Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Un vrai compagnon et ami :
Le journal de William Lyon Mackenzie King

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Au cœur du journal

Bottin mondain de King : archives biographiques

James Alexander Gibson (né en 1912)

James Alexander Gibson, 1947

Source

James Alexander Gibson, 1947

James Gibson, détaché du ministère des Affaires étrangères au Cabinet du premier ministre, commence à travailler à la maison Laurier en mai 1940. Il est chargé des dossiers de guerre secrets. Il est membre de la délégation canadienne à la Conférence des Nations Unies à San Francisco en 1945. Plus tard, il poursuit une carrière prestigieuse dans le milieu universitaire.

Natif d'Ottawa, James Gibson grandit à Victoria (Colombie-Britannique). Il termine avec succès des études à l'Université de la Colombie-Britannique, puis se rend à titre de boursier Rhodes à Oxford, où il obtient son doctorat. Il se joint ensuite au ministère canadien des Affaires extérieures, et décroche rapidement une affectation au Cabinet du premier ministre. En mai 1940, il commence à travailler à la maison Laurier. Il devient chargé de documents de guerre secrets et plus tard, du protocole. Il travaille également à des déclarations, à des allocutions et à des communications sur une foule de sujets pour le premier ministre. Gibson est membre de la délégation canadienne à la Conférence des Nations Unies qui se déroule à San Francisco en 1945.

Après la guerre, il se voit confier la tâche de classer et de structurer les dossiers des Affaires extérieures parmi les documents de King à la maison Laurier.

Plus tard, il poursuit une carrière prestigieuse dans le milieu universitaire. Il assume le rôle de doyen des Arts et des Sciences à l'Université Carleton, de 1951 à 1963, et celui de président de l'Université Brock, de 1963 à 1974. Il travaille également à des universités aux États-Unis, en Angleterre et en Écosse.

Les documents sur James A. Gibson sont conservés à Bibliothèque et Archives Canada (MG31-A7).

Précédent | Suivant