Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

Sur un volet du livre accordéon, en saillie sur la page, flammes jaunes et orange avec, en dessous, de la typographie noire sur du papier brun clair.

Détail de Circulus sapientiae par Claire van Vliet, 2001.

Source

ARCHIVÉE - LIVRES D'ARTISTES
UNE LECTURE RÉINVENTÉE

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Introduction

Le livre d'artiste est d'abord un livre dont le contenu décide des moyens adéquats à sa mise en œuvre.

Anne Moeglin-Delcroix

Dans l'exposition virtuelle Livres d'artistes : une lecture réinventée, Bibliothèque et Archives Canada (BAC) présente une collection singulière, inédite, de livres d'artistes réalisés entre le début du XXe siècle et aujourd'hui. Cette exposition rassemble les plus beaux exemples de ces livres rares, tout aussi remarquables et colorés que leurs créateurs. Certains sont des livres-objets d'une grande beauté, tandis que d'autres, de facture plus traditionnelle, constituent de véritables œuvres d'art, uniques tant par les aquarelles, dessins, estampes et photographies qui les enrichissent que par leurs reliures.

Avec cette exposition, BAC manifeste son intérêt et témoigne de son engagement à l'égard de ce mouvement esthétique dans l'histoire du livre. Plusieurs facteurs ont par ailleurs été pris en compte lors de la préparation de cette exposition, qui vise ainsi non seulement à assurer une représentation pancanadienne des artistes, mais aussi à témoigner de l'évolution des styles à chaque époque, ainsi que des différentes approches propres au genre.

Depuis son apparition, que ce soit sous forme de volumen ou de codex, il est d'usage courant de subordonner l'objet-livre au texte dont il est le support. Si bien que, dans nos esprits, la vocation première du livre, soit celle d'être un support maniable d'information, se voit dès lors reléguée au second rang1.

À l'arrière-plan, boîte rectangulaire jaune en carton, debout, avec, à l'intérieur, de la typographie noire. À l'avant-plan, à gauche, sortie de cette boîte, une autre boîte rectangulaire, noire, avec une photographie en noir et blanc figurant des maisons, des arbres, des nuages et, à l'arrière plan, une chaîne de montagne

Le 6 avril 1944, par Jacques Fournier.

Source

Avec le livre d'artiste, l'objet-livre se réapproprie de façon ludique et singulière sa fonction originelle de transmettre une information tout aussi bien textuelle que visuelle. Ne répondant à aucune règle, l'esthétique du livre d'artiste peut néanmoins s'avérer déstabilisante, à un point tel que l'on en vient même parfois à se demander ce qu'il reste de l'objet-livre. Dans d'autres cas, le livre d'artiste semble plutôt anodin, le projet artistique résidant davantage dans le propos que dans la facture finale de l'objet.

Livre ouvert, à plat, laissant voir le bord d'une couverture de livre brune et des pages blanches. La page de gauche est vierge, tandis que celle de droite comporte un bloc de typographie noire couvrant la majorité de la page à l'exception de la partie vierge du bas.

Qwertyuioplkjhgfd
sazxcvbnm
, par Gaston Petit.

Source

Bien que de tels livres aient pour dénominateur commun d'avoir été réalisés par des artistes, ce simple fait ne justifie pas, à lui seul, l'appellation « livres d'artistes ». Pour mieux s'y retrouver, il convient de reprendre l'énoncé de l'artiste peintre américain Edward Ruscha qui, en 1965, commentant son livre emblématique Twentysix Gasoline Stations, parlait du concept de « faire quelque chose de cohérent ». Le projet de livre d'artiste contient plus que la somme de ses parties visibles et lisibles, et son propos se concrétise tout à la fois par l'assemblage, par la manipulation, par le défilement séquentiel et par l'expérience de lecture que l'artiste a stratégiquement définis, et qui relèvent de la spécificité de l'objet-livre.

Vue latérale à 45° de la structure en plexiglass formée de deux panneaux transparents rectangulaires au haut arrondi et montées sur une base en bois rectangulaire. Entre les deux, plusieurs planchettes en bois rectangulaires se chevauchant en éventail pour former un cercle.

Du coin de l'œil, reliure par Odette Drapeau-Milot.

Source

Provenant de tous les horizons, les créateurs de livres d'artistes contribuent, inspirés par leurs disciplines respectives, à élargir de façon originale le concept même de livre. Ainsi, les artisans du livre inventeront des méthodes relevant de leurs compétences propres : le relieur se concentrera ainsi surtout sur l'articulation et sur la manipulation du livre, le typographe cherchera à transgresser les conventions de mise en page et l'imprimeur voudra se servir de nouveaux supports d'impression.

À gauche, texte manuscrit ou typographié en noir sur lesquels sont superposés une photographie en noir et blanc, attachée avec un trombone, et un morceau de papier blanc avec de la typographie noire, attachée à l'aide d'une aiguille. À droite, photographie en noir et blanc d'un tissu texturé qui porte une broderie figurant une bouche, les lèvres entrouvertes laissant voir les dents.

Véritable amour patriotique, catalogue d'exposition par Joyce Wieland.

Source

Parfois, les propositions les plus novatrices résultent de l'apport d'artistes dont la pratique est étrangère à ces métiers. Qu'ils soient peintres, sculpteurs, multi-artistes, vidéastes ou photographes, l'espace que leur offre le livre et son mode particulier de diffusion leur apparaît comme une alternative aux lieux usuels d'exposition, de sorte que le livre d'artiste s'impose alors tantôt comme la démonstration complémentaire à une œuvre, tantôt comme une œuvre tout à fait autonome.

Qu'ils s'assimilent au livre illustré, au livre-objet ou au produit d'une maison de petites presses, ces livres singuliers nous convient à réinventer l'acte même de lire, à vivre l'expérience inédite d'une lecture réinventée.

1 De là le besoin, pour le théoricien du livre d'artistes Ulises Carrión, de souligner qu'un écrivain écrit non pas des livres mais des textes.