Skip navigation links (access key: Z)Bibliothèque et Archives Canada / Library and Archives CanadaSymbol of the Government of Canada
English - English version of this Web pageAccueil - Page principale du site Web institutionnelContactez-nous - Communiquez avec l'institutionAide - Renseignements sur la façon d'utiliser le site Web institutionnelRecherche - Recherche dans le site Web institutionnelecanada.gc.ca - Site Web du gouvernement du Canada

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Élément graphiqueÉlément graphique
Introduction
Seul au sommetLe chemin vers le pouvoir
À la tête du Canada
La vie privée
Les lendemains
Élément graphique
Profils
Discours
Commentaires
Élément graphique
Bannière : Premier parmi ses pairs : Le premier ministre dans la vie et la politique au Canada
Bannière : Louis Stephen St-Laurent
Louis Stephen St-Laurent

Anecdote

Oncle Louis

De nos jours, les faiseurs et les doreurs d'image font partie intégrante de la politique et de l'entourage d'un premier ministre. Le premier Premier ministre qui a pu se créer une « image médiatique » avant que la télévision ne fasse entrer les politiciens, leurs discours, leurs manières et leurs visages dans les foyers du pays fut Louis St-Laurent.

Lors de ses premières élections à titre de chef du parti, en 1949, l'avocat de sociétés, d'âge déjà avancé, inquiétait le Parti libéral de par l'image qu'il allait projeter. En personne, St-Laurent était un homme timide, hésitant, dont l'attitude était réservée, voire raffinée. Une telle personnalité allait-elle plaire au Canada d'après-guerre?

Louis St-Laurent sut conquérir le peuple canadien, car il montra une autre facette de sa personnalité. Père de cinq enfants et grand-père de douze petits-enfants, il adorait les petits. Dans une petite ville du Manitoba, à l'occasion de son premier arrêt pendant qu'il était en campagne électorale, il s'adressa immédiatement à un groupe de jeunes sur le quai de la gare. Les enfants eurent une attitude enthousiaste devant sa bienveillance. Peu importe ce que fut l'opinion des adultes, il remporta un énorme succès! Un fin journaliste observa le développement de ce rapport au fur et à mesure que se déroulait la campagne et déclara : « Oncle Louis sera dur à battre. »

Les Libéraux misèrent au maximum sur la sensibilité instinctive de St-Laurent avant et après les élections. St-Laurent, dont la tenue était d'ordinaire impeccable, allait même se présenter à ses électeurs en bras de chemise pour prononcer un discours sur un ton familier. Lors d'un voyage en train aux États-Unis, en 1950, il mit la casquette et la combinaison du mécanicien et conduisit la locomotive pendant une partie du voyage!


Source : Les premiers ministres du Canada, 1867-1994 : biographies et anecdotes, [Ottawa], Archives nationales du Canada, [1994], 40 p.

St-Laurent : page principale


Divulgation proactive