Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - LIVRES D'ARTISTES
UNE LECTURE RÉINVENTÉE

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Galerie des artistes

Julie Doucet

« Je suis l'œuvre de ma vie. J'en suis le sujet principal.

Me voici en premier plan, toute seule, le jour et la nuit tout le temps.

Je m'offre à vos regards, mon corps blanc mon texte noir : grâce à vous j'existe.

Ma vie est un roman. Je ne suis qu'un assemblage de mots et d'images; je n'existe que sur papier, des pieds à la tête à tous les jours jusqu'à la fin.

Je suis un best-seller. Ma vie est en papier à plier à coller à découper à barbouiller à froisser à déchirer et à adresser à tous les amateurs de belles choses imprimées.

Je suis un projet d'écriture. Au début il y avait la bande dessinée : j'étais beaucoup d'images avec peu de mots. Puis, les mots sont devenus des images. Les mots sont de petits chefs-d'œuvre d'art abstrait avec lesquels je remplis les livres, avec lesquels vous pouvez partager avec moi une intimité sublime avec ma personne. Mon prix de détail est très abordable. »

Énoncé de Julie Doucet

L'œuvre de Julie Doucet est connue. Très connue. Les phylactères de ses bandes dessinées et fanzines interpellent les lecteurs en plusieurs langues, tandis que les chroniques d'humeur de son alter ego les font sourire, et ce, bien au-delà de nos frontières.

Les livres d'artistes de Julie Doucet sont, en revanche, moins connus. Ils représentent la part secrète de l'artiste, la part poétique à décrypter, qu'un coup de ciseau recompose en de nouveaux mots, dont le sens usuel est déjoué par une illustration.

Parmi ses ouvrages publiés, J comme je trace l'autobiographie de l'artiste. À la manière d'une lettre anonyme, les découpures de textes typographiques relatent les moments importants de son enfance. « Je suis née le dernier jour de 1965 — Une enfant facile — Je lis énormément, entièrement tout. » Après des études en arts plastiques au cégep du Vieux Montréal, elle poursuit sa formation à l'Université du Québec à Montréal, où elle complètera un certificat en arts d'impression. Elle s'intéresse alors à la bande dessinée, à laquelle elle se consacrera exclusivement par la suite. Fort bien reçus, ses fanzines réédités en « comic books » lui valent le prestigieux Harvey Award. Et elle quitte alors le Québec pour s'établir successivement à New York, à Seattle, puis à Berlin. De retour à Montréal, ayant laissé tomber la bande dessinée pour renouer avec la gravure, elle mise sur les techniques de la gravure sur bois, de la linogravure et de la sérigraphie pour réaliser une abondante production de livres d'artiste.

Julie Doucet écrit « énormément, entièrement tout ». Melek est l'histoire fictive d'un immigrant turc, née de la rencontre fortuite de l'artiste avec un album de photos, trouvé dans une poubelle au Tiergarten, à Berlin. Dans le récit, chaque photo, réinterprétée par l'artiste à la faveur d'une nouvelle gravure, trouve son vis-à-vis. Par ailleurs, présenté sous la forme de ces agendas qui peuvent être mis sous clef, Chevalladar est un journal personnel rédigé d'une fine écriture, dont la langue du texte se métamorphose pour devenir un langage de plus en plus hermétique, qui n'est pas sans rappeler l'« exploréen » du poète Claude Gauvreau. Essentiel au décodage, Autrinisme de règlohnette fournit la clef du discours de l'artiste, puisqu'il s'agit, ni plus ni moins, du « dictionnaire Doucet », dont la devise est « Tout plassoirer », i. e. « Tout connaître ».

Le livre La création de l'univers est aussi ambitieux que ce qu'en annonce le titre. Assemblage et collage de défets reproduits en sérigraphie, cette suite de variations colorées offre une vision surréaliste des origines du monde. Enfin, les cinq feuillets en accordéon de Poèmes d'amour sont des montages textuels qui taillent en pièces toutes les idées romantiques de l'amour.

Il n'est pas exagéré de qualifier l'œuvre de Julie Doucet d'« univers Doucet », qui mérite d'être scrutée avec une attention comparable à la concentration mise par sa créatrice pour le construire.