Skip navigation links (access key: Z)Bibliothèque et Archives Canada / Library and Archives CanadaSymbol of the Government of Canada
English - English version of this Web pageAccueil - Page principale du site Web institutionnelContactez-nous - Communiquez avec l'institutionAide - Renseignements sur la façon d'utiliser le site Web institutionnelRecherche - Recherche dans le site Web institutionnelecanada.gc.ca - Site Web du gouvernement du Canada

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Bannière :  Les premières communautés canadiennes à la portée des jeunes
IntroductionExplorer les communautés
 

Titre de section : Les Nisga'as
Introduction | Histoire | Vie quotidienne | Culture | Références


Culture

La religion : les croyances traditionnelles

 
  Coiffure du chef du clan Castor de la rivière Nass, en Colombie-Britannique, en septembre 1941

Les Nisga'as croyaient que tous les êtres vivants avaient une âme. Selon eux, le monde était une sorte de boîte contenant toutes les âmes de l'univers. Même leurs maisons étaient construites en forme de boîtes et considérées comme des univers miniatures. Pour les Nisga'as, il était très important de conserver en santé autant l'âme que le corps d'une personne, sinon cette personne pouvait tomber malade. Quand cela arrivait, le malade allait consulter un Halayt ou « sorcier ». Les Nisga'as croyaient que le Halayt pouvait guérir un malade en rétablissant l'équilibre de son âme en interprétant certains chants et en agitant un hochet. Après, la personne se porterait mieux.

Les jeunes hommes participaient à une « quête de vision » : ils se retiraient seuls dans la forêt pendant plusieurs jours sans eau ni nourriture. Les Nisga'as croyaient que la quête de vision permettait à ces jeunes d'entrer en contact avec les esprits et de purifier entièrement leur corps.

Suivant


Divulgation proactive