Skip navigation links (access key: Z)Bibliothèque et Archives Canada / Library and Archives CanadaSymbol of the Government of Canada
English - English version of this Web pageAccueil - Page principale du site Web institutionnelContactez-nous - Communiquez avec l'institutionAide - Renseignements sur la façon d'utiliser le site Web institutionnelRecherche - Recherche dans le site Web institutionnelecanada.gc.ca - Site Web du gouvernement du Canada

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Bannière :  Les premières communautés canadiennes à la portée des jeunes
IntroductionExplorer les communautés
 

Titre de section : Les doukhobors
Introduction |  Histoire |  Vie quotidienne |  Culture |  Références


Histoire

La colonisation

 
Colons faisant la queue pour acheter les terres des doukhobors à Yorkton, en Saskatchewan, en 1907  

Les doukhobors se sont établis sur leur terre, l'ont défrichée, se sont construit une maison et ont commencé à cultiver la terre. Après avoir mené à bien tous ces travaux, ils ont construit des briqueteries, des scieries et des minoteries. En 1902, Peter Verigin, chef spirituel de la communauté des doukhobors, a décidé d'acheter des terres en Colombie-Britannique, où le serment d'allégeance n'était pas requis. Au cours des cinq années suivantes, il a déménagé environ 5000 doukhobors à l'intérieur de la Colombie-Britannique, aux environs des villes de Brilliant, de Grand Forks, de Glade et de Pass Creek. Encore une fois, ces doukhobors ont dû défricher la terre, préparer le sol pour le cultiver et construire des maisons. Cette fois, ils ont également planté une grande quantité d'arbres fruitiers et construit une grosse fabrique de confitures de même que d'autres briqueteries. En 1907, les doukhobors ont fait face à un nouveau défi. Le gouvernement canadien leur a demandé de prêter le serment d'allégeance au Roi. Plusieurs n'ont pas voulu le prêter parce que, selon eux, cela signifiait qu'ils auraient à se battre s'il y avait une guerre. Ils avaient un choix à faire : prêter serment ou perdre leur terre. Un grand nombre de doukhobors, qu'on a appelés les Indépendants, ont prêté serment et sont restés sur leur terre. Les autres ont perdu plus de 250 000 acres; ils avaient beaucoup travaillé pour défricher ces terres et améliorer l'agriculture. Le gouvernement a vendu ces terres à d'autres personnes. Il y a eu une véritable ruée sur ces terres agricoles si riches, si bien défrichées et travaillées!

 
File de chariots de doukhobors qui se rendent au point d'embarquement du chemin de fer pour partir pour l'intérieur de la Colombie-Britannique, en 1909   Doukhobors en route vers l'Ouest canadien par le train

Précédent


Divulgation proactive