Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada - Library and Archives Canada Canada
Page d'accueil > Guerre et armée > Les hommes de la Police à cheval du Nord-Ouest English

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

ARCHIVÉE - « Sans craindre ni favoriser qui que ce soit » : les hommes de la Police à cheval du Nord-Ouest

Au travail

Les accidents mortels en service

Les membres de la force sont également victimes d'accidents qui, souvent, s'avèrent fatals. Bien que les chevaux et l'équitation soient pour ces hommes une seconde nature, en août 1890, à Prince Albert, le sergent A.E. Montgomery est projeté de son cheval et meurt des suites de cette mauvaise chute. Le gendarme W.T. Reading perd la vie de la même façon en décembre de la même année à Calgary. En mai 1892, un cheval tombe sur le gendarme H. Prahl, qui ne survit pas à l'accident, et le gendarme J.H. Kingscote reçoit un coup de sabot à la tête et décède d'une hémorragie cérébrale.

Les hommes sont habituellement prudents avec les armes à feu. Les coups de feu accidentels sont rares, mais quelques-uns se produisent néanmoins : en mai 1882, le gendarme G.H. Johnston est tué par une balle provenant de l'arme d'un de ses pairs.

En plus des morts de causes naturelles ou provoquées par la maladie, la noyade emporte la vie de non moins de quinze membres de la PCN-O. Le gendarme Claudius Hooley est conducteur d'attelage lorsque, en juillet 1880, il est submergé par les flots de la rivière St. Mary. En septembre 1903, le sergent d'état-major Arthur Brooke, un membre de la Police à cheval possédant dix-neuf ans d'expérience, se noie avec deux civils alors qu'ils tentent de traverser la rivière Bow près de Gleichen, en Alberta. Le caporal T. Johnson et les gendarmes N.M. Campbell, S.G. Heathcote et T.W. White se noient alors qu'ils servent au Yukon.

Plus d'une vingtaine de membres de la PCN-O perdent la vie dans l'exercice de leurs fonctions. Le tableau d'honneur de la Gendarmerie royale du Canada comprend le nom de nombreux hommes morts de noyade ou d'autres accidents ainsi que le nom de huit policiers ayant perdu la vie durant la Rébellion du Nord-Ouest. Trois d'entre eux sont tués ou blessés mortellement lorsque le conflit éclate aux abords du lac aux Canards le 26 mars 1885 : les gendarmes Thomas Gibson, George Garrett et George Arnold. Trois autres tombent durant la bataille de Cut Knife Hill le 2 mai de la même année : Ralph Sleigh, Patrick Burke et H.T. Lowry.

Heureusement, très peu de policiers à cheval sont assassinés dans le cadre de leur travail. Marmaduke Graburn meurt touché par un coup de feu provenant d'un assaillant inconnu en novembre 1879. Le sergent Colin Colebrook est tué en octobre 1895 par un jeune dissident Cri du nom de Almighty Voice (voir également la section « Servir son pays ») qui, en mai 1897, assassine deux autres policiers, le caporal Charles Hocking et le gendarme John Kerr, avant que la PCN-O n'arrive à mettre un terme à sa campagne de terreur.