Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - LIVRES D'ARTISTES
UNE LECTURE RÉINVENTÉE

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Galerie des artistes

Louis-Pierre Bougie

« La seule liberté de l'art, c'est de ne pas arrêter d'en faire. »

Énoncé de Louis-Pierre Bougie

Le livre d'artiste québécois est fréquemment qualifié de livre de graveur. Et les livres d'artistes de Louis-Pierre Bougie en sont la parfaite illustration. Entièrement axé sur la peinture, le dessin et les arts d'impression, le parcours de cet artiste s'est déroulé sous le signe de la concentration. Dès ses débuts, en 1967, à titre d'étudiant libre de l'École des beaux-arts de Montréal, il trouvera les outils de son art et travaillera constamment par la suite à les raffiner.

Durant les années 1970, la gravure est en pleine effervescence au Québec. L'enseignement est prodigué par des artistes qui ont travaillé dans les grands ateliers européens et l'on regroupe le matériel onéreux nécessaire à l'impression en créant des ateliers collectifs, une formule propre au Québec.

C'est donc dans un tel contexte que Bougie fait son apprentissage avant de partir en 1979 pour Paris, où ce premier séjour sera fort déterminant pour la suite de sa carrière. Il y fréquentera alors le réputé atelier Lacourière et Frélaut, spécialisé dans la a taille-douce, ainsi que l'atelier Champfleury, où l'on pratique la lithographie. De retour à Montréal, il fonde en 1983, avec d'autres artistes-graveurs, l'Atelier Circulaire, mais il n'en continue pas moins d'effectuer des visites régulières dans les ateliers parisiens. Sa proximité avec les ateliers européens éveille son intérêt pour l'édition, car c'est aussi en ces lieux qu'ont été publiés certains des livres d'artistes les plus remarquables.

Illustration [1], le prince

Le prince sans rire

Source

Qui dès lors eût été le mieux placé que l'artiste en contact assidu avec ces artisans de longue date pour se faire le maître-d'œuvre de ses propres éditions ? Publié en 1983 aux « Éditions Lui-même », Le prince sans rire, un livre de facture classique, annonce les intentions éditoriales de ses livres ultérieurs et marque le début d'une collaboration avec des écrivains aussi exceptionnels que Michel Butor, Michaël La Chance, Geneviève Letarte, Gaston Miron et Michel van Schendel. Poétiques et philosophiques, les textes élaborés en complicité avec l'artiste entrent en juste concordance avec l'iconographie, sombre et existentialiste, qui prévaut dans l'œuvre de Bougie.

Pages de forme irrégulière peintes en blanc, en éventail. Sur chaque page, plusieurs images en couleurs, brouillées, figurant des parties du corps humain. Le titre est découpé dans le plat recto et le contreplat verso de couleur bleue et orange.

Fracas

Source

Le livre, à exemplaire unique, Fracas fait figure d'hiatus dans cette trame éditoriale. Composé de collages de dessins, il s'impose en effet davantage par la tridimensionnalité de l'univers familier de l'artiste que par le parcours intimiste de sa lecture. À compter de 1987 environ, ce sera sous l'appellation « La Griffe d'acier » qu'il autoéditera ses livres d'artistes : Forger l'effroi, Entre deux eaux et Les derniers outrages du ciel. La signature qualitative de ces ouvrages est toujours au rendez-vous, et on y reconnaît l'attention que l'artiste accorde au choix de textes signifiants, en affinité avec la représentation des personnages tourmentés propres à son univers.

Livre dans le coffret

Le jardinier

Source

Avec Le jardinier, son plus récent livre d'artiste, le conventionnel coup de plaque des planches gravées se libère, sur le plan formel, pour embrasser la silhouette même des sujets. Se faisant fleurs, samares, personnages arborescents, les formes éclosent, dynamisent la présence du texte typographié dans l'espace blanc, désormais animé, de la page. Cet ouvrage, d'une remarquable cohésion, a remporté le Prix international Saint-Denys-Garneau 2006 pour le livre d'artiste (poésie et arts visuels), et c'est certes à juste titre que Bougie a obtenu le Prix de la Fondation Monique et Robert Parizeau 2005 qui, destiné aux artistes-graveurs, est venu souligner sa contribution dans le domaine du livre d'artiste.