Skip navigation links (access key: Z)Bibliothèque et Archives Canada / Library and Archives CanadaSymbol of the Government of Canada
English - English version of this Web pageAccueil - Page principale du site Web institutionnelContactez-nous - Communiquez avec l'institutionAide - Renseignements sur la façon d'utiliser le site Web institutionnelRecherche - Recherche dans le site Web institutionnelecanada.gc.ca - Site Web du gouvernement du Canada

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Élément graphiqueÉlément graphique
Introduction
Seul au sommet
Le chemin vers le pouvoir
À la tête du Canada
La vie privée
Les lendemains
Élément graphique
Profils
Discours
Commentaires
Élément graphique
Bannière : Premier parmi ses pairs : Le premier ministre dans la vie et la politique au Canada
Bannière : Lester Bowles Pearson

Discours prononcé à l'occasion de l'inauguration du drapeau national du Canada, le 15 février 1965


Le 5 septembre 1945, un décret en conseil a déclaré que le Red Ensign serait le drapeau national du Canada, en attendant une décision du Parlement canadien.

Cette décision a été prise en décembre 1964, après des débats parlementaires longs et animés, suivis d'un examen attentif par un comité qui a ensuite présenté sa recommandation.

À la suite de cette décision du Parlement canadien et suivant la recommandation à cet effet par le gouvernement du Canada, Sa Majesté, notre Reine bien-aimée, a signé avec plaisir une proclamation faisant du drapeau que nous allons hisser aujourd'hui le drapeau du Canada.

Donc, aujourd'hui, à midi, en ce huitième mois de notre quatre-vingt-dix-huitième année en tant que Confédération, notre nouveau drapeau flottera pour la première fois dans les cieux canadiens et dans les pays d'outre-mer où servent des Canadiens.

Si notre nation, par la grâce de Dieu, demeure pour les mille prochaines années, on se souviendra de cette journée du 15 février 1965 comme d'un événement important dans la marche en avant du Canada en tant que pays.

Il m'est impossible de ne pas ressentir une profonde émotion, de rester insensible à l'honneur et au privilège de prendre part à un tel événement.

Plusieurs citoyens de ce pays regrettent le remplacement du Red Ensign par la feuille d'érable rouge. Leurs sentiments et leurs émotions devraient être honorés et respectés. Mais je suis convaincu, maintenant que la décision a été prise par les représentants du peuple canadien assemblés au Parlement, que tous les Canadiens, en bons patriotes, accepteront cette décision et feront flotter fièrement notre drapeau national.

La cérémonie d'aujourd'hui n'est pas une rupture avec l'histoire, mais une nouvelle étape dans la marche en avant du Canada, pays né d'un groupe de colonies séparées, éparpillées et dépendantes, rassemblées en une grande Confédération souveraine s'étendant d'un océan à l'autre et de nos voisins du Sud au pôle Nord.

Aucune des étapes menant à notre position actuelle parmi les nations n'a été facile, aucune n'a été franchie sans susciter un peu de nostalgie pour le passé.

Elle est inévitable dans la succession des nouveaux départs qui marquent le progrès d'une nation  -  tout comme ils marquent le cours de l'histoire humaine  -  car chacun met fin à une étape pour laquelle subsiste un attachement souvent profond.

Les mobiles patriotiques qui ont poussé le Parlement à adopter un nouveau drapeau canadien ne représentent en aucun cas un manque de respect pour notre passé ou pour ses emblèmes.

Nous saluons l'avenir, mais nous honorons le passé qui est le fondement de cet avenir.

En tant que symbole d'un nouveau chapitre de notre histoire nationale, notre drapeau à feuille d'érable deviendra un symbole de l'unité nationale sans laquelle nous ne pourrions grandir en force et en détermination; cette unité qui encourage la participation égale des deux peuples fondateurs de notre Confédération; cette unité qui reconnaît la contribution et la culture de tant d'autres ethnies.

Ainsi donc, le nouveau drapeau rejoint et s'élève au-dessus d'autres événements marquants de notre histoire; il prend aujourd'hui pour la première fois avec fierté sa place en tant qu'emblème du Canada, «La feuille d'érable, notre emblème bien-aimé».

Puisse la nation sur laquelle flotte ce nouveau drapeau demeurer unie dans la liberté et la justice; un pays aux habitants pieux et honnêtes; justes et généreux dans toutes leurs entreprises; sensibles aux besoins de tous, tolérants et compatissants; travailleurs, énergiques, résolus; sages et équitables, garantissant la sécurité et des chances égales à toutes ses cultures; forts de leur adhérence aux principes moraux qui sont le seul guide sûr vers la grandeur.

Puisse ce drapeau inspirer à nos jeunes un sentiment nouveau de loyauté envers le Canada, un patriotisme fondé, non pas sur le nationalisme mesquin et étroit, mais sur l'égale et profonde fierté de tous les Canadiens pour chaque région de ce beau pays.

Que Dieu bénisse notre drapeau!
Et que Dieu bénisse le Canada!


Retour au haut de la page

Traduction de : Pearson, Lester B. Text of the address by the Right Honourable Lester B. Pearson Prime Minister of Canada on the occasion of the inauguration of the flag of Canada. Ottawa : Office of the Prime Minister, 1965. 3 p.


précédentsuivant

Divulgation proactive