Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

Quoi de neuf?

Quoi de neuf?

Bibliothèque et Archives Canada lance l'index des longs métrages canadiens et reconnaît la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel de l'UNESCO

Pour publication immédiate

Gatineau (Québec), le 26 octobre 2011 – Afin de célébrer la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel de l’UNESCO (www.pia.gov.ph/wdavh2011/?m=1) (disponible en anglais seulement), Bibliothèque et Archives Canada (BAC) est heureux de lancer la base de données de l’index des longs métrages canadiens. Ce lancement s’inscrit dans le cadre des activités de BAC soulignant cette journée internationale de reconnaissance des documents audiovisuels et de leur importance relativement à l’évolution de la société.

L’index des longs métrages canadiens, créé en tant qu’index imprimé en 1972, est maintenant disponible sous forme de base de données en ligne. Cet outil de recherche fournit des renseignements au sujet de plus de 4300 longs métrages canadiens produits de 1913 à 2009.On compte parmi les entrées choisies les affiches de cinéma des ressources documentaires de BAC. Les films ultérieurs à 2009 seront ajoutés à la base de données. Le financement de ce projet a été reçu par l’intermédiaire de la composante relative à la préservation et à l’accès de la Politique canadienne du long métrage, qui est gérée par Patrimoine canadien.

« Cette base de données représente une ressource importante pour les cinéastes, les étudiants et les chercheurs, ainsi que ceux qui s’intéressent à l’histoire cinématographique du Canada. Elle fait en sorte que cet élément clé du patrimoine documentaire et culturel du Canada soit accessible à tous », a affirmé M. Daniel J. Caron, administrateur général et bibliothécaire et archiviste du Canada.

Au cours de la dernière année, BAC a accompli de nombreuses réalisations en matière de préservation du patrimoine documentaire audiovisuel du Canada, dont :

Stratégie de migration des enregistrements audiovisuels

En septembre 2009, BAC a entamé la mise en œuvre d’une Stratégie de migration des enregistrements audiovisuels afin de préserver les enregistrements audio et vidéo à risque dans ses ressources documentaires. Cette stratégie est la réponse de BAC face à la crise relative à la préservation des enregistrements audiovisuels causée par des appareils de lecture vieillissants, obsolètes et peu fiables, le manque d’expertise en matière de technologies analogiques audio et vidéo et la détérioration des formats physiques (comme les cassettes et les disques). Pour de plus amples renseignements sur le travail de BAC concernant la migration des enregistrements audiovisuels, veuillez visiter les pages sur la Préservation se trouvant sur notre site Internet.

Centre de préservation de pellicule de nitrate

Le Centre de préservation de pellicule de nitrate a officiellement ouvert ses portes le 21 juin 2011. Ce bâtiment ultramoderne présente diverses innovations techniques qui correspondent aux normes actuelles pour les milieux de préservation. Il répond aussi à des normes strictes en matière de sécurité et de protection contre les incendies. L’installation comprend également de petites chambres fortes individuelles, des systèmes de surveillance sophistiqués et une zone tampon extérieure pour accroître la sécurité. L’établissement à conception écologique comprend plus de 5500 bobines de films, dont certaines remontent jusqu’à 1912, et près de 600 000 négatifs photographiques. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le communiqué ainsi qu’une série d’images du bâtiment.

À propos de la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel de l’UNESCO

Les documents audiovisuels ont transformé la société en devenant un complément permanent aux enregistrements écrits traditionnels. Toutefois, ils sont très vulnérables, et on estime disposer d’un maximum de 10 à 15 ans pour transférer les enregistrements audiovisuels en format numérique afin de prévenir leur perte. La majeure partie du patrimoine audiovisuel mondial a déjà été perdue de façon permanente en raison de la négligence, de la destruction, de la détérioration et du manque de ressources, de compétences et de structures, appauvrissant ainsi la mémoire de l’humanité. D’autres documents seront perdus si des mesures internationales strictes et concertées ne sont pas prises.

C’est dans ce contexte que la Conférence générale de l’UNESCO de 2005 a approuvé la commémoration de la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel à titre de mécanisme destiné à sensibiliser les gens quant au besoin urgent de mesures et à la reconnaissance de l’importance des documents audiovisuels en tant que partie intégrante de notre identité nationale.

La Journée mondiale du patrimoine audiovisuel de l’UNESCO aura lieu le 27 octobre.

À propos de Bibliothèque et Archives Canada

Le mandat de Bibliothèque et Archives Canada consiste à préserver le patrimoine documentaire du Canada pour les générations présentes et futures et à être une source de savoir permanent accessible à tous, contribuant ainsi à l'épanouissement culturel, social et économique du Canada. En outre, Bibliothèque et Archives Canada facilite la concertation des divers milieux intéressés à l'acquisition, à la conservation et à la diffusion du savoir, en plus de servir de mémoire permanente à l'administration fédérale et à ses institutions.

 -  30  - 

Les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Pauline M. Portelance
Chef intérimaire, Relations avec les médias
Bibliothèque et Archives Canada
819 994 4589
613 293 4298 (cellulaire)