Skip navigation links (access key: Z)Bibliothèque et Archives Canada / Library and Archives CanadaSymbol of the Government of Canada
English - English version of this Web pageAccueil - Page principale du site Web institutionnelContactez-nous - Communiquez avec l'institutionAide - Renseignements sur la façon d'utiliser le site Web institutionnelRecherche - Recherche dans le site Web institutionnelecanada.gc.ca - Site Web du gouvernement du Canada

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

IntroductionBannière : Susanna Moodie et Catharine Parr Traill
BiographiesBannière : Susanna Moodie et Catharine Parr TraillManuscrits et journaux intimesLettresBannière : Susanna Moodie et Catharine Parr Traill
Vie en AngleterreÀ propos des collections
Émigration et vie dans les bois
Vie dans les villes
Écrits et publications
Milieu naturel
Religion et spiritisme
Matriarches
Glossaire

Plans de leçons
Ressources
À propos de ce site
Commentaires

Transcription des lettres de Moodie et de Traill

Sources des lettres
Principes de transcription
Style de l'auteur
En-têtes des lettres

Sources des lettres

Les lettres comprises dans la présente section sont des transcriptions des lettres originales qui existent sous deux formes : (1) des lettres manuscrites, des brouillons ou des fragments rédigés par Susanna Moodie, John Moodie, Catharine Parr Traill ou Thomas Traill; (2) des transcriptions ou des copies établies par les proches, les descendants et John Glyde, antiquaire et collectionneur du comté de Suffolk au dix-neuvième siècle, et pour lesquelles il n'existe aucune version manuscrite originale. Toutes les références sont extraites de sources secondaires. Veuillez visiter la section « Ressources » pour obtenir les références bibliographiques.

Haut de la page

Principes de transcription

En préparant les lettres pour cette présentation, nous nous sommes efforcés de préserver la couleur qui caractérise les « originaux » en faisant le moins de changements possible. Vous y trouverez donc des signes de ponctuation peu usités, des bouts de phrase inhabituels, des mots orthographiés de façon irrégulière et d'autres particularités de l'auteur.

Certains changements sont toutefois inévitables lorsqu'on passe du manuscrit au texte dactylographié. Ces changements ont été dictés par des difficultés liées à la reproduction de certaines particularités manuscrites telles que les phrases insérées ou rayées et les lignes croisées (horizontalement et verticalement) à même la page par souci d'économie. De même, nous avons utilisé l'italique pour marquer les mots et les phrases soulignés dans les manuscrits et nous avons proposé à l'occasion ce qui nous semble les meilleurs substituts de mots rendus illisibles par les plis du papier fragilisé, les cachets déchirés ou le découpage soigneux d'une signature de la part des anciens propriétaires des lettres. Ces ajouts sont insérés entre crochets.

Haut de la page

Style de l'auteur

Les Moodie et les Traill étaient des gens cultivés. Tous ont fait paraître des ouvrages ou écrit des lettres d'affaires dont la grammaire, la ponctuation et l'orthographe reflètent le bon usage. Toutefois, en écrivant aux membres de leur famille et à leurs proches, ils recouraient souvent à des tirets au lieu de mettre des signes de ponctuation, ils utilisaient couramment des bouts de phrases et orthographiaient mal parfois des mots peu familiers, surtout les toponymes canadiens comme « Otonabee » ou « Katchewanook ». John Moodie, par exemple, avait un problème auquel plusieurs d'entre nous peuvent s'identifier : il écrivait souvent mal des mots comportant la graphie « ie » [une difficulté courante de l'orthographe anglaise – Réviseur] (voir la lettre de John Moodie à James Traill du 8 mars 1836 – nous soulignons). Susanna Moodie adorait souligner ses phrases lorsqu'elle voulait leur donner une tournure ironique ou comique. Catharine Parr Traill se plaisait à utiliser des tirets dans ses lettres à ses proches au lieu de mettre les signes de ponctuation classiques.

Nous avons essayé de préserver ces particularités dans les transcriptions afin de rapprocher le lecteur aussi près que possible de l'auteur. C'est d'ailleurs dans cet esprit que nous nous sommes permis d'intervenir à des rares occasions pour clarifier le texte ou offrir une note explicative en bas de page là où les relations grammaticales rendaient la compréhension sinon impossible, du mois très difficile.

Haut de la page

En-têtes des lettres

Dans les lettres originales, il arrive parfois que l'en-tête et la salutation soient placés à la fin de la lettre plutôt qu'au début. Par souci d'uniformisation, nous avons inscrit toutes les dates et les lieux d'origine des lettres au début des lettres.

Haut de la page



Divulgation proactive