Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada - Library and Archives Canada Canada
Page d'accueil > Littérature > Des histoires à bon marché! English

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Bannière : Des histoires à Bon Marché! Les romans en fascicules de 1940 à 1952
Table des matières
À propos des histoires à bon marché!
Introduction
Industrie du roman en fascicules
Collection de langue anglaise
Collection de langue française
Thèmes
Corruption des moeurs
Le déclin des romans en fascicules
L'influence des romans en fascicules

Galerie!

Version Flash

Éditions intégrales des magazines
Ressources pédagogiques
Boîte aux lettres
Générique du site

Titre de section : Collection de langue anglaise

 

Faits authentiques tirés des dossiers officiels

La collection de romans en fascicules en anglais de Bibliothèque et Archives Canada

La collection de romans en fascicules en anglais de Bibliothèque et Archives Canada a été surnommée « Collection Valentine » par le personnel. Ce surnom fait référence à Al Valentine, qui a probablement été l'éditeur le plus important de l'âge d'or de l'industrie du roman en fascicule au Canada anglais.

Couverture du fascicule CONFESSIONS OF A GORGEOUS HUSSY, juillet 1945
Source

Valentine travaillait comme imprimeur lorsque les éditeurs Lou et Moe Ruby lui ont demandé de produire un numéro d'un de leurs fascicules, une publication à scandale intitulée The Tattler, au moment où ils faisaient face à des accusations d'outrage aux bonnes mœurs (Strange et Loo, 2004, p. 5). Valentine a accepté de leur rendre ce service. Ce geste, qui aurait pu marquer le début d'une belle amitié, a plutôt marqué le début d'une belle rivalité.

Flairant rapidement le potentiel lucratif de l'industrie de l'édition, et en particulier de l'édition de romans en fascicules, Valentine a commencé à produire ses propres fascicules, dont Confessions of a Gorgeous Hussy. Il a ensuite élargi son entreprise en achetant des publications d'autres éditeurs.

Couverture du fascicule BILL WAYNE'S WESTERN MAGAZINE, volume 1, numéro 3 (mai 1942)
Source

À la suite de l'adoption de la Loi sur la conservation des changes en temps de guerre en 1940, plusieurs nouveaux éditeurs ont vu le jour, dont la plupart avaient leurs bureaux à Toronto. Un survol rapide des couvertures des fascicules publiés entre 1940 et 1948 permet de dresser la liste des entreprises opportunistes qui se sont empressées de combler le vide laissé par la disparition des fascicules américains. Les éditeurs Adam Publishing, Daring Publishing, Laff Publishing, Norman Book Company, Pastime Publications Ltd., Al White Publications et Merchants House se sont tous soudainement imposés sur le marché. Ils publiaient des titres tels que Bill Wayne's Western Magazine, College Sports, Dare-Devil Detective Stories, Daring Confessions, Dynamic Action Tales, Stag, Startling Crime Cases et Uncanny Tales.

Ces éditeurs formaient une industrie diversifiée et colorée. Certains prospéraient, d'autres dépérissaient. Mais au début de 1948, la plupart des entreprises qui avaient survécu sont passées aux mains d'une seule compagnie : Alval Publishers of Canada Ltd d'Al Valentine.

Couverture du fascicule DARE-DEVIL DETECTIVE STORIES, volume 2, numéro 1 (août 1942)   Couverture du fascicule COLLEGES SPORTS, volume 1, numéro 2 (mars 1942)
Source   Source

Sa dominance allait cependant se révéler relativement éphémère, car le succès de l'industrie canadienne du roman en fascicule allait s'éteindre au milieu des années 1950 1. Des décennies allaient s'écouler avant que les romans en fascicules ne retiennent à nouveau l'attention du public, ou plus précisément d'un membre de la fonction publique.

Couverture du fascicule DARING CRIME CASES, volume 5, numéro 26 (mai 1947)
Source

En 1996, un commerçant de livres de Toronto a découvert les publications qui allaient devenir la Collection de romans en fascicules. Il a communiqué avec Michel Brisebois, à cette époque conservateur des livres rares de la Bibliothèque nationale du Canada (maintenant Bibliothèque et Archives Canada). Dès qu'il a examiné les documents, Michel Brisebois a su qu'il venait de mettre la main sur une collection très spéciale : « Je travaillais dans ce domaine depuis longtemps, et je n'en avais jamais vu. Je savais donc qu'il s'agissait de publications rares. » [traduction] (Rynor, 2004, en ligne) Face aux réticences polies et aux haussements de sourcils de ses collègues, M. Brisebois a établi le bien-fondé de l'acquisition de la collection en ces termes : « Nous nageons dans la culture américaine […] Il est important d'explorer notre propre culture populaire, même si elle n'est pas très inspirante. » [traduction] (Rynor, 2004, en ligne)

Couverture du fascicule DARING CONFESSIONS, volume 3, numéro 19 (juillet 1946)
Source

Aujourd'hui, la collection acquise en 1997 par l'ancienne Bibliothèque nationale du Canada compte plus de vingt boîtes de romans en fascicules, qui se rapportent à une panoplie de genres : romans policiers, romans d'amour, aventures de cow-boys et histoires « nordiques », humour, magazines pour hommes seulement, horreur, science-fiction et sports. La collection comprend aussi des dizaines de manuscrits originaux, des coupures de journaux et des photographies.

Les romans en fascicules de la collection de Bibliothèque et Archives Canada méritent tous les adjectifs que leur attribuaient leurs auteurs : ils sont osés (daring), dynamiques (dynamic), mondains (worldly), mystérieux (uncanny) et sensationnels (sensational). Ils sont aussi entièrement canadiens. Et c'est ce qui les rend si importants, même s'ils ne sont pas particulièrement inspirants.

 

Note

1. Pour de plus amples renseignements, consultez la section de ce site intitulée « Le déclin des romans en fascicules  ».

Références

Rynor, Becky. « Criminal Treasures Buried in National Archives  », Capital News Online, vol. 15, no 1 (2004), Carleton University School of Journalism (en ligne). http://temagami.carleton.ca/jmc/cnews/01102004/n2.shtml (consulté le 15 juin 2005)

Strange, Carolyn, et Tina Loo. True Crime, True North: the Golden Age of Canadian Pulp Magazines, Vancouver, Raincoast Books, 2004.