Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada - Library and Archives Canada Canada
Page d'accueil > Exploration et colonisation > Les vedettes du roc English

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Bannière : Les vedettes du roc

La préservation des documents anciens

Photo de deux pages d'un journal manuscrit

Journal de William Logan, conservé aux archives de l'Université McGill
Source

Auriez-vous envie de suivre William Logan pas à pas dans tous ses voyages? Aimeriez-vous savoir ce qu'il mangeait, comment il a survécu aux nuages de moustiques, ou ce qu'il faisait quand il brisait un de ses instruments? Aujourd'hui, vous pouvez le faire, parce que les carnets de terrain et les journaux personnels de Logan sont maintenant disponibles dans quelques dépôts d'archives et bibliothèques. Vous pouvez aussi consulter des versions de ces documents en ligne en suivant les liens donnés dans le dernier paragraphe.

Pendant qu'ils étaient sur le terrain en train d'examiner les roches et de les recueillir, les « vedettes du roc » prenaient beaucoup de notes. Elles remplissaient des carnets et des journaux, rédigeaient des rapports et écrivaient des lettres. Les premiers géologues, comme William Logan, dessinaient aussi des croquis et peignaient des aquarelles représentant les endroits qu'ils visitaient. Plus tard, après l'arrivée de la photographie, les explorateurs, comme Robert Bell, prenaient beaucoup de photos. Tous ces moyens utilisés pour enregistrer l'information étaient importants. Les documents que ces scientifiques ont produits existent encore de nos jours.

Page tirée d'un carnet manuscrit de William Logan sur laquelle est dessinée une esquisse d'un homme à côté d'une grosse roche

Plusieurs carnets de William Logan contiennent des esquisses.
Source

Il y a des milliers de carnets de notes géologiques, dont évidemment ceux de William Logan. Ils couvrent toutes les régions du Canada et donnent des détails qu'on ne retrouve nulle part ailleurs. Il y aussi des documents plus personnels, comme des lettres, des journaux intimes et des comptes rendus rédigés par les géologues qui ont succédé à Logan.

Ces documents ne sont pas tous conservés au même endroit. Les carnets de notes de William Logan sont conservés à Bibliothèque et Archives Canada, à Ottawa. Ses journaux personnels sont à la National Library of Wales, à la Toronto Public Library et aux Archives de l'Université McGill à Montréal. L'Université McGill détient aussi une grande quantité de lettres professionnelles et personnelles écrites par Logan.

Couverture d'un carnet manuscrit de William Logan

Carnet de William Logan, conservé à Bibliothèque et Archives Canada
Source

De nombreuses photographies prises par des membres de la Commission géologique du Canada sont conservées dans les collections de Bibliothèque et Archives Canada. Plus de 500 000 photos le sont aussi à la bibliothèque de la Commission géologique du Canada, qui s'appelle aujourd'hui le Centre d'information sur les sciences de la Terre (CIST). Le CIST détient aussi la collection personnelle d'ouvrages scientifiques de Logan. Cette bibliothèque est la plus ancienne bibliothèque scientifique au Canada (elle a célébré son 150e anniversaire en 2004) et elle possède la plus vaste collection d'ouvrages sur les sciences de la Terre au Canada.

Grâce à Internet, on peut désormais consulter plusieurs documents des « vedettes du roc » ainsi que ceux de la bibliothèque personnelle de Logan.

Page tirée du carnet de William Logan sur laquelle est dessinée une esquisse d'une plante

Logan possédait une curiosité naturelle. Il recueillait des informations sur des roches et des fossiles, mais aussi sur la flore et la faune.
Source


Page tirée d'un des journaux de William Logan, qu'il a écrite à Londres, comprenant une liste d'objets qu'il devait apporter avec lui au Canada, dont lui-même

Liste de ce dont devait apporter William Logan lors de son voyage de Londres à la baie des Chaleurs; à noter, l'objet no 12 : lui-même
Source

PrécédentSuivant