Archives Search


Search only: Library, Archives Advanced Search, Ancestors, Images, Search All

To submit a comment, contact webservices@lac-bac.gc.ca

Search Help

Description found in Archives

Fonds des Colonies [document textuel (quelques microformes), document cartographique (microforme)]. [France].

Date(s)

1540-1898

Place of creation

Canada

867 bobines de microfilm de documents textuels 35 mm.
43,384 m de documents textuels transcriptions.
1,4 cm de documents textuels (40 p.) photocopies.
1 bobine de microfilm de documents cartographiques 35 mm.

Scope and content

Les documents contenus dans ce fonds représentent les archives officielles de la présence et de l'expansion française dans le monde. Les Archives nationales du Canada ont copié ceux portant particulièrement sur le Canada et le reste de l'Amérique du Nord. Ces documents couvrent surtout la période située entre les débuts de l'exploration du continent américain et la fin de l'occupation française de la Nouvelle-France dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Sont joints aussi un certain nombre de fonds d'origine privée, papiers de marins, d'explorateurs ou d'administrateurs ayant oeuvré dans le domaine des affaires coloniales. On retrouve dans le Fonds des colonies des actes produits par le Roi ou son ministre des colonies (série A); une collection très importante et très riche de lettres échangées entre les autorités métropolitaines et les gouverneurs, intendants et autres personnalités des colonies d'Amérique, avec des relations, mémoires, journaux, instructions et autres documents annexés (séries B et C); quelques séries de documents sur les troupes et les officiers oeuvrant dans les colonies (série D), de même que sur le personnel civil et religieux entretenant divers liens avec les autorités de la Métropole (série E); des pièces relatives aux fortifications (Dépôt des fortifications des colonies) ainsi qu'aux dépenses faites par la Couronne dans ses colonies, au commerce et aux affaires religieuses (série F) et enfin des listes de passagers, registres d'état civil, recensements et greffes de notaires (série G-Dépôt des papiers publics des colonies). Les lieux sur lesquels portent les documents sont variés. Il y a d'abord les différentes régions ayant fait partie de la colonie de la Nouvelle-France: Canada, Ile Royale et Ile Saint-Jean, Acadie, Terre-Neuve et Louisiane. D'autres séries de documents portent sur des colonies françaises ayant des liens occasionnels avec le Canada: Martinique, St-Pierre et Miquelon, Iles du Vent et Guyane française. Les documents contenus dans le fonds sont tous des copies des documents conservés en France et les chercheurs peuvent noter que le classement des documents en séries a été respecté. Tous les documents n'ont cependant pas été reproduits, puisqu'une sélection des documents portant sur le Canada et l'Amérique du Nord en général a été effectuée. Des transcriptions manuelles furent d'abord faites par des employés des Archives nationales du Canada à partir de 1891. Après 1950, les ANC ont entrepris de produire des copies microfilmées de documents originaux sélectionnés ou encore de séries entières. En général, la copie microfilmée d'un volume original est plus complète que sa transcription. Dans la plupart des instruments de recherche, le chercheur pourra remarquer que les ANC ont conservé les références aux articles (volumes) des documents originaux français.

Archival reference no.
Former archival reference no.
MG1

Terms of use

Il n'y a pas de restrictions à la consultation des documents contenus dans ce fonds. Il est aussi possible de faire des photocopies pour des fins de recherche à partir des microfilms des transcriptions et des documents originaux. Les chercheurs qui veulent publier un ou des documents ou acheter des copies de bobines entières de documents originaux (cotes F-) doivent cependant obtenir l'autorisation du Centre des archives d'outre-mer, 29 chemin du Moulin-Detesta, 13090 Aix-en-Provence, FRANCE.

Documents textuels Les documents de plusieurs séries de ce fonds sont décrits à la pièce et les descriptions sont accessibles dans l'outil de recherche de BAC. Les documents sont également numérisés et peuvent être consultés en ligne à partir des descriptions. Les chercheurs doivent consulter les descriptions des séries pour retrouver les instruments de recherche qui portent sur les séries particulières de documents. 90 (Electronic)

L'instrument de recherche (répertoire topographique des microfilms) donne la liste des bobines de microfilms avec une description plus ou moins détaillée des documents qu'ils contiennent. MSS2001 90 (Paper)

"Répertoire numérique des Archives des Colonies" par Pierre de Vaissière et Yvonne Bézard; registre de 318 pages fait entre 1928 et 1958. Ce répertoire est disponible sur microfilm uniquement, bobine numéro F-579. 90 (Microform)

Biography / Administrative history

Au XVIe siècle et au début du XVIIe, le roi de France laisse l'administration de sa colonie de Nouvelle-France à des compagnies de commerce ou de colonisation (comme la Compagnie des Cent-Associés). En 1663, le roi Louis XIV reprend en mains le développement et l'administration de la colonie. Selon le modèle des provinces françaises, un gouverneur et un intendant sont nommés comme représentants du roi sur le territoire colonial; ils rendent compte de leurs activités au roi et au secrétaire d'État (appelé Ministre) de la Marine, dont le plus connu pour la période de la Nouvelle-France fut Colbert. Le ministère de la Marine conserve la responsabilité de l'administration des colonies jusqu'à la fin du XIXe siècle; après 1710, un Bureau des Colonies est créé à l'intérieur du ministère pour prendre en charge plus spécifiquement la politique coloniale de la France. Tant le roi de France que le ministre de la Marine joueront un rôle très actif dans toutes les décisions qui seront prises au sujet de la Nouvelle-France et influeront sur ses destinées.

