Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Un vrai compagnon et ami :
Le journal de William Lyon Mackenzie King

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Au cœur du journal

Bottin mondain de King : archives biographiques

Violet Markham (1872-1959)

Violet Markham, 1927

Source

Violet Markham, 1927

Violet Markham est une Libérale anglophone influente et une réformatrice sociale. King et elle se rencontrent en 1905 et ils se lient d'amitié. Elle lui fournit un support financier après sa défaite électorale de 1911, et à nouveau lorsque son frère Max tombe malade. King et elle entretiennent une correspondance active pendant 45 ans, et elle sera souvent mentionnée dans le journal. Cette photo provient de la collection personnelle de King.

Violet Markham est une Libérale et une réformatrice sociale britannique d'avant-garde. Mackenzie King et elle font connaissance en 1905, alors qu'elle séjourne à Rideau Hall à Ottawa à titre d'invitée du gouverneur général lord Grey et de sa famille. King et elle se lient d'amitié, et maintiennent une correspondance active pendant 45 ans. King lui rend visite lorsqu'il est en Angleterre, et Violet fait de même pendant ses voyages occasionnels au Canada. Le journal contient de nombreuses mentions de cette dame.

Violet Markham, femme très croyante et grande voyageuse, partage l'intérêt de King en ce qui concerne les relations employeurs-employés et le travail social. Fille d'un riche exploitant de mine, elle fournit à plusieurs reprises du soutien financier à King, notamment après sa défaite électorale de 1911. Lorsque Max, le frère de King, tombe malade de la tuberculose, Violet fait parvenir à King une importante somme d'argent, qu'il utilise afin d'envoyer Max au Colorado pour y être traité. King écrit : « L'aide reçue de Violet Markham a permis à mon frère et à May [la femme de Max] d'être ensemble et de se rendre au Colorado et, par conséquent, de lui sauver la vie. » [Traduction] (Journal, du 1er au 6 janvier 1914) Vers la fin de la vie de King, Violet envisage la possibilité de lui envoyer plus d'aide financière, même s'il n'en a pas besoin à ce moment-là.

En 1915, Violet Markham épouse James Carruthers, mais elle continue d'utiliser son nom de jeune fille. Elle écrit plusieurs livres, notamment Return Passage (1953) et Friendship's Harvest (1956). Ce dernier contient un chapitre sur Mackenzie King.

King écrit au sujet de Violet : « Elle a été d'une sincérité, d'une bonté et d'une générosité incroyables [...] ! Son aide m'a beaucoup touché, et sa présence est comparable à celle d'un ange [...]. » [Traduction] (Journal, 13 mai 1914)

Précédent | Suivant