des flux de travaux avec d'autres bibliothèques et institutions. Il est possible de créer et de sauvegarder de nouveaux exemples et flux de travaux dans des profils de particulier, du ministère ou de l'institution. Il est également possible d'en importer de nouveaux de l'extérieur de l'institution, ouvrant ainsi la possibilité de partager ces documents avec une plus vaste communauté de catalogueurs.94 Grâce à cette fonction de partage, il est possible d'avoir recours à la norme ainsi qu'à toute l'aide additionnelle qui était habituellement disponible dans les manuels des communautés de catalogage spécialisées. Toutes les instructions peuvent être intégrées dans cet unique outil en ligne.

La RDA, l'outil en ligne, offre des possibilités de collaboration aux communautés de catalogage spécialisées. Un catalogueur isolé dans une institution peut être la seule personne qui répertorie les ressources à l'intention des utilisateurs incapables de lire des imprimés. Si la communauté qui répertorie les livres en format DAISY élabore des exemples et des flux de travaux, le catalogueur isolé peut intégrer ces aides au profil RDA de l'institution, et suivre facilement à la fois les voies d'accès de la communauté de catalogage RDA et DAISY au moyen de la RDA. La communauté de catalogage DAISY peut décider d'élaborer et de faire la publicité de l'existence de tels exemples et flux de travaux, favorisant ainsi une application standard de la RDA aux livres DAISY dans la plus vaste communauté. Lorsque les exemples et les flux de travaux proviennent d'une source fiable, les institutions s'empresseront probablement d'adopter et d'intégrer ces outils partagés. Cet aspect collaboratif de la RDA avantage les catalogueurs, et avantage les utilisateurs qui, à leur tour, chercheront dans un ensemble plus uniforme de métadonnées.

7.3 Utiliser la RDA avec un schéma d'encodage

Dans le but de tirer avantage immédiatement de la nouvelle approche de la RDA à l'égard de la description du contenu, du média et du support, il est possible d'encoder ces données avec le schéma d'encodage utilisé actuellement. La RDA a été conçue de manière à ce qu'elle ne soit rattachée à aucune norme d'encodage. Le travail est en cours afin de collaborer avec les communautés de schéma d'encodage pour faire en sorte que les données de la RDA puissent être entièrement encodées et soutenues lorsque la norme sera mise en œuvre.

Le RDA/MARC Working Group a été formé pour cerner les changements nécessaires au format MARC21 de façon à ce que le format MARC21 soit compatible à la RDA et puisse s'appliquer à tous les éléments de données de la RDA. Le groupe de travail a analysé le mappage entre la RDA et le format MARC21, et a déterminé les zones de MARC21 qui devaient être modifiées. Le groupe a préparé des documents de travail et ensuite des propositions fondées sur les commentaires découlant des documents de travail. Les changements nécessaires ne sont pas nombreux. L'un des changements importants est la proposition des trois nouvelles zones dans le format bibliographique du type de contenu, du type de média et du type de support : les zones 336, 337 et 338. Ces nouvelles zones ont été approuvées.95 Les trois éléments de données de la RDA qui forment la base d'un cadre extensible en vue de la description technique et du contenu auront chacun leur propre zone MARC. Les données seront bien identifiées et segmentées, permettant une meilleure manipulation et présentation des données. Un autre exemple d'une meilleure segmentation des données est la révision de la zone 502, la note de dissertation.96 Des sous-zones additionnelles de cette zone ont été approuvées, correspondant à des éléments distincts de la RDA pour les niveaux universitaires, institution dispensatrice et date de remise du diplôme. Il y a aussi certains autres changements : éléments de données additionnels pour les données d'autorité, et ajustements aux listes de codes utilisés dans la zone 007 du format bibliographique.

La RDA peut aussi être encodée au moyen d'un autre schéma de métadonnées. La RDA est essentiellement un ensemble d'éléments de métadonnées. Toutefois, le fait que la RDA soit uniquement un ensemble d'éléments de métadonnées n'est pas suffisant pour qu'elle soit entièrement opérable dans le Web sémantique et pour faire partie de l'architecture Web.

... pour certains éléments, sous-types d'éléments, et sous-éléments définis dans l'ensemble des éléments de la RDA, les instructions de la RDA renvoient aux schèmes d'encodage « externes » (par ex. les schèmes d'encodage ISO pour les identificateurs standard comme les ISBN et les ISSN). Pour certains autres éléments, sous-types d'éléments, et sous-éléments, fournit des instructions sur l'enregistrement des représentations des valeurs dans un formulaire structuré qui fonctionne, en fait, comme des schèmes d'encodage « internes ». À titre d'exemple, les listes contrôlées des valeurs des éléments comme Type de média, Type de support et Type de contenu fonctionnent comme des schèmes d'encodage du vocabulaire de ces éléments. À cette étape-ci [2007], toutefois, aucune des listes contrôlées spécifiées dans la RDA n'a été enregistrée officiellement comme schèmes d'encodage du vocabulaire.97 [traduction libre]

Le DCMI/RDA Task Group a été formé en tant qu'initiative de collaboration entre la Dublin Core Metadata Initiative et d'autres communautés du Web sémantique et la communauté d'élaboration de la RDA.98 Il élaborera un profil d'application de la RDA pour le Dublin Core. De façon à ce que le profil d'application soit entièrement appuyé, les termes utilisés dans la RDA doivent être définis et communiqués. Le groupe travaille actuellement à l'identification et à la définition du vocabulaire des éléments de la RDA, et ensuite à la communication de ce vocabulaire au moyen de RDF/RDFS/SKOS. Le point de départ est le vocabulaire utilisé pour les types de contenus, de médias et de supports.


91. Joint Steering Committee. Strategic Plan for RDA, 2005-2009, long term goal no. 3.

92. La description de la fonctionnalité de l'outil est fondée sur les conversations de l'auteur avec Nanette Naught, la conceptrice du logiciel et sur l'information tirée des présentations au sujet de l'outil en ligne. Au moment de la rédaction, la démonstration interactive de l'outil était encore en développement.

93.La pertinence n'est pas fondée simplement sur la fréquence de l'occurrence du mot ou de l'expression, mais elle est calculée selon le poids assigné aux différents types d'occurrences, par ex. l'occurrence d'un mot dans une vedette de section a plus de poids que dans un exemple.

94. Cette fonction d'importation est associée à une fonction de portier : un administrateur approuve les documents avant qu'ils soient importés. Une institution peut filtrer les documents qui sont intégrés à son profil.

95. MARC Proposal No. 2009-01/2: New Content Designation for RDA Element: Content Type, Media Type, Carrier Type.
www.loc.gov/marc/marbi/2009/2009-01-2.html
(Disponible en anglais seulement)

96. MARC Proposal No. 2008-05/4: Enhancing field 502 (Dissertation note) of the MARC 21 Bibliographic format.
www.loc.gov/marc/marbi/2008/2008-05-4.html
(Disponible en anglais seulement)

97. Encoding RDA Data. Draft 2007-03-22. Document d'information en vue de la réunion sur le modèle des données RDA qui s'est tenue à la British Library, 30 avril-1er mai 2007.
http://dublincore.org/librarieswiki/DataModelMeeting
(Disponible en anglais seulement)

98. Le travail du DCMI/RDA Task Group est présenté sur le Wiki du DCMI/RDA Task Group :
http://dublincore.org/dcmirdataskgroup/
(Disponible en anglais seulement)

Précédent |Table des matières | Suivant