Additional information

Transcriptions réalisées entre 1891 et 1970 approximativement; photocopies faites entre 1966 et 1971; originaux microfilmés entre 1951 et 1992.

Custodial history
Nous présentons ici un historique sommaire de la conservation des documents originaux de France concernant les colonies. C'est Colbert qui créa en 1680 le Dépôt des Archives de la Marine et des Colonies. Le Dépôt a été installé en 1699 dans un pavillon situé au fond du jardin des Augustins déchaussés, place des Victoires, à Paris. Dirigé successivement par Pierre Clairambault (1699-1740), François-Maurice Laffilard (1740-1754) et Laurent Truguet (1754-1761), il fut transféré en 1763 rue de la Surintendance à Versailles, dans un hôtel spécialement construit pour les ministères de la Marine et des Affaires étrangères.
Après la Conquête du Canada, les administrateurs coloniaux remportèrent en France une partie importante des papiers du Canada, de l'Ile Royale et de la Louisiane, qu'on déposa d'abord à La Rochelle, puis à Rochefort en 1765, sous la garde du sieur Haran. Onze ans plus tard, on inaugurait à Versailles un Dépôt des papiers publics des Colonies afin d'y conserver un double de tous les papiers publics établis dans les colonies et d'y verser tous ceux que la France avait alors recueillis: registres paroissiaux, minutes notariales, archives judiciaires et recensements. Ce dépôt, rattaché à celui des Archives en 1781, reçut en 1789 les papiers publics du Canada, de l'Ile Royale et de la Louisiane conservés à Rochefort depuis 1765. En 1776 fut aussi créé le Dépôt des fortifications des colonies. Ces deux dépôts devaient permettre de répondre aux requêtes de documents émanant de l'administration centrale.
A la fin de 1789, le département de la Marine s'établit à Paris, sur la rue Royale, mais le Dépôt des archives demeura à Versailles jusqu'en 1837 avant de l'y rejoindre. De la Révolution jusqu'au milieu du XIXe siècle, les archives subirent maints dommages. En effet, l'insuffisance de locaux convenables et de personnel qualifié entraîna des destructions massives et des vols considérables de documents, des classements aberrants, des versements irréguliers, bref une véritable désorganisation du service.
Malgré le désordre qui caractérise l'histoire de ces Archives, le fonds des Colonies garda sa personnalité propre au sein de la Marine. Les ministres et les premiers commis avaient généralement tenu à distinguer les dossiers coloniaux de ceux de la Marine. Cette distinction des fonds fut d'ailleurs reconnue en 1791, lorsqu'on forma deux divisions, la première appelée "Dépôt de la Marine à Versailles" et la seconde "Dépôt des Colonies et Chartes à Versailles", l'une et l'autre avec un chef et quelques employés. Cependant, dès 1796, les archives maritimes et coloniales étaient de nouveau réunies sous une seule autorité. En 1858, la création du Ministère de l'Algérie et des Colonies provoqua le transfert au Louvre des fonds coloniaux qui furent confiés à la garde de Pierre Magry. Mais la vie de cette nouvelle administration devait être brève et, dès novembre 1861, tout était réintégré dans les locaux de la rue Royale.
L'autonomie des Archives des Colonies se confirme définitivement par leur transfert au Louvre dans le Pavillon de Flore, en 1893, et par la création du ministère des Colonies, l'année suivante. Ce dernier déménage, en 1910, avec toutes ses archives, rue Oudinot à Paris. Cependant, le manque de place nécessitera par la suite le versement aux Archives nationales de la majeure partie des fonds coloniaux anciens. La suppression, en 1958, du ministère de la France d'Outre-Mer (anciennement ministère des Colonies) et le rattachement de son service d'archives aux Archives nationales en 1961, n'ont pas entraîné le transfert de documents. En 1987, dans un esprit de regroupement fonctionnel, toutes les archives originales des colonies furent transférées au Centre des archives d'outre-mer à Aix-en-Provence.

Source of title
Titre basé sur celui utilisé en France.

Related materials
D'autres fonds copiés par les Archives nationales du Canada en France contiennent des documents d'archives portant sur les colonies d'Amérique du Nord. On pourra consulter les fonds suivants: de la Marine [France], des Archives nationales [France], du ministère de la Guerre [France], du ministère des Affaires étrangères [France], de la Bibliothèque nationale [France] et les fonds des archives départementales, municipales ou autres.

Arrangement note
Les classements qui furent opérés dans ce fonds l'ont été dès le XVIIIe siècle et suivent un cadre méthodique sans véritable lien avec les institutions créatrices des documents; ainsi, les séries sont souvent artificielles et les rubriques fabriquées arbitrairement. Les chercheurs doivent donc effectuer des recherches dans diverses séries pour retrouver des documents de même origine et de même nature. Le cadre de classement à l'intérieur même des séries manifeste également disparité et parfois contradiction.

Reproduction note
Les microfilms contenant des reproductions de documents originaux sont classés sous la cote "F"; les microfilms contenant la copie des transcriptions portent quant à eux la cote "C". La référence aux numéros de bobines est donnée avec la description de chacune des séries.

Location of originals note
Les documents originaux sont conservés par les Archives nationales de France au Centre des archives d'outre-mer à Aix-en-Provence.

Varying form of title

Private