Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada - Library and Archives Canada Canada
Page d'accueil > Explorer les thèmes choisis > Le phénomène des ovnis au Canada English

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Bannière : Le phénomène des ovnis au CanadaConsulter la base de donnéesIntroduction
Fermer Imprimer

Duhamel (Alberta), août 1967

Aujourd'hui, on attribue à l'imagination populaire les cercles de récolte (agroglyphes), mais lorsque, en 1967, un fermier de Duhamel, en Alberta, signale la présence de tels cercles dans son champ, le ministère de la Défense nationale mène une enquête pour en déterminer la cause ou trouver le responsable.

Dans ce petit hameau situé près de Camrose, il se produit d'étranges phénomènes pendant plusieurs semaines, bien avant l'apparition des cercles. La presse locale publie des reportages sur des objets volants non identifiés (OVNI) des semaines avant qu'on ne découvre les agroglyphes.

Un fermier des environs, M. Schielke, trouve ces cercles accidentellement, un jour qu'il va au champ chercher ses vaches. D'ordinaire, les vaches reviennent d'elles-mêmes des pâturages, mais le samedi 5 août 1967, après une nuit d'orage, les animaux ne revenant pas, M. Schielke doit aller les chercher, situation d'exception qui ne s'était pas produite depuis plusieurs semaines. Il remarque alors, pour la première fois, une étrange empreinte sur la terre : quatre marques circulaires d'environ 9 mètres de diamètre. Au cours de l'enquête, M. Schielke est catégorique : les empreintes ne peuvent provenir de son équipement, mais il ne croit pas non plus aux ovnis.

Une fois sur les lieux, l'enquêteur reconnaît que les quatre marques le laissent perplexe. Selon sa description, leur largeur varie de 12,5 à 17,5 centimètres, et le diamètre de la plus petite marque circulaire mesure environ 9,5 mètres. Trois des marques forment à peu près un cercle. La plus grande marque est légèrement elliptique; son diamètre varie d'environ 10,3 mètres à environ 11 mètres.

Selon lui, il n'y a aucune empreinte à l'extérieur des cercles. Il n'a relevé aucune trace d'explosion causée par un gaz, ni de brûlure, et la surface molle de la terre ne donne aucun signe de perturbation. À l'intérieur des marques, il note que l'objet a aussi arraché des morceaux de végétation de la taille d'un ongle.

L'enquêteur indique la possibilité que les marques aient été faites par une roue. Mais le rapport montre clairement que les marques sont plutôt celles d'un avion ou d'un véhicule spatial de cent trente-cinq tonnes.

Le ministère de la Défense nationale considère le dossier des cercles de Duhamel, en Alberta, comme non résolu.

Documents connexes :
Rapport d'enquête

Note de service du ministère de la Défense nationale


DOCUMENTS CONNEXES :
Rapport d'enquêteNote de service du ministère de la Défense nationale