Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - LIVRES D'ARTISTES
UNE LECTURE RÉINVENTÉE

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Galerie des artistes

Odette Drapeau

« Habitacle du corps de l'œuvre écrite, la reliure d'art porte en elle la part d'émotion, d'imaginaire que l'écrivain offre au lecteur.

La production de centaines de reliures et la présentation de nombreuses expositions ont marqué mon parcours. Intéressées aux concepts qui repoussent les limites de la création, mon implication dans maintes sphères de ma discipline et ma collaboration avec plusieurs écrivains et artistes m'ont amenée à explorer les nouvelles technologies en réalisant des installations.

Dès les années 80, je me suis intéressée à donner plus de souplesse à l'enveloppe de la reliure en recourant aux peaux de poissons tannées en Gaspésie. Défiant ainsi la tradition européenne, l'utilisation de ces peaux de couleurs naturelles, de textures et nuances variées m'a permis de créer des reliures aux agencements comparables à des œuvres picturales tout en ralliant l'apport structurel d'œuvres 3 D.

Loin d'évacuer les bases du métier, c'est par la maîtrise de ces techniques millénaires que ma pratique a évolué vers la création de formes à la fois fonctionnelles, inédites et aptes à concilier son appartenance au métier et à l'art contemporain. Dans cette optique, j'ai fondé à Montréal, l'Atelier de reliure d'art La Tranchefile pour partager mes connaissances avec des débutants et des professionnels en assurant ainsi la pérennité. »

Énoncé d'Odette Drapeau

Le relieur est cet artisan, cet artiste, qui mène le lecteur par la main lors de son premier contact avec un livre qu'il a voulu singulier. Traditionnellement, l'apport du relieur réside dans l'habillage et le décor, sortes d'indices du récit qui suivra. Mais la fréquentation du livre, cet objet à lire et à voir, fait que l'on rêve de l'affranchir, de lui offrir une vie en soi. C'est donc cet aspect de la production de « l'artiste du livre1 » Odette Drapeau qui sera considéré ici.

La liberté que l'on apporte à son art vient de l'assurance que l'on a de le maîtriser solidement. Le curriculum d'Odette Drapeau est significatif à cet égard. Initiée à l'art de la reliure par Simone Benoît-Roy entre 1968 et 1972, elle se rendra par la suite à Paris, où elle travaillera de 1977 à 1978 à l'atelier d'Henri Mercher. Outre la reliure, elle se familiarisera alors avec la dorure en participant à des stages spécialisés. À son retour de France, elle fonde, à Montréal en 1979, l'atelier de reliure d'art La Tranchefile, qui se démarquera par sa volonté de produire et de diffuser une reliure d'art créatrice et novatrice, tout en faisant œuvre d'éducation.

À l'arrière-plan, coffret, debout et ouvert, ayant la forme d'une maison avec un couverture en tuiles. À l'avant-plan, livre ouvert avec des pages blanches montrant, sur celle de droite, une illustration en couleurs figurant un château avec, au centre, un petit texte en noir, et, sur celle de gauche, également au centre, du texte en noir.

L'enfant de la maison folle

Source

Le livre-objet L'enfant de la maison folle témoigne d'une première tentative d'éclatement dans l'habillage conventionnel du livre. Animée par l'orchestration d'éléments cinétiques et musicaux, sa reliure tient davantage, du fait même de cette mise en scène, de l'installation. L'artiste poursuit son exploration de la forme dans une série de livres blancs, réalisés en 1982, où l'objet du livre devient le sujet.

Les ouvrages Le parallélogramme et Le losange interrogent l'appréhension et l'esthétique du livre lui-même. Avec Cube noir, livre blanc, l'alternance du blanc et du noir, du cercle et du carré parfait inscrit dans le cube, conjugue ludisme et formalisme.

Le livre sculpture Sphère s'affranchit des conventions du codex en déplaçant l'axe où s'engage le parcours du lecteur. Sans début ni fin, la lecture de l'éventuel texte peut s'amorcer et se terminer de façon aléatoire. Cette réflexion sur la lecture se retrouve dans l'œuvre Du coin de l'œil. L'aspect « technologique » et le recours à des matériaux modernes transforment ce « livre » en une espèce de machine à poésie. La forme évocatrice de l'iris d'un œil anime circulairement le texte et le laisse progresser au recto comme au verso de l'objet.

Chez Odette Drapeau, la conception du livre trouve en outre son prolongement dans des installations qui mettent en scène non seulement le livre, mais aussi le lecteur lui-même.

1 Madame Drapeau se qualifiant comme telle.